Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 22:13
grand amateurs du Comics, ce n'etait pas l'envie d'aller voir Kick-Ass au ciné qui me manquait, et ce malgré les quelques teasers un peu trop inspiré au niveau humouriste.
une petite peur qui ne pouvait s'effacer que devant le fait accompli..
et finalement, le film se coupe en 2 parties distinctes :
le traitement du mythe du super heros est laché, dans Kick-Ass on vit un hommage direct aux univers Comics suffisament referencé (dans les dialogues ou dans les ellipse de temps par exemple) en choisissant une vision un peu outranciere, on rit beaucoup au debut.. pourtant les bases dramatique sont déjà presente.
Dave est un adolescent comme les autres, n'est pas populaire et reve de devenir un super heros .
mais dans la realité personne n'a de super pouvoirs..
son trip l'embarquera dans un monde de violence progressive (à son encontre surtout ^^);  il y rencontrera Hit Girl et Big Daddy qui suivent le même chemin mais de façon plus.. maitrisé.
 
 
attention ! ce qui suit devoile les moments important du film, esquivez du regard si vous ne desirez pas vous faire spoiler !
la 1 ere partie n'est pas vraiment dans le propos, trop comique, peu reflextif et trop edulcoré par rapport à la base :

normalement dans le Comics, Dave se fait broyer et l'on voit/vit ses mois de depression sur le lit d'hopital, ici trop vite expedié en une ellipse de temps..
à sa 1ere vrai bagarre ou il obtient son statut de "heros", il saigne, se fait dechirer dans le vrai sens du terme et en profite pour en faire autant avec la machoire d'un de ses ennemis dans l'action.
en bref c'est glauque, violent et surtout pas rigolo..
même si la thematique permet quelques parentheses autour de ça.
puis dans le film intervient Nicolas Cage, qui cabotine, ce qui peut parfois donner l'impression aux spectateur d'assister à un episode la serie 70's de Batman lors du debriefing dans la chambre de Kick Ass..
pardonné rapidement par une Hit Girl en veritable machine de guerre.
mais la vraie souffrance c'est celle de Red Myst..
hors un costume tape à l'oeil poussant l'image gaudriolle un peu plus, entendre le fils devoilant son plan à son pere (le parrain/mafiosi), et cassant toute la surprise que le Comics instaure quand Kick Ass et le lecteurs decouvrent ensemble qu'il les piege.
 
 
vraiment incomprehensible ça.
là ou residait un twist, il ne reste rien.

par contre...
la 2eme partie, à partir du moment ou Big Daddy montre sa determination en egorgeant et detruisant la base des sbires, là c'est pas pareil :
l'ascension devient soudainement jouissive !
on commence à sentir tout le dramatisme des situations enfin.
quand Big Daddy brule, ça a l'air douloureux.. et c'est triste.
quand Hit Girl defourraille c'est brutal et vengeur !
quand Kick Ass intervient on comprend sa faiblesse.
et mention speciale aux scores du film (un peu tiré de çi et là avec son theme "28 Days Later") qui collent et rythment superbement les sequences d'actions.
bizarre d'ailleurs cette façon de faire des gags sanglant (le micro onde par exemple) mais de ne pas les restituer dans les 1ers cassage de bouche de Kick Ass.
à oublier des pans scenaristique ou à les transformer (la valise de Comics de Big Daddy et sa dramaturgie de fanboys nevrosé)
ou de vouloir à tout prix instaurer une dimension comique, celle çi efface l'intrigue de depart, qui heureusement est restitué sur la fin.

donc..
on rit des gags et de quelques punchlines alors que l'on devrait du cynisme penetrant qui se degage du materiau d'origine.
et dans la même veine, c'est tout autant dommage de faire de Hit Girl, une petite fille plus enjoué qu'elle ne le devrait..
l'adaptation de Kick-Ass est assez maladroite en esquivant au debut tout ce qui fait la force du comics (pathetisme, depressif et violence psychologique), le film tend à faire croire à un teen movies concon mais se rattrape sur la moitié du film en exposant le propos de façon plus claire et brute.
un peu dommage quand même de ne pas avoir demarré directement comme ça.



P.S :
sur le mur de Big Daddy, des tas de dessins (dont ceux de Romita Jr) et celui du barbu en noir et blanc.. ben c'est Big Daddy himself dans le Comics.
ça a quand même plus de gueule et l'air dur que Nicolas Cage, non ?

Repost 0
Published by Linsky qui attend toujours et encore l'adaptation parfaite.. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 20:41

c'est un peu en retard que je fais un hommage à Arte qui nous a proposé sa retrospective Miyazaki..
etendu sur plusieurs semaines (le lundi et le jeudi à 20h30), certains ont eu la joie de revoir et d'autre de decouvrir :

-Le Voyage de Chihiro
-Mon Voisin Totoro
-Le Chateau Ambulant
-Nausicaä la Vallée du vent
-Princess Mononoké
-Le Chateau dans le Ciel (qui passera prochainement le 22/04/10)

+ un documentaire sur les Studio Ghibli.

des oeuvres imperissables dotés d'une force poetique immediatement abordable.

evidemment selon la sensibilité de chacun(moi j'ai trop souvent la boule dans la gorge durant ces metrages, faut croire que je me sens faible devant ses films. ^^)
je n'ose d'ailleurs pas réellement aborder et traiter le sujet tant j'aurais peur d'etre maladroit et qui plus est, j'ai toujours cette sensation que les oeuvres de Miyazaki se ressentent et ne s'explique pas vraiment.
comme de voir Totoro grogner et creer le vent en s'envolant..
de comprendre que l'immonde et effrayant tas de boue se faisant laver par Chihiro n'est autre qu'un Dieu de la Riviere souillé et pollué par nos detritus..


ou d'avoir une sorte d'empathie pour la Déesse Louve, crocs apparent, qui pourtant deverse sa rage et sa haine envers une humanité egoïste..

pour Princesse Mononoké, c'est finalement un melange de violence dans le propos qui cristallise une douceur et une sagesse loin d'un Disney.


certains artiste sont benis, pour preuve c'est la nature qui s'exprime à travers le travail d'Hayao Miyazaki.

c'est sur, il faut etre pur pour creer Totoro.



Repost 0
Published by Linsky qui appelle : "Totoroooooo !" - dans Animachion..
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 19:11

Apres avoir evoqué Avatar,  il fallait  par principe parler de District 9 qui a chamboulé quelque peu le theme SF cette même année.

Au cas ou vous l'auriez loupé peut etre avez vous au moins vu une superbe campagne de marketing virale s'emparer de quelques medias :




Ne cherchez donc pas appeler les numeros, en decouvrant sur votre palier un voisin bizarre, il s'agit bien de District 9 qui fait un parrallele evident avec des evenements  historiques connu dans notre realité :


Film documentaire relayant l'histoire d'un peuple Extraterrestre, malheureusement pour eux, entré en contact avec nous sans réellement le vouloir  il y a de ça une vingtaine d'années..
Réfugié et parqué dans un secteur nommé D-9 à Johannesbourg, les Aliens deviennent alors la querelle de nombreux etats, un receptacle de haine pour les humains et une source d'interêt economique pour leurs technologies avancées..
Les tensions entre E.T et humains atteignent leurs paroxismes tandis que la société MNU met à la tête de son organisation (soit disant humanitaire) un denommé Wikus Van Derwe pour faire evacuer la source d'ennui vers un autre camp et de comprendre le fonctionnement de leurs armes..

Si le pitch vous evoque un quelconque lien avec l'Apartheid qui a existé en Afrique du Sud, que les 1eres images font reference à une mediatisation ambigus et que les images de contexte social vous rappelle des choses tres credible, C'est parce que le metrage passe du genre reportage à celle du personnage principal et nous place tour à tour dans le point de vue de "manipulé" à "reflechi". 

ImageImage

Oui, District 9 est la baffe des dernieres années avec un budget amplement plus petit fait la nique aux blockbusters qui coutent des millions ayant tres peu de propos ou de messages.

Il y a comme un goût de Verhoeven au niveau de la satire et un Climax aussi que discret que percutant.  Image


A la fois violent, effrayant, emouvant mais toujours pertinent, le film superpose science fiction et réalité afin de nous faire visiter un monde alternatif ou l'Alien ne vient pas pour conquerir notre monde..
Non, ils sont seulement perdu, affamé, fatigué et ghettoïsé, par la force des choses ils deviennent junkies et obsedés par les boites pour chats, volent et font du recele d'arme avec les gangs nigerien, se battent et haïssent les hommes les traitant comme des etres sans âmes.
Et le Monde entier a oublié qu'ils n'ont pas voulu venir chez nous..

C'est quand une africaine revolté dit au information :
"ils n'ont qu'a retourner chez eux, c'est notre planete ! foutez le camps !"
On peut se dire que toute ressemblance absurde avec notre monde n'est pas fortuite.  

 

 

 

Repost 0
Published by Linsky un genre de mollusque aussi.. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 16:16

il y a quelques jours, je parlais de la mediocrité du journalisme representé par Zemmour, caricaturant le support Manga et ainsi critiquant aussi des artistes tel qu'Osamu Tezuka..
et pourtant en ayant touché des generations entieres, preuve encore que celui çi a aussi engendré les superbes artistes d'aujourd'hui..
Urasawa Naoki (createur de "Monster" et "20th Century Boys") est l'un d'eux.

c'est en 2003 qu'Urasawa decide d'exploiter l'univers de Tezuka à sa façon, en faisant un thriller parallele nommé "Pluto".
 

un point de vue different (celui de Gesicht), une dimension incroyablement adulte magnifié par ses dessins anguleux et realiste, l'oeuvre est un vrai Polar :


un monde futuriste qui a vecu sa derniere guerre.
depuis tout est entré dans l'ordre, sur une terre pacifié où les robots vivent maintenant comme des humains et à leurs côtés (sous les lois d'Asimov et ayant maintenant des droits), de mysterieux crimes s'enchainent.
l'inspecteur Gesicht appartenant à Europol qui mene l'enquete ne tarde à pas à comprendre que les victimes sont en fait des veterans de la guerre mais aussi les 7 robots les plus performant de la planete, et il en fait parti..
il tente un voyage pour prevenir toutes les futures victimes du danger qui les menace.

mais aussi comprendre pourquoi..


emporté par les 1ere pages du tome on ne se douterait pas que les multiples references (sans etre des hommages grossiers)  nous apparaitront avec subtilité, il nous faudra même quelques secondes pour comprendre que la rencontre de Gesicht avec le dit mysterieux jeune garçon nommé "Astro" n'est autre que celui que nous connaissont depuis notre enfance.

mais le temps est passé, l'epoque est devenu plus dure et beaucoup plus sombre par les yeux d'Urasawa et ce n'en est justement que plus magnifique.
 
le monde a evolué, les robots aussi.
esclaves serviles hier, ils etaient employés pour faire la guerre, mais aussi pour servir et protéger les humains.
imitateurs d'hommes dans les premices de leurs vies, aujourd'hui ils leur arrive d'avoir des emotions, d'envie de famille, de rever pour certains autres..
ou de faire de terribles cauchemars post-traumatique des guerres auquels ils ont participés pour le bien commun de l'humanité.

dans ce monde realiste regne cette lourde ambiance pessimiste ou les heros de hier meurent tour à tour, et où même Astro en a perdu son fameux sourire guilleret.


riche graphiquement et superbement rythmé dans sa narration, Pluto pose les reflexions sur la société et ses derives pendant que les meurtres se perpetuent, que le compte à rebours defile , Gesicht comprend que trop bien ce que c'est que d'etre "un humain"..

 

Pluto est publié depuis 2010 en France par Kana (Big Kana), un chef d'oeuvre à lire absolument et d'urgence.

 

Repost 0
Published by Linsky qui a versé une larme devant tant de beauté. - dans Mangas-Comics-BD et Jeux de Plateaux.
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 23:15

mes 1eres lectures..




à dire vrai mon apprentissage de la lecture c'est fait en lisant tout ces Comics issue de grand createurs ou dessinateur tel que Jack Kirby, Stan Lee, Dikto, Alan Moore, Alex Ross, Frank Miller, avant l'ere du Manga qui n'etaient pas encore edité dans nos contrée.

mais comment et pourquoi avais-je trouvé un tel interêt dans le monde du Comics ?
surement par la complexité des univers qui prennent place dans des villes fictives ou réelles, par la curiosité de ces Super Heros et de la façon dont ils heritaient de leurs pouvoirs.
par leurs histoires fantastiques qui les liaient plus ou moins, evidemment aussi pour leurs batailles heroiques.
ou encore par les themes assez souvent referencés, tel que les guerres, les faits divers de tout les jours..

et comme souvent dans notre culture, 2 ecoles se tiraient la bourre :

ici, DC Universe et Marvel dont je passerais sur leurs historiques bien qu'interessant (mais trop long), qui prennent leurs fondations dans les années 30 pour prendre un réelle ampleur durant les 40 comme outil de propagande parfois..
bah oui..
Superman ou Captain America ne portent pas les couleurs du drapeaux Americain par pur hasard et leurs combats contre les Japonais ou Hitler etaient relaté dans les magazines, symbolisme de courage et d'espoir pour une jeune generation, hein..


mais l'histoire passe et les moeurs changent.. c'est beaucoup plus mal vu de nos jours, heureusement.
(ça puerait un peu les histoires d'Irak et co sinon.)

à propos d'historique et pour anecdote, la rumeur voudrait que DC et Marvel issue de la même source originelle, se soit lancé pendant des années des petites vannes dans leur publication en creant des nemesis de leurs personnages à succés.
de par les mêmes codes utilisés, les 2 editeurs n'ont d'ailleurs pas hesité à créer des "Multivers/Spin Off" de leurs series regroupant leurs personnages fetiches se battant cote à cote ou les uns ou les uns contre les autres.
on se souvient aisement, plus jeune, du trip qu'on a tous eu occasionnant les debats fougueux avec ses amis sur "qui est le plus fort entre Hulk ou Superman". 



une rivalité qui profite pleinement à la creativité depuis toujours :
quand en 1960, DC crée la Ligue des Justiciers, Marvel retorque par les Vengeurs.
en 2005, Marvel fait un reboot de ses personnages afin de s'attirer un nouveau public en nommant un serie "Unlimited", DC fera de même en creant la sienne appelé "All-Star"

2 editeurs, leurs univers avec leurs chronologise, leurs organisations, leur personnages connus, rattrapés de nos jours par le cinema ou le jeu video avec des adaptations parfois tres discutable. *

dernierement DC optera pour un acoquinage avec l'editeur de jeux Midway pour "Mortal Kombat vs DC Universe", tandis que depuis quelques années "Marvel vs Capcom" faisait déjà ses ravages chez les adeptes de jeux de combats.




pourtant, bien que complice et rivaux en même temps, les 2 maisons se differencient de par des points cruciaux :

-dans l'univers DC, les aventures prennent place dans un monde et des villes fictives tel que Gotham, Metropolis, Central City, ect..
les Heros sont pour la plupart conditionné à l'etre soit par  destiné, soit par accident (le classique), soit par leur statut de surhomme de race differente des humains (Extra-Terrestre, Atlante, Demi Dieux..).
les histoires ont generalement des enjeux assez simple et manichéen.

-dans l'univers Marvel, les personnages vivent dans notre monde et ses villes existantes, Spiderman/Peter Parker habite New York, par exemple.
la categorisation des Heros peut etre classique comme ceux des DC ou plus complexe car touchant la mutation genetique (X-men).
les enjeux en deviennent different par le simple fait qu'il touche alors des themes plus proche de notre société, comme les problemes d'adolescences, la maladie, les guerres, le racisme, ect..
 
ou de desastre tel le 11 septembre aussi..

j'avoue avoir plus matiere a expliquer le second univers que le premier puisque je m'y suis beaucoup plus interessé durant mes années d'enfance et adolescence surement à cause de ces mêmes thematiques, mais je ne suis en aucun cas un detracteur de l'autre.
(loin de moi le fanboyisme inherent aux lecteurs des 2 maisons qui s'affrontent depuis des lustres.)
sincerement, la mythologie de Batman ou de Green Lantern (DC) m'est aussi chere que celle de Daredevil ou des X-Men, seul l'approfondissement psychologique et les sous themes inserés dans les mythologies poussent à s'intaller dans un camp ou l'autre, selon..


à noter que les gouts ne peuvent se scripter grace aux filiales de chaque editeur, nous permettant de nous delecter d'autres oeuvres moins codés, tout droit sortis de Wildstorm/Vertigo appartenant à DC :

Watchmen, V pour Vendetta, Hellblazer, Sandman, Tank Girl, Swamp Thing..


tout comme Amalgam Comics/Atlas/Epic pour Marvel :
dont Spawn, ou Blade.


de quoi lire pour des années et des années.
et il y a encore bien des choses à dire dessus, des references a en tirer..
j'y reviendrais peut etre plus tard.


 
*
Liste de d'adaptation de films.

DC :
1966 : Batman (Leslie H. Martinson)
1978 : Superman (Richard Donner)
1980 : Superman 2 (Richard Lester)
1982 : La Créature du marais (Wes Craven)
1983 : Superman 3 (Richard Lester)
1984 : Supergirl (Jeannot Szwarc)
1987 : Superman 4 (Sidney J. Furie)
1989 : La Créature du lagon (Jim Wynorski)
1989 : Batman (Tim Burton)
1992 : Batman, le défi (Tim Burton)
1995 : Batman Forever (Joel Schumacher)
1995 : Judge Dredd (Danny Cannon)
1997 : Steel (Kenneth Johnson)
1997 : Batman & Robin (Joel Schumacher)
2002 : Les Sentiers de la perdition (Sam Mendes)
2002 : From Hell (Allen Hughes et Albert Hughes)
2003 : La Ligue des gentlemen extraordinaires (Stephen Norrington)
2004 : Catwoman (Pitof)
2005 : Batman Begins (Christopher Nolan)
2005 : Constantine (Francis Lawrence)
2005 : A History of Violence (David Cronenberg)
2006 : Superman Returns (Bryan Singer)
2006 : V pour Vendetta (James McTeigue)
2006 : The Fountain (Darren Aronofsky)
2007 : Stardust, le mystère de l'étoile (Matthew Vaughn)
2008 : Wanted (Timur Bekmambetov)
2008 : The Spirit (Frank Miller)
2008 : The Dark Knight (Christopher Nolan)
2009 : Watchmen (Zack Snyder)

Marvel :
1976 L'homme-araignée (E.W. Swackhamer Charles)
1978 La Riposte de l'homme-araignée (Ron Satlof)
1986 : Howard. (Willard Huyck)
1990 : Captain America (Albert Pyun)
1994 : Les Quatre Fantastiques (Oley Sassone)
1997 : Spawn (Mark A.Z. Dippé)
1998 : Blade (Stephen Norrington)  
2000 : X-Men Bryan Singer 20th Century Fox
2002 : Blade II (Guillermo del Toro)  
2002 : Spider-Man (Sam Raimi)
2003 : Hulk (Ang Lee)
2003 : Daredevil (Mark Steven Johnson)
2003 : X-Men 2 (Bryan Singer)
2004 : Spider-Man 2 (Sam Raimi)  
2004 : Blade : Trinity (David S. Goyer)
2004 : The Punisher (Jonathan Hensleigh)
2005 : Les 4 Fantastiques (Tim Story)  
2005 : Elektra (Rob Bowman)  
2005 : Man-Thing (Brett Leonard)
2006 : X-Men, l'affrontement final (Brett Ratner)  
2007 : Ghost Rider (Mark Steven Johnson)
2007 : Spider-Man 3 (Sam Raimi)
2007 : Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent (Tim Story)
2008 : Punisher : War Zone (Lexi Alexander)
2008 : Iron Man (Jon Favreau)
2008 : L'Incroyable Hulk
2009 : X-Men Origins: Wolverine (Gavin Hood)
2010 : Iron Man 2 (Jon Favreau)

Repost 0
Published by Linsky qui a des tonnes de Comics dans les cartons et ne veux pas s'en debarrasser.. jamais.. - dans Mangas-Comics-BD et Jeux de Plateaux.
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 22:09
Must Have à mes yeux, Uncharted Drake Fortune avait déjà les qualités requise pour passer un tres agreable moment.
plongé dans un scenario propice à l'action et à l'humour digne des Indiana Jones (pas le dernier, hein), le jeu nous mettait dans la peau de Nathan Drake, jeune baroudeur malgré lui qui suivait les traces de son ancetre detenant un secret qui le rendrait riche.
http://img5.hostingpics.net/pics/640204913619uncharted_drake_fortune_sc1.jpg
visuellement reussi, la prise en main n'etait pas en reste avec quelques idées jouissives comme l'integration de baston pendant un gunfight endiablé.
l'aventure permettait toute sorte d'acrobatie perilleuse et donnait lieu à quelques enigmes,qui, il faut l'avouer n'etaient pas vraiment complexe.
bref, malgré une courte durée de vie pour finir la curieuse aventure de Nathan et de ses comparses, l'ambiance et l'ecriture (en autres les punchnlines) ne m'avait laissé non plus indifferent :
c'etait un plaisir de le voir se sortir d'un mauvais pas par la puissance du Saint Esprit, riant soulagé..
l'entendre pester contre la fatalité "merde, merde, merde !! okay.. rah merde !!"
puis le voir se prendre pour un heros et se prendre un mur trop bas dans le front la seconde d'apres.

tout ceci en faisait un jeu déjà culte pour moi, et ce n'est pas qu'une fois que j'ai delaissé la belle Lara Croft devenue ennuyeuse pour incarner le Drake bagarreur, cascadeur et surtout un poil loser.


non, vraiment on ne pouvait pas le laisser prendre de longue vacance et le voir perir par une vie monotone.
http://img5.hostingpics.net/pics/905199Uncharted2BetaKeyGiveaway.jpg
mais Drake Fortune 2 : Among Thieves est arrivé entre temps et quelques uns comme moi etait heureux de voir que Nathan n'a pas du tout perdu la main, c'est à dire qu'il se met toujours dans la merde quoi.. ^^

dans un nouvel episode faisant la part belle à l'infiltration ou à l'action frontale qui le meneront jusqu'au Nepal sur les traces de Marco Polo..
à la recherche de la Pierre de Chintamani pour etre exact, mais comme on peut se douter, on est pas les seuls à s'y interesser.
accompagné par Harry et Chloé, votre 1ere erreur sera de vouloir derober un tresor dans un musée d'Istanbul.
 (ils ont pas vu Midnight Express, eux..).. eh eh.. ben oui, c'est du vol et c'est pas içi que vous entendrez à propos d'une relique legendaire, que :
"sa place est dans un musée !!", bien au contraire. ^^
http://img5.hostingpics.net/pics/55722uncharted_2_among_thieves_playstation_3_ps3_153.jpg
des personnages (nouveaux et anciens), une narration parfaite pour une histoire indevoilable qui peut pretendre au grand ecran.
il suffit juste de s'essayer à l'epilogue, dans les debris du train, pour comprendre à quel point le cinema et le jeux videos n'ont jamais été aussi proche.
http://img5.hostingpics.net/pics/373635uncharted_2_among_thieves_playstation_3_ps3_112.jpg
http://img5.hostingpics.net/pics/737236108768_uncharted_2__among_thieves.jpg
c'est les yeux ecarquillés par tant de beauté et de details entre fusillades ou course poursuite, avec le gameplay intuitif plus fourni que dans l'episode avant, sans même se douter de ce qui nous attend la seconde d'apres..
vas y que je t'en rajoute une couche par une phase plus intense que celle d'avant.
http://img5.hostingpics.net/pics/994384uncharted2amongthievesp.jpg
il faut courir, sauter, s'accrocher, shooter un bad guy au loin juste avant de se retourner pour mettre une droite celui qui s'y frottait d'un peu trop pres, puis peut etre souffler quelques secondes à couvert si un helicoptere ne vient pas nous deloger à coup de mitraillettes.
si ce n'etait que ça, c'est déjà plus rassurant que l'odeur de mysticisme qui emane de votre quete.

et chose incroyable,  à ecouter les jurons de Sully ou à se laissé charmer par Chloé tout  en baissant la tête pour eviter les balles,  on se rend compte au bout de 3h de jeu que pas une seule fois l'on a été interrompu par un temps de chargement..
on se dit que la perfection vient d'etre atteinte.
vraiment les mecs de Naughty Dogs merite tout notre respect.

une fois l'aventure vecu, les adeptes de coop' ou de duel fratricide en auront aussi pour leur compte avec le mode Online qui manquait cruellement au 1er episode.

je vous le dit, Indiana Jones a eu un fils (et ce n'est pas Shia LeBoeuf, c'est sur.)..
Repost 0
Published by Linsky qui trouverait pas son cul avec une boussole.. - dans Prend ton pad !
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 19:24

une fois de plus dans sa paresse intellectuelle, le triste Eric Zemmour s'est trouvé un nouveau fer de lance afin de faire parler de lui :

Samedi dernier dans l'emission de Ruquier "On est pas Couché", le journaliste (paraitrait il) s'est permis de donner un jugement crasseux sur une culture ayant pourtant reçu des eloges parfois..

pas peu fier de s'exprimer sur une thematique qu'il n'a pas pris le temps d'etudier, et bien sur en faisant l'erreur de definition entre "Manga" et "Animation", Zemmour n'en demord pas et plonge dans le stereotype sur le sujet en definissant le support comme :
"de la merde infame avec moins de 3 mots de vocabulaire : "Fim Fam zoum". (je cite)

c'est tout simplement faire fi de quelques grand artistes tel qu'Osamu Tezuka, visionnaire, humaniste dont ses nombreuses oeuvres (Astro, Les 3 Adolph, ect.) ont été sources d'inspiration ou parfois outrageusement copié pour ensuite etre donné en pature au monde entier.
(comme le Roi Leo/le Roi Lion)
d'Hayao Miyazaki, createur des studio Ghibli (Nausicaä, Princesse Mononoké, Mon voisin Totoro, ect.)  qui a reçu les honneur de divers grand medias ainsi que plusieurs prix internationaux.
et bien d'autre encore, tel que Katsuhiro Otomo (Akira), ayant contribué à une vision adulte de ce phenomene.

une bouffonnerie digne d'un pietre journaliste à l'encontre d'une grande partie de la population s'interessant de pres ou de loin a ce support.
une façon aussi de juger coupable une Dorothée, qui en toute serenité lui met devant les yeux son jugement caricatural.
déjà parce que regarder et lire c'est different mais surtout que "fim fam zoum" sont des onomatopées et non pas des mots..
tout en lui expliquant avec bon sens, que les dessin animés de production Française n'etaient pas vraiment legions dans nos contrées soit disante "culturelle".


alors, non Mr Zemmour la mediocrité et l'indigence ne vienne pas d'une culture vieille de 150 ans et ceci ne peut pas vraiment prendre de sens dans la bouche d'un homme accusé à mainte reprise de propos discriminatoire.

et non Mr Zemmour, la merde infame n'est pas ce divertissement, qui propose parfois selon ses themes, bien plus de reflexions analytiques que votre soit disant rendu de travail dont vous ne maitrisez apparemment pas sa base la plus simple.

s'il y a coupable pour une culture crasse, ce n'est que vous en prenant un ton moralisateur et biaisé, par votre besoin d'exister dans le format que vous conchiez de bon coeur tout en lui faisant impudiquement l'amour devant nous depuis des années.

et puisque on en est à faire des jugements de valeurs, sachez que je ne crois pas en la politique (surtout la votre), je crois en la culture.
particulierement aux gens en possedant, et à bien ecouter vos esbrouffes,  vous n'en faites pas du tout parti..

dans mon cas, ce n'est pas tant l'attaque du manga qui me pose probleme, ce n'est pas le premier et le dernier à etre meprisant façe à ça, on survivra sans mal..
c'est juste que je commence a etre effrayé de vivre dans un pays ou les propos (tous confondus) d'Eric Zemmour prendraient une quelconque importance.
il ne faut pas.

Note :
le directeur de publication du site Total Manga, lui a repondu :
http://www.total-manga.com/news-tota...-n-3051-A.html

Repost 0
Published by linsky qui pense que Zemmour ne pense pas en realité.. - dans En passant..
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 21:39

à l'heure ou Final Fantasy XIII sort et fait des emules, avec ses fans et ses detracteurs, je me suis perdu dans un RPG bien plus discret et pourtant dans lequel il y a de quoi perdre un bon pan de vie sociale.
amoureux d'heroïc Fantasy,  ne resistez pas, il ne faut pas ! ceci deviendra sous peu votre "preeeecieeeeux" !
http://img10.hostingpics.net/pics/500051dragon_age_origins_playstation_3_ps3_482.jpg

Dragon Age : Origins.
bienvenue dans le royaume de Ferelden, son histoire, ses guerres, ses castes et ses races..
et entrez dans une epoque sombre, ou l'Engeance reclu depuis des années, refait surface pour eradiquer votre nouveau monde.

au depart, vous aurez le choix, un mot qui se profilera tout au long de votre aventure qui sera epique croyez moi.
de la creation de votre avatar jusqu'à sa voix, en pouvant choisir entre distincte race (Humain, Elfe, Nain) ainsi qu'à une classe (Voleurs, Mages ou Guerrier) qui structura l'histoire propre de votre personnage, ce qui ne fait pas moins de 6 histoires differentes, c'est déjà beaucoup.
c'est suite au prologue auquel vous aurez sciemment choisi par vos actions çi dessus, que vous decouvrirez Duncan, Gardien des Ombres qui scellera votre destin et vous laissera en proie à vos decisionset face  à l'Enclin qui s'annonce.
pour ne rien devoiler, je m'arreterais ici sur une histoire riche en rebondissement car l'aventure est grande, et son voyage sera long et douloureux.
http://img10.hostingpics.net/pics/217163dragon_age_origins_playstation_3_ps3_053.jpg

c'est bien, motivant tout ça, mais est le systeme de jeu alors ?
ben les combats en temps réel rappeleront celui des Gambits de FFXII (assigner des actions à ses alliés) rendant les combats foutrement interessant par la vaste etendu tactique.
la gestion menant à l'autonomie de vos alliés  vous donnera une certaine fierté et vous poussera à optimiser pleinement leurs scripts à la moindre occasion, et sachant que vous pourrez prendre le controle de chacun au moment opportun, ce n'est pas l'ennui qui viendra frapper à votre porte durant vos explorations non plus.
http://img10.hostingpics.net/pics/815944da00p3016.jpg

et puisque qu'on parle d'exploration, entre les regions, cités à visiter, et les nombreuses sous quetes, on peut dire qu'on a de quoi de faire.
d'ailleurs les personnages de votre groupes pourront vous en donner quelques unes aussi, selon bien sur les affinités que vous entretiendrez avec eux :
chacun dispose de caractere propre et de fortes convictions , ils vous tiendront en estime ou vous detesteront par vos actes ou vos conversations, vous serez au milieux de choix cornelien, souvent.
http://img10.hostingpics.net/pics/25015dragon_age_origins_playstation_3_ps3_474.jpg
à vous de decider qui choyer si vous partagez les même opinions en leur offrant des cadeaux, ou de repousser à votre guise les têtes qui ne vous reviennent pas, mais attention il faudra parfois prendre parti, surtout quand 2 elements ne s'entendent pas.
de la psychologie en perspective, et pour peu que vous preniez gout aux piques, qu'Allistair le templiers dechu et Morrigan la sorciere maniant aussi bien les pouvoirs mystique que l'ironie se lancent, vous en redemanderez.
et comme dans toute aventure, il n'est pas exclu que l'amour entre en dans la complexité de vos relations..
à vous de voir, en cas il y aura la facilité de l'elfe libertin coquin que vous rencontrerez peut etre au detour d'un chemin dangereux, qui sait.. ^^

et comme tout bon RPG s'appuie solidement sur un Arbre de competence, il fallait que Dragon Age se montre autant à la hauteur de nos esperances sur ce point :
plutôt oui, puisque la palette de competences des personnage est suffisament fourni, à chaque gain de niveaux, apres repartitions des points (Force, Dexterité, Constitution, ect..) vous pourrez disposer de diverses techniques.
http://img10.hostingpics.net/pics/813393dragon_age_origins_playstation_3_ps3_218.jpg
par exemple, un voleur a accés à plusieurs domaines (Herborisme, Rhétorique, Larcin, Pose de pieges..) pouvant aller jusqu'à la specialisation de classe, cependant une fois acquise, il faudra acheter un manuel requis ou se la faire apprendre par un personnage detenteur du savoir.
une fois encore, ceci est pretexte à l'exploration dans le grand royaume de Ferelden.
http://img10.hostingpics.net/pics/484365dragon_age_origins_playstation_3_ps3_208.jpg
rajoutez à tout ceci de multiples codex etayant le background de l'univers et la structure narrative, des jauges d'endurance et fatigue qui augmentent le côté tactique, des embranchements scenaristiques et des dialogues sans manicheisme pour plus de 100 heures de jeu..
il y a tant à faire, tant de gens à rencontrer, de lieux à decouvrir, de tresors à trouver..
et de mysteres à elucider.
phiou, Final Fantasy et son univers/ses personnages Jpop attendront un peu.
je suis vraiment pas pressé pour une fois.




http://img10.hostingpics.net/pics/721949dragonage_test_6.jpg
"tiens dis donc Morrigan, faut quand même pas que je tue ta mere pour coucher avec toi?
si ? bon.. grr ! foutu sorciere manipulatrice !
hey Lelianna ! viens voir faut qu'on cause tout les 2, t'as une mere ?"

Repost 0
Published by Linsky, voleur elfe au grand coeur.. - dans Prend ton pad !
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 12:46

Bon… Après avoir fait une présentation de Le Roi et l'Oiseau , j’ai décidé de passer à quelque chose de beaucoup plus léger à savoir du Hentai (Et là j’ai perdu toutes les lectrices ^^’). On passe un peu du coq à l’âne, mais c’est aussi ça Insert Coins : L’amour de la diversité ! (Et de la gente féminine… :D)

 

Mais attention, ici il ne sera pas question de bêtement discourir sur l’abondance de scènes torrides mais plutôt de s’attarder sur la pertinence dans l’approche d’une thématique tabou dans beaucoup de sociétés à savoir le sexe (Et là je perds les lecteurs ^^’).

 

Car oui, même si j’éprouve du plaisir à plonger dans un monde imaginaire et à regarder de jolies courbes dessinées, ce que je recherche avant tout dans le hentai c’est une utilisation décomplexée mais intelligente de la thématique sexuelle. Et autant vous le dire tout de suite, concernant ce dernier point, ce genre d’œuvres ne court hélas pas les rues… Mais il y en a :

http://img192.imageshack.us/img192/6282/buttobicpu.jpg 

Pour moi, Buttobi CPU est une vraie perle car il répond à merveille à mes attentes (Et montre au passage que le genre n’est pas voué uniquement à montrer des filles dans des situations incohérentes en raison d’un scénario ridicule voire inexistant. C’est assez simple, c’est l’un des seuls animes hentai que j’ai en DVD et que je prends plaisir à visionner régulièrement (^_^)

 

A noter également que cette mini série en 3 OAV sortie en 1997 est en fait une adaptation du manga éponyme de Shintani Kaoru et dont je parlerai un peu plus loin.

 

Alors je vois déjà quelques experts pointer le bout de leur nez (Viendez ! Viendez ! :D) et me dire que Buttobi CPU est un hentai très soft et se rapprocherait plus du Ecchi. Ils n’auraient pas tout à fait tort, visuellement parlant. C’est vrai que la plupart des scènes coquines sont plus suggérées que montrées. Néanmoins, là où le ecchi se résumera généralement à l’inclusion de séquences hot au sein d’un scénario plus « traditionnel », Buttobi CPU lui joue ouvertement la thématique du sexe.

 

Mais assez parlé de nomenclature quelque peu futile dans ce cas présent et passons aux choses sérieuses ^^

 

Takaoka Akira est un jeune collégien qui se passionne pour informatique. Cela fait bientôt trois ans qu’il économise sans relâche afin de pouvoir s’offrir l’ordinateur de ses rêves qui lui permettra enfin d’aller sur internet et d’avoir accès à une foule d'informations.

 

Ses économies étant tout de même loin d’être suffisantes pour obtenir le modèle qu'il désire, il compte profiter d’une promotion en quantité ultra limitée dans un magasin d’informatique à Akihabara. Malheureusement l’affaire lui passe sous le nez à peu de chose près. Effondré, Akira déambule dans les rues de la Mecque de l’informatique…


http://img42.imageshack.us/img42/6506/vlcsnap2010031114h33m14.png http://img22.imageshack.us/img22/7505/vlcsnap2010031114h09m52.png

http://img169.imageshack.us/img169/2923/vlcsnap2010031113h16m22.png http://img218.imageshack.us/img218/1754/vlcsnap2010031113h16m40.png
 

C’est alors qu’il se fait interpeller par un étrange vieil homme, assis dans une allée sombre. L’obscur personnage lui propose un exemplaire à peine descellé de l’ordinateur qu’Akira convoitait et ce, pour le même montant que ses économies. Le vieil homme l’informe néanmoins qu’une fois activé, cet ordinateur reconnaitra en Akira son utilisateur unique. D’abord réticent, Akira fini par craquer, persuadé de faire une excellente affaire.


Une fois le paquet rapporté chez lui, Akira s’empresse de le déballer mais sa déception est immense en constatant qu’il s’est fait rouler en devenant le propriétaire d’une simple poupée sexuelle en silicone. Mais sa tristesse fait très vite place au désarroi en constatant que cette "poupée" est vivante...


http://img691.imageshack.us/img691/3312/vlcsnap2010031112h55m23.png http://img535.imageshack.us/img535/7084/vlcsnap2010031112h56m37.png

http://img514.imageshack.us/img514/9875/vlcsnap2010031113h01m56.png http://img690.imageshack.us/img690/4715/vlcsnap2010031113h02m21.png
 

En un court laps de temps, celle-ci se présente comme étant en fait un super ordinateur (modèle PC-2198 AX), le remercie humblement de son acquisition et l’informe qu’elle doit à présent procéder à son initialisation en récupérant la semence de son propriétaire. Akira tente énergiquement de se soustraire à cette obligation mais c’est peine perdue face à la hardiesse et à l’engouement de cet étrange ordinateur…

http://img294.imageshack.us/img294/1502/vlcsnap2010031113h03m20.png http://img10.imageshack.us/img10/2875/vlcsnap2010031113h03m52.png


http://img25.imageshack.us/img25/8446/vlcsnap2010031113h04m10.png http://img8.imageshack.us/img8/6750/vlcsnap2010031113h04m30.png
 

Le pacte est à présent conclu et PC-2198 AX se voit attribué le nom de « Mimi » par Akira lors d’un ébat où il n’avait plus toute sa tête. Mimi devient officiellement l'ordinateur personnel d’Akira et ses problèmes ne font que commencer !


http://img69.imageshack.us/img69/5451/vlcsnap2010031112h59m06.png

Je pense que vous l’aurez compris, le ton se veut résolument humoristique et délirant. Avec un petit humour coquin que j’adore : frais, léger, mignon, sans prétention et surtout sans complexe. Cela fait un bien fou car on est loin dans l’esprit d’un voyeurisme gratuit que l’on retrouve souvent dans des animes du même genre ou d’un fan service vulgaire et lourd (Vive les « Panty shots » qui n’ont aucune subtilité voire aucune justification dans leur apparition…).

 


La relation amoureuse très particulière qui se développe entre Mimi et Akira sera prétexte à nombre de situations rocambolesques ^^


Collégien au caractère plutôt calme et réfléchi, Akira montre une vraie passion pour l’informatique et a contrario, ne s'intéresse que peu aux filles. Il sera donc régulièrement affolé et dépassé par l’attitude de son « super ordinateur personnel » qui s’avère être une parfaite obsédée en lui réclamant à tout moment des coquineries afin de récupérer sa semence pour pouvoir upgrader sa mémoire. Mais Mimi est tellement décomplexée et innocente dans sa façon d’être que sa nymphomanie est plus attendrissante qu’autre chose et prête automatiquement à rire en raison d’un traitement subtil et léger.


http://img62.imageshack.us/img62/9844/vlcsnap2010031117h57m42.png http://img717.imageshack.us/img717/8171/vlcsnap2010031117h57m09.png

Bien sûr, on reste dans un fantasme typiquement masculin. D’ailleurs l’attitude soumise de Mimi envers son maître (Elle est toujours en attente d’une directive de sa part) va bien dans ce sens. Mais cela n’en fait pas pour autant un personnage faible et dénué de caractère, bien au contraire. Mimi est la véritable héroïne de l’histoire et cultive deux facettes ce qui rend le personnage très riche : Par moment elle est une servante dévouée et aimante tandis qu’à un autre moment elle se transformera en une véritable combattante déterminée et au « Henshin » (Chorégraphie de transformation) qui ravira à coup sûr les otakus ^^


http://img689.imageshack.us/img689/546/vlcsnap2010031115h27m54.png http://img28.imageshack.us/img28/6623/vlcsnap2010031115h24m58.png

http://img169.imageshack.us/img169/3641/vlcsnap2010031117h59m30.png http://img534.imageshack.us/img534/6094/vlcsnap2010031118h32m57.png

Et oui, j’ai bien dit « combattante » (On se demande au passage ce que les concepteurs de Mimi avait derrière la tête ^^’), car il y a aussi de l’action dans Buttobi CPU !

 

Parlons justement un peu plus de l’histoire : Même si celle-ci doit se contenter de seulement trois épisodes, les auteurs ont néanmoins réussi un joli tour de force en proposant un développement scénaristique très synthétisé par rapport au manga mais qui reste impeccablement cohérent et maitrisé. Sans compter le fait que l’on utilise pleinement le background informatique pour créer un univers vraiment riche (c’est d’autant plus vrai dans le manga qui a plus le temps de s’attarder sur certains points comme l’architecture interne de Mimi).

 

Très vite, le scénario s’orientera vers un mini complot d’un constructeur américain d’ordinateurs visant à envahir le marché japonais en piratant certaines de ses institutions. Si je vous dis que les trois exubérantes filles responsables de ce piratage (Et qui sont également des supers ordinateurs assez sexy comme Mimi) s’appellent « Quadra », « Centris », « Performa » et que le logo d’une pomme leur est associé lors de leurs apparitions… Vous voyez de quel fabricant je parle ? ;) (On notera également une jolie référence sans prétention, mais à mon sens plus subtile qu’elle n’y paraît, à la symbolique d’Adam et Eve à un moment donné ^^). Comme vous pouvez le voir, les clins d’œil aux modèles de l’époque sont affichés ouvertement. De son côté, Mimi fait directement allusion au constructeur japonais NEC avec son PC-98.

http://img44.imageshack.us/img44/4820/vlcsnap2010031118h33m55.png http://img52.imageshack.us/img52/9981/vlcsnap2010031113h00m13.png

http://img411.imageshack.us/img411/9282/vlcsnap2010031113h00m28.png http://img535.imageshack.us/img535/5360/vlcsnap2010031114h21m49.png


http://img412.imageshack.us/img412/655/vlcsnap2010031114h22m08.png
Je ne vous cache pas que ce format en à peine trois épisodes laisse inévitablement une ou deux questions en suspens et ne peux pas approfondir pleinement l’univers. Cela se révèle donc assez frustrant mais la fin en apothéose digne des meilleurs Harem Manga (Je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de certains ^^) permet de bien clôturer l’histoire et d’éviter un sentiment d’inachevé.

 

Les personnages secondaires sont également très attachants. On a d’un côté les amis d’Akira, Junpei et Futoshi qui sont quant à eux de parfaits collégiens obsédés et qui en bons otakus n’hésitent pas à initier Akira à certains logiciels gentiment éducatifs comme Princess Maker ^^ De l’autre côté il y a Shimada, la déléguée de classe très sérieuse et distinguée, mais qui ne comprend rien aux ordinateurs, et qui en pince plus ou moins ouvertement pour Akira (Même si ce dernier ne remarque rien étant donné son caractère).

http://img412.imageshack.us/img412/2044/vlcsnap2010031113h15m38.png 


Un petit mot sur l’aspect technique de l’anime. On a droit ici à une qualité d’animation excellente et vraiment rare pour le genre. Que ce soit les séquences d’action ou les nombreuses mimiques plus ou moins coquines de Mimi, tout est le plus souvent fluide et dynamique. L’univers est très coloré, sans compter le chara-design plus qu’attachant et original (Et qui n’est pas s’en rappeler celui de Nadia, le Secret de l’Eau Bleue ^^). Pour toutes ces raisons, je me suis demandé pendant un moment si je ne regardais pas une production Gainax pour vous dire le degré de qualité visuelle et le style assez proche… Le doublage est également de bonne facture, surtout concernant la seiyuu interprétant Mimi (Ishimura Tomoko) qui parvient vraiment à rendre son personnage attachant.


http://img56.imageshack.us/img56/4696/vlcsnap2010031020h17m22.png http://img718.imageshack.us/img718/3603/vlcsnap2010031113h21m29.png


Comme je vous l’ai dit plus haut, à l’origine Buttobi CPU est un manga en trois tomes, sorti en 1993 et réalisé par Shintani Kaoru (Le manga n’a pas quitté les frontières du Japon mais on peut le récupérer en scan auprès de certaines teams US de scantrad ;)). Concernant le manga, on peut très vite constater des divergences scénaristiques par rapport à l’anime. Le rythme est en effet bien plus posé, prenant le temps de mettre en place les personnages et l’univers. L'auteur a un trait un peu plus pointu au niveau des personnages et les situations coquines sont plus présentes et un peu plus franches (Mais ça reste très gentil quand même). Etant donné ces légères différences entre le manga et l’anime, je trouve que les deux supports se complètent à merveille.


http://img58.imageshack.us/img58/2892/image1xo.png
http://img535.imageshack.us/img535/7787/image2j.png

Voilou, on arrive à la fin de la présentation... ^^ Pour peu que l’on apprécie ce genre de thématique traitée avec humour et intelligence, je pense que Buttobi CPU est une œuvre majeure, véritablement culte et dont on ne peut passer à côté ;)

 

C’est frais, drôle, mignon, bref vous l’aurez compris : Un anime pour toute la famille !


http://img693.imageshack.us/img693/6980/vlcsnap2010031113h24m36.png
Enfin euh... Non ?

Repost 0
Published by Abu - dans Animachion..
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 23:49

Je ne pensais pas dire ça un jour, mais il le faut :
C'est surement une des meilleures adaptations à ce jour d'un roman que j'ai vu.
Même si la fin est legerement differente (on va dire plus poussé/plus complete dans le bouqin ), le film est un bijou de mise en scene et dieu sait qu'avec un Palahniuk assez bordelique dans son ecriture, ben c'etait pas evident.
N'en deplaise aux journaux critiques..

http://img7.hostingpics.net/pics/251300fight_club_rire.jpg

Le film les a surement agressé non pas par la violence des combats (débat totalement hypocrite apres des lampés de films gore à la mode), mais surtout par le propos faussement anarcho-nihiliste contant les aventure d'un groupe de gens devenu manipulateur à la place de manipulé, en occultant aussi le second degres assumés lors de certaines sequences virant a la grosse blague potache (penis incrusté dans les bobines de films, pigeons chiant sur les voitures de luxe, ect), baigné dans un cynisme et une ironie jouissive..


"Nous vendions tres cher à ces femmes du savon fabriqué avec la graisse de leur cul.. c'etait de toute beauté !"

Poussant la vanne jusqu'a se moquer d'Hollywood et des spectateurs, dès le debut du film  :
http://img7.hostingpics.net/pics/239187maurice_levy_tyler_durden_combat_pouvoir_cons_L_1.jpg 

Au delà d'une oeuvre destiné à faire reflechir à toutes ces conditions aliénante menant inévitablement à la skyzophrenie, le film peut tout autant nous mettre en garde contre un extremisme visant à en detruire un autre..

Guidé par Tyler Durden, dans des regles absurdes et dans l'autodestruction de leurs propre corps, ils forgent leurs volontés à ne pas etre les moutons de panurges qu'ils ont toujours été..
http://img7.hostingpics.net/pics/780968fight_club.jpg 
Néanmoins, comme toute doctrines, tout se detourne pour en revenir à la source unique..
Ils ne sont certes plus des Moutons mais des Singes, dorénavant..

Une oeuvre plus que troublante pour le bien pensant, mais forcement hyper ludique pour le cinephile affamé de creativité, d'anticipation ou de dystopie.
Une oeuvre qui ne se veut pas serieuse et qui procure un rare plaisir, au milieu d'un tas d'immondice édulcoré Hollywoodienne.
Alors on se nourrit du métrage, on se libere de cette violence qui nous hante parfois, on se gausse des conventions et on jouit de ce cynisme, bref on profite de ce moment de véritable liberté..

Car comme disait Jake/Cornelius/Norton :

"A la fin du combat rien n'etait resolu, mais ça n'avait aucune importance.. Nous nous sentions sauvé !"
http://img7.hostingpics.net/pics/937581handszd3.gif 

Repost 0
Published by Linsky qui n'est pas un singe de l'espace. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article