Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 19:14

Chaque matin, une nouvelle aventure..
Après avoir pris le métro aux couloirs similaire du labyrinthique Dungeon Master, bousculé et se faisant bousculer par les PJN, fait du leveling dans une redondance exaspérante, s’être battu contre un Boss, récupéré des HP en mangeant quelques Granolas et enfin acquis un butin bien mérité, le joueur prendra le chemin de sa maison pour prendre un peu de repos..
Et c'est à ce moment qu'on se prend dans la poire le paradoxe évident du joueur de RPG qui attendra la douceur et le silence de la nuit pour démarrer avec émoi une autre odyssée qui s'offre à lui.
J'en suis hein, et puis je suis insomniaque depuis toujours en plus, forcement ça aide.

Mais avant d'explorer les immenses contrées verdoyante épée à la main et à dos de poulet géant dorée, il fallait trouver le ton de cet article et surtout il va falloir que l'avatar se réveille..


Zelda : A Link To The Past n'est certes pas à proprement parler un RPG mais est il possible de négliger cette nuit orageuse qui a scellé le destin de nombreux joueurs ?
Image

A l'instar de ce cultissime jeu, on se souvient aussi d'Alundra qui décide de voyager vers le village d'Inoa suite à un cauchemar récurrent et qui reprendra conscience dans le lit d'un des habitants, et ça tombe bien car le leitmotiv du jeu sera d'entrer dans les rêves des gens pour les libérer d'un sort peu enviable.
Image

Je sens déjà que ce ne sera pas évident de faire de jolis transitions entre chaque jeu, je sais que je vais en chier, wé.. Surtout que l'introduction tout en sobriété de Shining Force ne laisse guère plus de place à la mise en scène et donc surtout pas à une belle image chatoyante, ni à un commentaire pertinent.
Image

Tout comme l'un des nombreux épisode de Pokémon (Rouge Vert Violet Arc en Ciel Rubis, j'sais plus, y en a trop eu.. Du coup, je peux plus les blairer.).
Image


Je vous renvoie donc à l'agréable souvenirs de cette maman bienveillante qui nous sortait du lit dans moult RPG dont Chrono Trigger.
Image
Ou de sa lointaine cousine, qui nous rassurait suite à l'horrible cauchemar qui nous hante depuis notre enfance dans Chrono Cross.
(Une sombre histoire de méchant lynx toussa.)
Image
*L'anecdote spéciale de Linsky sur Chrono Cross*
Ou comment se kéni un twist en ayant nommé logiquement son avatar par son pseudo habituel "Linsk", c'est ainsi que lors du transfert entre le corps du bad guy "Lynx" et celui de mon personnage principal, la cocasse coïncidence m'inspira l'idée que le scélérat puisse être mon père.. Ce qui fut bien évidemment le cas.. Voila, voila..

Mais revenons à nos comptage de moutons avec Final Fantasy VIII et son personnage principal qui se retrouve alité suite à la très esthétique rixe contre son rival Seifer.
Image


Parfois on se faisait sortir du lit de façon plus brutale comme dans Breath Of Fire, avec un intriguant incendie..
Image

Ou par un tremblement de terre dans Earthbound/Mother.
Image

Encore qu'au moins, on ne reprenenait pas conscience à poil comme dans Breath Of Fire IV.
Image
"Whoa !" c'était du 16 bits, c'pour ça.. Et ça fait beaucoup 16 pour un seul homme, ceci explique sa surprise. 

 

De manière générale le mauvais rêve et/ou l’amnésie reste le combo le plus observé lors d'un démarrage de J-RPG, une situation plutôt commode qui permet en plus au joueur de donner un nom à son avatar.
Comme pour Final Fantasy VI et Baiten Kaitos.
Image
Image

On peux aussi y rajouter les nombreux cas d'insomnie, tel celle de Cecil dans Final Fantasy III, qui a crée l'un des codes narratif du repos brisé, que l'on retrouve souvent depuis.
Image

Tradition que l'on retrouve dans Suikoden II..
Image

Néanmoins, nous n'étions pas à l'abri de l'inversion du processus, comme dans Dragon Quest IV dans lequel il fallait aller se coucher pour finir l'introduction..
Image

On comprend bien évidemment que le réveil symbolise une notion de démarrage et qu'il en est devenu un cliché intentionnel.
Ceci dit, les codes sont fait pour évoluer et être détournés, il n'est donc pas étonnant que les développeurs de RPG , par esprit "d'innovation" nous fasse assister à la naissance de notre avatar dans Fallout 3, puis logiquement à son éveil.
Image

Mieux encore, à la renaissance de notre avatar suite à son décès prématuré comme dans Legacy Of Kain.
Image

Dans le même genre, Mass Effect 2 se permet de démarrer l'aventure en reconstruisant carrément (au sens littéral du terme) os par os et nerf par nerf, le Héros ou Héroïne.
Image

Tandis que dans Shadowrun on flanquait déjà une peur bleu aux employés de la morgue en revenant à la vie.
Image

Bref, dans cette catégorie de jeu, depuis à peu prés 25 ans on se lève tous pour Danette, pas de quoi en faire un flan, hein..

Notez d'ailleurs que dans Persona 2, le personnage ne prend même plus la peine de dormir dans un lit.. C'est dire à quel point sauver le Monde c'est crevant.
Image

Évidemment, j'oublie intentionnellement des tas de jeux dans lequels les songes sont annonciateurs de sombre destinée propre à ces RPG inoubliables, tel Xenogears..
Image
Mais j’arrête ici parce que je sens que je pourrais y passer la nuit..

Cet article n'était pas très très interessant vous pensez ? Ben oui mais il était dicté par la fatigue.. D'où l'idée.
En attendant, à l'heure où les vrais Héros se lèvent suivant l'adage "A Journey Begins", moi je vais me coucher parce qu'il est tard et avoir une long sommeil réparateur, je l’espère..
Oh wait !
Image

Repost 0
Published by Linsky, qui doit dormir pour accomplir sa destinée - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 21:34

Eh ben on peut dire que ça faisait des lunes que j'avais pas posté un article..
J'ai effectivement manqué de temps, je vais donc tenter un simili rattrapage vite fait pour me faire pardonner, me laisser aller à un de mes trip parmi tant d'autres dans la lignée des "vieux trucs de geek que personne n'avait remarqué ou oublié"..
Les plagiats ou hommages.

Et c'est d'ailleurs le screen de Turrican sur Amiga, ressemblant à s'y méprendre à la covers d'un album de ManoWar, qui m'a rappelé à quel point je suis gourmand de ces petites choses..
Image
Image

Du coup, je ne pouvais laisser toute les autres images suspecte, sombrer dans les limbes mémoriel des gamers, sans leur fournir une source..
Par exemple, cette jolie illustration de la fameuse "héroïne" de la saga Resident Evil (Ada Wong) révele une pose assez troublante quand elle est mis face à l'affiche du célèbre film de Luc Besson, Nikita.
ImageImage

Tout comme l'image de présentation de Duke Nukeum 3D fut surement influencé par celle de Evil Dead 3.
ImageImage

Bien plus difficile à remarquer, le dessinateur de la boite de Nes Section Z et le chara designer de la fabuleuse série d'animation Bubblegum Crisis semblent partager le même gout du posing en armure.
ImageImage

Celui ci, si je me souviens bien, fut ma 1ere découverte..
Fan de ninja très tôt, il m'avait été facile de déceler la supercherie non créative de la page d'introduction du jeu Saboteur sur Amstrad CPC.
ImageImage


Bref, Je découvrais avec joie les screens et covers, et en bon cinéphile je m'amusais déjà à chercher de quel films tout ces hommages ou plagiat étaient tirés, tout en restant fasciné par la fainéantise de certains de ces illustrateurs..

L'évidence c'est que le bon vieil Arnold Schwarzenegger fut une inspiration majeure pour l'époque..
Les possesseurs de Xyphoes avaient peut être tilté.
[ImageImage
ImageImage

Ainsi que ceux de Mercs..
ImageImage
ImageImage

Et caetera..
ImageImage

Image

Si Mr Muscle tenaient le devant de la scène, en vérité, tout les acteurs ayant marqué le cinéma d'action, ont eu leur part aussi..
Bruce Lee était certes mort mais il était devenu une icône, souvent représenté pour magnifier un jeu de combat et d'arts martiaux.
ImageImage
ImageImage

Impossible que Jean Claude Vandamne ne soit pas non plus à l'affiche.
Image
Notons en même temps, la laideur de nombreuses illustrations d'époque, preuve en l'exemple du jeu nommé Jim Powers.

Un peu de Michael Bienh, pour un jeu qui n'etait déjà que témoignage d'amour envers le cinéma (Metal Gear, évidemment)..
Image

Mel Gibson dans le rôle de Mad Max, qui lui a valu la célébrité..
ImageImage

Sans Oublier le bon vieux Clint "Dirty Harry" Eastwood, cultissime.
ImageImage

Et si le procédé d'utiliser des acteurs "bankable" pour appâter le fan ne date pas de hier, il est encore d'actualité..
Image

Mais le vrai bonheur du féru, ça reste l'addition d'acteurs à la mode, pris chacun dans leur propres contexte/métrages..
Image
Highlander/Christophe Lambert et Terminator/Schwarzy super pote le temps d'un jeu sur borne d'arcade, ça n'avait pas beaucoup de sens mais ça avait probablement de la gueule, dans la tête des créatifs..

Ou, puisque qu'ils ont été de vrais grand rivaux Hollywoodien, Sylvester et Arnold réuni pour stopper la menace Alien dans le jeu Contra.
Image


Et puis il y avait aussi des créateurs qui s'amusaient à transformer leurs idoles pour toujours mieux leur rendre hommages..
Image
C’était la sélection du personnage à incarner dans le jeu de caisse nommé Nitro sur Amiga, pour les plus curieux.


Bon ben voila pour le dépoussiérage, c'est un peu court mais c'est le redémarrage, désormais je ne manquerais plus de remplir le blog un peu plus souvent..
Tant qu'il y aura encore et toujours des choses rigolote à raconter sur les jeux vidéo !
Et si c'est pas moi, qui est ce qui s'en chargerait, hein ? :p

Repost 0
Published by Linsky, qui a pris son temps - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 17:31

Salut la jeunesse !
(Wé j'adore faire des phrases ringarde pour démarrer un article.)
C'est pas comme si je déterrais de vieux jeux en 16 bits pour en révéler les secrets les plus enfoui avec eux.
Je suis un archéologue du pixel moi, un Indiana Jones "des consoles oubliés", une Lara Croft "à la recherche du berceau du gameplay."

(Voila, imaginez moi en short sexy maintenant.)


Je pille Internet afin de retrouver des images de ces vestiges qui ont encore tant de secrets à dévoiler, tout en évitant les nombreux pièges laissés par une civilisation vicieuse nous en empechant de par leur technologies (les spams et les sites de culs).
Mais trêve de galéjades, je suis pas là pour rigoler hein, je suis le genre de tendu du string qui veut rappeler au monde entier que le personnage Ness de Super Smash Bros Melée est tiré d'une fabuleuse saga de RPG sur Super Nes, Mother 2 Aka Earthbound aux USA.

ImageImage

Et qu'il soit fortement possible aussi que Mewtwo (de la série Pokémon) soit lui même inspiré de Giygas, boss final du dit RPG.
ImageImage
Pas vraiment une coïncidence quand on sait que Mother 2/Earthbound a été développé par le Studio Ape, qui a aussi crée la saga Pokémon..
Ah ! On me dit à l'oreillette que 99% des gens s'en cognent alors que j'avais envie de rajouter que Mewtwo ressemble étrangement au terrifiant Freezer de Dragon Ball Z.
Image
Tant pis pour toi lecteur, je m'en tiendrais donc à des références bien plus abordable pour le faible casual gamer que tu es.. mouhahaha ! prout !

 

Autant s'attaquer à celle d'un célèbre plombier s'incrustant de çi et là :

En samouraï bedonnant et moustachu d'Alex Kidd in Shinobi World.
(Le personnage fut rapidement censuré pour une évidente raison, ce qui est tres dommage.. z'ont pas d'humour chez Nintendo.).
Image
Oui je sais que le screen est tout pourri, on trouve ce qu'on peut sur le net.. par contre si j'avais cherché le cul de Clara Mogane, croyez moi que je me serais pas cassé pour trouver 1 000 pages d'images en full HD 1080p 3D chaipakoi..

On peut retrouver son fameux costume dans Megaman Battle Network.
Image

Dans Zelda : Ocarina Of Time sur N64, en cousin Hylien nommé Talon.
Image

Ou tout simplement par un personnage nommé "le plombier" et par un tuyau vert dans la série Ratchet and Clank.
Image

Mario rend surtout visite à ses potes de chez Nintendo, même si son éternel rival l'érani.. érino.. érinaceus.. (Hérisson quoi) fait un coucou discret dans Donkey Kong Country.
Image

Je parle des baskets de Sonic en 1er plan, pour les moins attentif.

Non mais tout le monde aime Mario, les plus grand réalisateurs lui ont d'ailleurs rendu hommage d'une bien belle façon.. Super Hornio Brother.
ImageImage
On appréciera tout particulièrement la tagline :
"Hold on to your Joystick". uh uh uh.. uh..


Ohlalala,  il va falloir que je punisse ce cerveau libidineux, moi qui voulait originellement faire un article sérieux avec un petit un clin d'oeil à la Gaule.. euh enfin.. je veux dire à notre beau pays qui a des héros gaulois que l'on peut retrouver dans Yoshi Island.
Image
Un sous boss qui répond au doux nom de Belixo, qui est un anagramme d'Obelix, à n'en pas douter..
Certes le délire est plus à attribuer aux traducteurs qu'aux développeurs Japonais, ça reste néanmoins bien vu et drôle.

On bascule finement vers la vanne capillotracté, un peu comme dans Assassin's Creed II quand le cousin du héros/Ezio Auditore, l’accueille bras grand ouvert en disant :
"Hey it's me, Mario !"
Image
Forcement quand t'es un sale geek, ce genre de petit détail rigolo ne passe que rarement inaperçu.

De la même façon, quand un autre éditeur se lâche en faisant des caméo de ses jeux culte, j'ai tendance à vouloir les partager..
Bayonneta n'est clairement pas timide sur ce point :

"After Burner Kick".
Image
Bah After Burner Kick.. je crois que tout est dit, non ?
Image

"Welcome To My Fantasy Zone".
Image
Fantasy Zone qui fut un shoot sur Master System et surtout le nom du monde de Space Harrier auquel l'hommage est rendu lors d'une phase de shoot sur un missile..
Image

"Eggman".
Image
Eggman qui est le nom original du Dr Robotnik, le grand ennemi de Sonic.

Les "Halos".
Image
Qui ont le même son reconnaissable que les anneaux qui jonchent tout les niveaux de Sonic..


Et là je me rend compte que je me suis fourvoyé, une fois de plus..
Non parce qu'au tout départ de cette article j'avais prévu de faire les liens évidents entre le jeu horrifique Clock Tower sur Super Nes et le film culte Phenomena de Dario Argento..
Image
Puis pourquoi pas, d'enchainer avec les plaisirs que les dév' se font de temps en temps et aux coup de coude qu'ils donnent a une caste de cinéphiles enflammé dont je fais partie.

Mais raah ! Je me mettrais des gifles.. Je m'y mets demain.
Que voulez vous, je me suis fait avoir par la facilité réferentielle de Nintendo et Sega.
Image
Parce que ne pas rendre hommage à cette vanne, ça aurait été un crime.

 

To be continued.. pour la partie 5.

 

 

Parties précédentes here, pour les fainéants :

Cameo, References et Hommages en Bits

Cameo, references et hommages 2eme..

Caméo, réferences et hommages 3eme..

 

Repost 0
Published by Linsky, pervers du pixel puissance 10.. - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 12:55

L'inspiration c'est bizarre..
Dans ma tête c'est Star Wars, les idées sont comme des lasers qui fusent en faisant *piuw piuw*, des images se forment naturellement et s’évanouissent aussi sec pour laisser la place à d'autres..
c'est un Tetris géant dans lequel il faut récupérer celles qui génèrent en moi de forte émotions puis empêcher le Wolverine de les déchiqueter par manque de patience, parce qu'il faut les traiter toute ces images, hein..
alors dans ma tête la guerre continue..

j'avais décidé de me concentrer et de me focaliser essentiellement sur le Jeux Vidéo pour cette article, ça tombe bien car ce qui me hante le plus en ce moment c'est la légion de références qui y dort en son sein.
je pense encore inévitablement à Capcom et sa pléthore de clins d'oeil..
Image
*pof* tiens, Chun Li qui présente le Journal télévisé dans Megaman IX.


Capcom ce sont les spécialistes, s'en souviennent probablement la génération de joueur de Street Fighter II qui ont toujours eu une drôle de sensation en voyant le curseur de l’écran titre..
bah c'est bien le mecha (apres transformation) du Shoot'Em Up Side Arm.
Image
Image
Foutre, qu'est ce que j'avais cherché les origines de ce foutu curseur..

Forcement que je tripe sur la connivence de ces développeurs, peu importe qu'ils travaillent pour une entreprise concurrente ou analogue.

Chez Nintendo on exploite même les vieux gadgets qui n'ont pas réellement marché, l'exemple le plus frappant c'est R.O.B sur le circuit Port Town de F-Zero GX.
Image

 

 

Dans Zelda : Majora's Mask, ils font une subtile liaison avec les personnages d'un autre de leurs univers plébiscité.
Image
Image

A propos de Starfox, ceux qui se serait posé la question sur l’identité du présumé père de Fox Mc Cloud.. voila un semblant de réponse..
Image
Uh uh ! un humain et une renarde, on imagine une cochonne histoire de furry..

il n'y a "Pas de Squall, ni de Cloud.." dans la séquence d'ouverture de Final Fantasy IX.
Image
C'est tout con mais j'aime bien.

DansSecret Of Evermore, on retrouve les personnages de Final Fantasy VI dans le public sous le auvent..Image ceci dit, faut avoir des yeux de Linsk c'pas faux.

On reste dans le vaste monde du RPG et on retrouve Tifa de Final Fantasy VII en poster dans le fabuleux Xenogears.
Image

Le méconnu Illbleed sur Dreamcast a fait de la mignonne mascotte hérisson supersonique, un monstre..
Image


La désormais mythique fausse récompense référence de Portal en devient alors une vrai pour le joueur, "le gâteau n'est plus un mensonge" dans Castlevania : Lord of Shadow..
Image

 

 

Ainsi que dans Wolverine Origins..
Image
(The Cake is a Lie)

Que ce soit Nintendo, Sega, Capcom, Square Enix ou autres, le fan est touché en plein coeur par ces petites civilités parfois bien cachés, ce qui en augmente que plus la fierté de les avoir remarqué...
Cependant si ça tacle un concurrent ça n'en est que plus drole..


Chose faite par Enix (à l'époque) qui avait enterré l'adorable petit Hyllien connu sous le nom de Link, dans leur licence phare qu'etait Dragon Quest.
Image

(Link/Zelda quoi..)

Du même gout, on retrouve Raz le héros de Psychonauts apparaissant momifié dans le sinistre Alice Madness..
Image

Il faut certes, savoir apprécier ces petits coup de coude, ces petits messages spécialement adressé aux aficionados ou béotiens comme dans Braid.
Image
"Sorry but.", une ligne de texte qui nous a hanté..

Nous nous abreuvons d'une culture tentaculaire, qui s'inspire d'elle même et d'autres média..
ceci explique que Simpsons : The Game rend d'amusant hommages via de fausses affiches de cinéma.
Image
Image
Image
Image
Image
Guitar Hero, Dead Space, Half Life, Grand Theft Auto..
mes avis c'est que les dév' sont fans.

Il y a même un niveau Castle Of Wolfeinstein version 16 bits.
Image

Brefle, personnellement je trouve ça passionnant, du reste, puisque j'en suis à mon 3eme article sur le sujet, je tenterais prochainement de m'essayer à l'exercice sur des jeux plus vieux et tout autant culte à mes yeux..
Wep, en souvenir de ce bon vieux Click&Point nommé Bargon Attack sur Atari ST/Amiga, dans lequel le héros refusait d'entrer dans les toilettes publique fait référence à un autre Click&Point concurrent qu'etait Operation Steath .
Image

Ou de Pac Man apparaissant et disparaissant dans le décors du mémorable  International Karaté +, ce qui provoquait un sacré effet de surprise lors des 1ere partie ..
Image

Cependant, il est extrêmement difficile de trouver des screens de secret ou caméo de jeux de cette époque bénis, je ne refuserais donc pas quelques un de vos souvenirs ou anecdotes.

(voire des images tout simplement.)

Putain je me donne du boulot..
Je dois être un peu con parfois..
Image
Oh ! Karnov dans Joe&Mac !

Et allez.. *piuw piuw* dans ma tête..

Repost 0
Published by Linsky, pervers du pixel aurhombicuboctaèdre.. - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 18:06
Suite à mon 1er article sur les  Cameo, References et Hommages en Bits , farfouillant sur la toile, je me demande pour la enieme fois :
Par quel sorte de choses les gens sont-ils intéressés sur Internet ?

Wé, la question est idiote, je sais..
La réponse c'est le porn.

Non mais plus sérieusement, une fois qu'ils ont écumés tout les sites cochons pendant les 1eres années et qu'enfin ils se décident à vouloir utiliser internet comme la fabuleuse base de données, la gigantesque bibliothèque qu'elle pourrait être en réalité ?
Ils cherchent probablement les choses qui les passionnent comme du boobs l'actualité, mais si comme dans mon cas, il n'est possible d'y trouver un infime bonheur qu’après de longues et pénible recherches.. quand celle ci aboutissent, par chance.. ce sentiment que le Oueb n'est qu'une vaste poubelle à 80% subsiste..

Moi ce que j'aime c'est le grain de folie du dév' qui a laissé le clin d'oeil que seul le petit salopiaud remarquera.
Quoi que pour les jeux plébiscités, il est relativement aisé de les trouver.. trop aisé.

De nos jours il est presque commun qu'un éditeur fasse ce genre de clin d'oeil à une autre de ses oeuvres, dans la mesure du possible.
D'ailleurs chez Capcom c'est un peu devenu une marque de fabrique :
Dans le décor, les good and bad guy du Beat'Em All Final Fight (Haggar, Cody, Andore, Poison..).
http://img15.hostingpics.net/pics/295375sfa2guy.png
Le banquet d'anniversaire de la femme de Ken Master avec comme invités de marque Strider Hiryu, Captain Commando, Felicia, Morrigan et sa soeur assise au bout de la piscine  (de la saga Darkstalkers) entres autres..
http://img15.hostingpics.net/pics/179599sfa2ken.png
Autant de personnages rattachés à d'autres franchises dans de simple décors d'un jeu de baston.
Si ce n'est pas le décor qui, lui même, est un hommage.
http://img15.hostingpics.net/pics/570086colosseum.png

Heureusement, il y a des coups de coude plus violent..
Il a fallu qu'un Hidden Palace sur Nolife  m'apprenne l'existence du Hadoken (ainsi que du Shoryuken) dans la saga Megaman/Rockman.
http://img11.hostingpics.net/pics/659429megaman.png
Autant dire que j'en ai chié une pomme de terre après y avoir joué pendant tant d'année, je les en remercie pour ça..
(enfin pas pour en avoir passé un tubercule par l'anus hein, pour le secret dévoilé, bien sur.. hein.)

Quand les héros de jeux prennent les gimmicks d'un autre, ça c'est déjà plus difficile et fun à déceler.
Par exemple, dans le superbe Okami, lorsque Ushiwaka se prend pour Dante (Devil May Cry) en lançant l'une de ses punchline favorite.
http://img11.hostingpics.net/pics/847348LetsRockBaby.jpg

Toujours dans Okami, oh, oh, ça ne serait pas l'Ultra de Gouki/Akuma ça ?
Ces petites réverences restent assez cohérente du fait que le Studio Clover était une sous branche de Capcom.

Idem pour l’éditeur Sega qui n'hésite jamais à replacer ses icônes dans des saga extérieures .
hop, facile, dans Phantasy Star IV, un livre nommé "Run, Hedgehog, Run".
http://img11.hostingpics.net/pics/574143PhantasyS4.jpg

Et en putain de fan du concept des "machins cachés dans les jeux", il est évident que je ne peux m’arrêter à ceux qui sautent au yeux, fabriqués pour la fanbase.
Oui, moi je suis autant un boulimique qui se délectera du sprite savamment placé comme dans le RPG horrifique Parasite Eve (PS1)..
http://img11.hostingpics.net/pics/798858ParasiteEveChocobo.jpg
(plissez des yeux, si si, c'est bien un Chocobo sur l’enseigne du musée.)

Que du WTF jouissif de voir le fameux véhicule, le Tardis du Dr Who dans le desert de Fallout (PC), ou de pseudo Batman et Spiderman apparaissant dans Revenge Of Shinobi (Megadrive).
http://img15.hostingpics.net/pics/8253471247899461102.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/227524shinobi7.gif http://img15.hostingpics.net/pics/718675rshinobicomic1.png 

De la simple phrase équivoque dans le trés original RPG Earthbound/Mother (Snes) qui rappelle étrangement celle de Zelda : A Link to The Past.
http://img11.hostingpics.net/pics/646740ebsign.gif
http://img11.hostingpics.net/pics/689866zeldasign.gif

De bizarres coïncidences parfois, entre le casque de Midona dans Zelda Twilight Princess et celui du film Conan.
http://img11.hostingpics.net/pics/112996midna.jpg
http://img11.hostingpics.net/pics/131114EQRLG.jpg

Bref, le truc qui ne fera probablement sourire que moi.. ou peut être pas.
Toutefois il faudrait des heures et des pages pour faire la liste exhaustive de tout les jeux ayant en leur sein de mythique secrets.
Dans cette article je m'appliquerais donc d'abord à montrer à quel points les développeurs d'Asterix et Obelix XXL 2: Las Vegum (PS2/PC) sont une sacrée bande de rigolard !
(et là je retrouve ma lucidité et m’aperçois que me suis mis instantanément dans la mouise puisqu'il va falloir que je googleise pendant des heures pour trouver tout les screens de ce que j'avance, et c'est là l'introduction et la problématique de ce sujet : je ne trouve pas souvent ce que je voudrais sur le net.)
Alors, alors, en vrac, Mesdames et Messieurs on a :

du Romain Sonic et du Bomberman.
http://img15.hostingpics.net/pics/782409sonic.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/2356791375986xxl001.jpg

Du Romain Mario et du gros oeuf (ou plutôt menhir) de Yoshi.
http://img15.hostingpics.net/pics/630242asterixobelixXXl2missionlasvegum.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/582897yoshimenihir.jpg

Du Lara Croft avec les armes de l’héroïne sexy de Bloodrayne et surtout avec un chouïa d'embonpoint.
http://img15.hostingpics.net/pics/41776192927220050923screen001.jpg

Du Donkey Kong, du Crash Bandicoot, de la Princess Peach et de la Princesse Zelda en statue, rien que ça.
http://img15.hostingpics.net/pics/1437831376017xxl014.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/4948001376429xxl074.jpg

Du pot de fleurs ressemblant étrangement au personnage Rayman, et de celui ressemblant à Cait Sith de Final Fantasy VII.
http://img15.hostingpics.net/pics/2988291376397xxl045.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/306715mogam.jpg

Les armes et célèbres caleçon à coeur de Maximo le courageux Chevalier de Ghost'and Goblins/Ghoul's and Ghost.
http://img15.hostingpics.net/pics/8923601375989xxl001c.jpg
Du Mortal Kombat (le logo "Hippocampe" et le "Fatalitum" sont probant) et pourquoi pas du Street Fighter grace à du Ryu Romain. ("Hadoooken !") .
http://img15.hostingpics.net/pics/3484471376021xxl016.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/4191741375982bonusartryu.jpg

Le très charismatique Raziel (un de mes personnages chouchou) de la saga Legacy Of Kain en ornement sur les murs.
http://img15.hostingpics.net/pics/6449851376003xxl006.jpg

Mais aussi, pour les vieux de la vieille, du Space Invaders sur de grandes tablettes d'hiéroglyphes, du Pac Man, du Tetris et du monstre errant mosaïqué de la station spatiale de Doom..
http://img15.hostingpics.net/pics/396323invaderspanels.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/2689511376408xxl053.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/6891881375992xxl003.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/1657291376427xxl072.jpg

Il y a même du Lemmings "oh no !" *pop*.
http://img15.hostingpics.net/pics/1970281375996xxl005.jpg
 
Et puis quitte à déjanter, autant incorporer des station de Metro Parisien connus (avec Distributeurs de boisson "Koka Kolum") ou des masque souvenirs à grandes oreilles de Mickey Mouse comme dans le grand parc d'attraction qu'est le jeu.
http://img15.hostingpics.net/pics/8076861375998xxl006a.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/935585mickeymousei.jpg

Voila ! Ca c'est du vrai Kinder Surprise et j'en oublie assurement mais je suis en train de casser mon hébergeur d'images pour vous faire, et me faire plaisir..


Pas d’inquiétude, je n'en ai pas fini avec ces privates jokes ou le rapport très complice qu'entretiennent ces dév' un peu fou avec une tranche de gamers qui ne le sont pas moins.
Je suis un de leurs fervent admirateurs et j'ai les doigts qui me démangent rien qu'à penser aux innombrables cachotteries qui méritent toute notre attention.

Et pour les amateurs qui ont aimé les quelques références posées ici avec amour, en attendant la suite de ce sujet qui m'obsede ( Caméo, références et hommages, 3eme.. , pour allez tranquillement vers  Cameo, références et hommages, 4eme.. ect..), je vous propose un joli tacle de Witcher 2 à Assassin's Creed.
http://img15.hostingpics.net/pics/842274Witcher2Assassin.png
 
Fail Altaïr..
Oui on a vu mieux comme conclusion, seulement "il ne faut pas avoir l'Ezio plus gros que le ventre".
(hop.)
Repost 0
Published by Linsky, pervers du pixel au cube - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 17:07

Si les Jeux Vidéo sont synonyme d'aventures inoubliable, qu'il s'agisse de royaumes oubliés, de princesse ou de monde à sauver, il est aussi parfois garant d'autres sensations..
Celle de procurer une sueur virtuelle en se prenant pour un sportif de haut niveau, le temps d'une partie.
Cette article sera donc dédié à PES et Fifa.
Non je déconne.


Attention révélation :
On peut être un sale geek passionné par les Jeux Vidéo depuis l’ère des 8 bits et pratiquer du sport..
Enfin plus une philosophie de vie qu'un sport, je parle du skating.
Et de ce côté là, on ne pourra pas vraiment dire que l'on a été choyé, car les jeux de skate/rollers ont été moche durant une bien longue période, il faut le dire.

Souvenons nous avec humour de Skate or Die sorti sur les très nombreux support (Nes, Spectrum, CPC, C64, ect) en 1987, nous faisant profiter d'un gameplay pénible.
 
 

De DJ Boy sorti sur Megadrive en 1989, ayant un intitulé aussi éloigné que ce que le jeu proposait en terme de glisse.. parce que c'etait un simple Beat'em All.
 
 

C'est aussi avec mauvaise nostalgie que je souviens de Skitchin' (Megadrive en 1993) qui tentait vainement de copier l'inoubliable Road Rash.
 
 Cloné jusqu'à la moelle il n'avait aucun intérêt ludique, et ce n’était pas sa spécificité de s'accrocher au voiture (d’où le terme skate-hitching qui signifie s'accrocher derrière les voitures) qui changeait la donne..


Franchement cheap, ESPN Extreme Game (Playstation 1995) lui, se passait carrément de commentaires..

Toujours basé sur la structure course/baston qui enfonçait le clou et ayant pour unique avantage (tout est relatif) d'incarner au choix un skater, un rider à vélo ou en roller, il restait pas moins ennuyeux à mourir et laid..
non, ignoble serait le mot le plus juste.

En 1999 Street Skater fit son apparition, ce fut une bien belle jaquette pour un jeu qui ne laissait pas l'ultime plaisir aux joueurs de faire ses tricks.. ils étaient lancés aléatoirement.
Plus que frustrant, à classer donc parmi "les inutiles".. oui j'ai bien écrit "inutile", comme euh.. on s'en cogne un peu.

D'ailleurs qui se souvient de ce jeu ? qui ? alors vous voyez ?
 
 

La même année la série Tony Hawk Pro Skating créa le modèle du genre "jeux de glisse".

Jouissif pour de ses tricks cohérents et ses idées tels que trouver les cassettes vidéos des différents skaters crédités.
(et on s'est tous un peu touché sur celle de Rodney Mullen, hein.)
S'en suivit des dizaines de jeux calqué sur la même structure..

Du snowboard, du BMX, au Jet Sky, tous profitant de l'engouement.

(Dave Mirra Freestyle BMX)

(Jet Ski Rders 2)


On en a eu des sympa quand même, comme Shaun Palmer Snowboarding qui nous en laissa un souvenir plus qu'agréable.

(notons que la série Coolboarder avait déjà tenté de se rapprocher de la simulation avec son épisode 3)

En 2002, Agressive Inline, fut peut être le 1er à rendre correctement hommage à la discipline roller tant défiguré.
Le résultat reste encore à ce jours le plus abouti.
 
 
Les tricks, rotations étaient jolis et les phases de transitions plus que sympathique, néanmoins le jeu restait résolument arcade..
Bien qu'il ai une identité propre (c'est à dire moins pompé sur Tony Hawk), la structure du jeu se résumerait encore à slider/grinder sur des objets improbable et faisait malheureusement quelques approximations sur certaines figures.
Pis, j'ose clairement le dire, son marketing (Européen) qui optait pour l'image de Taïg Khris ne rendait pas vraiment honneur à l'image du skating.

(Faut dire que quand on a un skater des plus stylé comme Franky Morales dans le cast d'un jeu, et dont la modélisation des personnages est entierement faite sur lui, pourquoi mettre Taïg Khris là.. sur la jaquette.. et même dans le jeu, en fait.. why ?)

Agressive Inline, c’était un grand pas en avant pour les riders tout de même.

 

Du coup en 2004, fallait oser nous sortir X'Trem Roller et ne pas avoir un sentiment de honte..
Voyez par vous même..

N'essayez pas de régler votre écran de PC, le problème ne vient pas de chez vous, ce jeu et cette jaquette sont simplement les plus affligeante que vous ayez vu.

Cyclope des X-Men avec les protege tibia de Robocop et des flammes de nitro (surement) sortant de la platine (qui ne brulent pas la gomme des roue parce qu'elles sont en fer, je pense), une bien belle image à peine puérile de ce qu'est supposé etre du roller.

Ca me fait sincérement rêver.


Alors, oui, j’entends déjà d'ici les moins connaisseurs "houhouter" en se disant que j'oublie de mentionner Jet Set Radio (Dreamcast, 2000) qui selon eux remplissait de superbes critères..

Bah non.
Certes, le jeu était bougrement chiadé c'est un fait, ceci dit il dépassait l'entendement dans le nawakesque.
les tricks quasi inventés pour la plupart, sans aucune cohérence avec le propos de la roulette de toute façon..
 
Seriously, "Farside X", WTF ?

 

Pour résumer, on faisant des "wateufeuk inside over 1080° sboob in nose in penis staïle" sur des rails colimaçons nous dirigeant presque dans l'espace, et on s'en foutait, parce que le véritable enjeux n'etaient ici ni les points, ni un quelqconque challenge lié au rollers, seulement celle du graff'.

(Backside Unit, là.. déjà faudrait reconnaitre le mouvement, mais en plus il manque le "y" de "Unity".. une mauvaise traduction ou simplement que les mecs ne comprenaient que dalle au roller et qu'un mecs dans le bureau d'à côté à soufflé que ça se nommait comme ça.. il le sait il l'a vu à la télé sur MTV.)

Conclusion, on aurait été sur des trottinettes fluo volante en restant habillé en disco tecktonik que ça aurait été la même chose.
A mettre en lien avec l'imagerie hip hop electro jazzy complément faussé de DJ Boy par exemple..

Les amateurs de skating se tournèrent vers le très attendu Rolling sur PS2..

A l'origine développé par le studio Rage avec un atout de qualité "théorique", le célèbre Jon Julio légende de la discipline, qui participait activement au développement.
Mais voila, au grand dam des amateurs, le studio décéda de maniéré prématuré et le produit fut récupéré par Eidos Interactive..

Qui, on s'en doute bien aujourd'hui avait préféré ne pas prendre trop de risque..

Sans saveurs, mou, et surtout extrêmement vide autant dans le level design que graphiquement, Rolling fut le énième clone raté de la série Tony Hawk, qui commençait d'ailleurs à battre de l'aile depuis que les trips Jackass avait intégré la licence.
(Bam Margera faisant de la descente en Caddie de supérette, han, chouette, wé.)


brefle, Rolling sorti finalement en 2003 est semblait être au tiers de sa production.

Dommage, il y avait pourtant pour la 1ere fois un vrai souci de détails dans les tricks/marque de vêtement et rollers.
 
Ce fut surement la plus grosse deception, nous faisant regretter que les développeurs n'aient pas réussi à comprendre l'alchimie d'un Agressive Inline.

Puis un jour, ou peut être une nuit,
Sous un spot je m’étais endormi..
Quand soudain semblant crever le ciel et venant de nulle part,
Surgit un aig.. euh.. une simulation pleine d'espoir !!

Non, non, je ne fais pas allusion à la nouvelle mouture Tony Hawk qui profitait du passage à la nouvelle génération de machine que sont la Xbox 360 et PS3, mais du bien nommé Skate.
Wé, wé j'imagine que c'est pas facile pour le béotien de comprendre le sentiment d'accomplissement du posage de trick sur un simple curb de Skate, à l'inverse de son concurrent principal Tony Hawk Proving Ground qui optait toujours dans une surenchère arcade.
 

Skate était une simulation, une vraie, avec toute la difficulté et le plaisir qui en découle, celui ci jouissant d'une extrême cohérence de gameplay.

Les tricks se faisant via le stick droit, en adéquation logique de chacune des rotations de la planche..
Pour un Ollie, il suffit de mettre son poid sur l’arrière de la board pour ensuite la reporter rapidement sur l'avant *hop*, puis dans la continuité, orienter ses jambes/stick dans la direction désiré afin de poser le trick convoité sur les matériaux urbain.
Un exemple parmi tant d'autre qui vous laisse imaginer l'aspect quasi illimité pour la créativité.
Cependant, quelques menus défauts comme la caméra un poil trop proche de l'avatar nous empêchait d'anticiper correctement les spots, ou de ne pouvoir prendre sa board en main pour monter des escaliers..

Choses que Skate 2 répara rapidement.

 


La prise en main n'etait effectivement pas plus évidente pour le joueur lambda, mais on ne vous a pas dit que ce serait facile, seulement que ce serait la vérité.. Néo.. euh.. Messieurs.

 

Véritable ambiance, tricks, grabs, sensation grisante de réalité, le teaser parle de lui même :

 


Pour ma part, le temps était enfin venu pour que cette citation qui me tenait à coeur depuis des années puisse devenir légitime même dans un Jeu Vidéo :

"I Skate To Create."
wé !

Il en aura fallu du chemin pour que le skating obtienne enfin un statut mature, alors peut on espérer un jour avoir une vrai simulation de rollers ?

I Want To Believe..

Yes We Can..

I Have A Dream..

Hasta la Vista Baby.

(toussa toussa quoi)

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 20:13




Dans un précédent article, je vous avez parlé des deux premiers épisodes de Gargoyles Quest. Maintenant on va attaquer du lourd avec le meilleur épisode de la série (du moins a mon avis), Demon's Crest.



Après les ventes moyenne de Gargoyles Quest 2, Capcom n'a pas essayé tout de suite de continuer la série; Et c'est sur une Super Nintendo en fin de vie (on entend parler de la sortie prochaine de la Playstation a l'époque) que sort Demon's Crest.



Dés que l'on met la cartouche dans la machine on prend une sacrée claque. L'intro de ce jeu est juste fantastique, sobre et classe a la fois, elle met totalement dans l'ambiance. On laisse se lancer la démo tournante pour avoir droit a une mise en image du scénario du jeu.



Des pierres mystérieuses se sont écrasées dans le Ghoul Realm, chacune renfermant un grand pouvoirs magique lié a un élément (le feu, l'eau, le vent, la terre, le temps, et les cieux (au sens religieux du terme évidemment)). Les démons du Ghoul Realm se mettent alors a tous se battre pour récupérer ces pierres. Parmi eux Firebrand est le plus fort. Il a récupéré toutes les pierres sauf une, gardé par un terrifiant dragon. Le combat entre les deux est serré, mais Firebrand ressort vainqueur. Alors qui s'envole avec les pierre un démon nommé Phalanx l'attaque par surprise, et lui vole les pierres. Firebrand jure de se venger.



Juste après cela on voit Phalanx dans une arène jetant un sort avec les pierres, on lance le jeu et on commence directement dans l’arène en question dans laquelle on affronte une version zombie du dragon cité plus haut, si ça ce n'est pas une intro sur les chapeaux de roue...



Mais ce jeu se démarque très vite des ces prédécesseur. Quasiment plus de dialogues (sauf contre quelques boss importants et les quelques PNJ du jeu), une carte du monde réduite a sa plus simple expression (mais sur laquelle on se déplace en mode 7 comme si on survolait le monde). Plus que des donjons, mais quels donjon ! Dans la tradition des metrovania, une tonne d'objets sont planqué dedans demandant des pouvoirs précis pour les atteindre. De même chaque niveau a une sortie alternative gardé par un boss différent. Selon les boss battu cela modifie le niveau final et les forme du boss final. Et l'on peut ainsi débloquer 5 fins différentes (si mes souvenirs sont bon). Par contre scénaristiquement, elles ne dépendent malheureusement que des objets que l'on a ramassé, et pas d'event où le joueur doit faire un choix. La dernière fin s'obtenant de façon assez différentes des autres, vu qu'il faut finir le jeu avec tout les objets puis attendre un code a la fin du long générique de fin permettant de combattre le redoutable True Last Boss.



Le gameplay a lui aussi pas mal évolué. Firebrand en gargouille de feu garde ses pouvoirs classiques (le vol, s'agripper au murs, cracher différents types de flamme), mais en récupérant les pierre, il gagnera différentes transformations lui facilitant la traversée de certains passages. En plus de cela, il sera aussi aidé dans sa quête par de nouveaux types d'items. Des artefact donnant des pouvoirs passifs , des parchemins et des potions aux effet variées. Et on retrouve aussi les classiques point de vie supplémentaire a trouver dans les niveaux. Bref on a de quoi faire.



Mais tout cet équipement ne serait rien sans des donjons correctement construits pour utiliser ces pouvoirs, et ça tombe bien car les donjon son très bien foutu, et d'une grande variété (cimeterre, tour végétale, forêt, ruines englouties, palais de glace pour en citer quelques uns). Une ambiance unique s'en échappe a cause de leur beauté graphique, mais aussi à cause des musiques envoutantes du jeu. Parmi les plus belles compositions que j'ai pu entendre sur super Nes avec Secret Of Mana. Mais dans un registre très différent. Là, le jeu fait surtout la part belle aux morceaux renforçant le sentiment de désolation et de solitude, ou au contraire le coté démoniaque des contrées traversées.



De même le bestiaire croisé est plutôt varié et impressionnant (malgré l'utilisation en doublons de quelques boss avec juste les couleurs de changées). Certains monstres étant vraiment immenses, d'autre assez dérangeants, et d'autre simplement classes.



Enfin comme je le disait dans mon précédent article, ce jeu est vraiment une perle du catalogue Super Nintendo, qui rivalise avec des jeux comme Super Metroid ou Super Castlevania 4 assez facilement.



Malheureusement depuis Capcom n'a pas décidé de faire un nouvel épisode de la série, et notre cher Red Arremer doit maintenant se contenter de caméo dans des jeux de quiz japonais, dans des jeux de baston (comme SNK VS Capcom : Chaos en tant que gardien des enfers). Il a aussi retrouvé sa place dans Ultimate Ghost'n'Goblins sur PSP en étant un boss particulièrement retors (et que l'on affronte parfois en double exemplaire), bon en même temps qu'es-ce qui n'est pas retors dans un Ghost'n'Goblins, on se le demande toujours...



Par Ray qui espère un jour revoir des gargouilles voler sur nos écrans.


Repost 0
Published by Ray qui espère un jour revoir des gargouilles voler sur nos écrans. - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 16:47

Je ne sais pas si c'est a cause de l'ajout de son héros dans Marvel VS Capcom 3, ou parce que le premier épisode viens d'être mis en vente sur la virtual console de la 3DS, mais j'ai envie de parler d'une trilogie assez peu connue, la trilogie Gargoyle Quest.
Dans ce premier article, je parlerai des Gargoyles Quest 1 et 2, déjà car j'ai peu de chose a dire sur le 2 (je l'ai testé, j'ai pas aimé, j'ai abandonné, mais c'est loin d'être un mauvais jeu) et aussi parce que j'ai pas mal de chose a dire sur le 1.

Dans un prochain article je parlerai du 3ème Opus qui est un jeu très différent des deux premier.

http://img11.hostingpics.net/pics/567949ultimatemarvelvscapcom3firebrandhawkeye.jpg

Gargoyles Quest est un spin off d'une série assez connue, vue qu'il s'agit des Ghost'n'Goblins. Ce spin off nous met non plus dans la peau du roi Arthur, mais dans la peau de l'un des boss de la série Ghost'n'Goblins, le Red Arremer.

Et au lieu de nous proposer un run'n'gun a la difficulté folle (ce qui est la marque de la série Ghost'n'Goblins), on a le droit a un jeu d'aventure/action assez inhabituel sous la forme d'un clone de Zelda 2.

http://img11.hostingpics.net/pics/625561GargoylesQuestJaquette.jpg

Dans le premier épisode sur Game Boy, Firebrand (le fameux Red Arremer avant qu'il n'obtienne son titre, a noter que dans la version européenne, il s'appelle alors Red Blaze au lieu d'Arremer) gargouille gardienne de la porte dimensionnelle entre le monde des humains et le Ghoul Realm est rappelé par des messager de son roi a aller lui porter secours, ce dernier ayant été attaqué par les Destructeur, une race de démon ayant il y a plusieurs siècles de cela tenté de prendre le contrôle du Ghoul Realm, mais ayant échoué a cause d'une créature appelé le Red Blaze.

http://img11.hostingpics.net/pics/364761gargoylesquest019015.jpg

Le jeu commence étonnamment par une petite salle vue de dessus, dans laquelle il nous suffit d'aller a la sortie. Si on prend le temps de tester les boutons, on s'aperçoit que l'on peut ouvrir un menu d'action façon RPG (comprenant parler, utiliser, voir son statut et examiner). Mais passé cette fameuse porte on débarque dans un niveau de jeu de plate-forme. Il faut rappeler que ce jeu est sorti en même temps que Super Mario Land, et on passe de notre plombier qui ne peut que sauter et avec le bon bonus tirer des boules de feu, a une gargouille qui peut de base cracher des flammes, voler et s'accrocher au murs. Et on a le droit a un level design plutôt bien foutu nous forçant bien a utiliser toutes nos capacité (même s'il ont la fâcheuse tendance de mettre les bonus de vie dans des coins ou l'on risque plus de perdre la vie qui nous reste pour les chopper). Passé le premier boss, on retourne a notre carte vue de dessus. Et là on se retrouve avec tout un monde a explorer (enfin pas tant que ça, finalement a quelques exception prés la carte est très linéaire), avec combat aléatoire façon RPG, village et donjon a explorer.

http://img11.hostingpics.net/pics/740911GargoylesQuestGhostsnGoblins2.gif

La partie aventure est en fait assez succincte et linéaire. Dans les villages on peut principalement acheter des talismans du cyclone (des vies tout simplement) et écouté des chant de la résurrection (des mots de passe pour reprendre où on en était); Et surtout en discutant avec les habitant et en réalisant quelques quête on peut obtenir de nouveaux pouvoirs. Car oui a la manière de Samus Aran dans Metroid, Firebrand peut évoluer et devenir plus puissant au fil de l'aventure. Sa hauteur de saut, son temps de vol et ses PV peuvent être augmenter, et il gagnera aussi de nouveaux pouvoirs d'attaque pouvant influer sur le décor. Ces nouveaux pouvoirs lui permettrons d'atteindre de nouveaux lieux et d'avancer dans sa quête. Quête assez courte au vue des critère actuels (3h environ), mais qui a l'époque lui permettait d'être classé comme un jeu d'aventure.

http://img11.hostingpics.net/pics/3311593DSVCGargoylesQuestGBAction05.png

Bon maintenant parlons de la réalisation. Au niveau des graphisme c'est très beau et plutôt proche des jeux milieu de vie de la console. Sauf que ce jeu est sorti au tout début. Pour reprendre le comparatif avec Super Mario Land, ben c'est un peu la honte pour le plombier d'être aussi mal foutu alors qu'une gargouille arrive a être aussi classe...
Les monstres et plus particulièrement les boss sont très classe et plutôt massifs. Les décors ne sont pas en reste.

http://img11.hostingpics.net/pics/842834912.jpg

Dans les niveau on verra des maisons en feu, de la moisissure sur les murs, des petits détails assez impressionnant pour l'époque. La carte du monde elle se veut sobre mais efficace avec des éléments très simple la composant, mais dont le rendu est en parfait accord avec son thème musical. En parlant de ce fameux thème, il est simplement magnifique et on en viens juste a regretter de ne pas pouvoir l'écouter joué par un vrai orchestre, comme pas mal de thème du jeu, les limitation de la console étant ce qu'elles sont. Certains thème créaient une ambiance triste et désolé, d'autre une ambiance inquiétante et glauque, et le thème du dernier niveau se permet d'être un des thème les plus épique que j'ai entendu sur Game Boy.
Tout cela a fait que le jeu a plutôt bien marché et donc une suite fut mise en chantier.

http://img11.hostingpics.net/pics/837850GargoylesQuest2Jaquette.jpg

Gargoyles Quest 2 sort donc sur une Nes en fin de vie en même temps qu'un certains Castlevania 3 (qui est soit dit en passant l'un des meilleurs de la série, mais aussi l'un des plus difficile), lui faisant perdre toute chance de se vendre. Cette préquelle n'est pas mauvaise pour autant. On y retrouve une quête bien plus longue est consistante, plus de pouvoirs, mais aussi une maniabilité un poil moins bonne que son ainé et des séquence particulièrement frustrantes de réapparition de monstre, dés que l'on fait deux pas en arrière de trop, du au manque de mémoire de la console. Les musiques sont pas mal mais moins marquantes dans l'ensemble que le précédent opus. A noter qu'une version Game Boy plus complète (et avec une meilleure maniabilité) a vue le jour sur Game Boy, mais malheureusement seulement au Japon.

http://img11.hostingpics.net/pics/112888gq2hinom.gif

Bon voilà, la prochaine fois je vous parlerai du troisième opus, un chef d’œuvre injustement méconnu...

http://img11.hostingpics.net/pics/907692gargoylesquestart1.jpg

Repost 0
Published by Ray, qui est content d'avoir mis la main sur l'ost de ces jeux ! - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 18:32

Grumph..
Je suis un frustré, un éternel frustré.. et ce depuis toujours.
Pourquoi ?
Parce que nos médias que sont les Jeux Vidéos regorgent de tant de secrets/Caméos/Easter Egg qu'il m'est insupportable de ne pas tous les découvrir, les voir, les partager, puis qu'on m'en redonne encore jusqu'à plus faim..
Mais ce n'est pas la cas.

Je rêve parfois d'inscrire ces quelques mots clés simples sur Internet "secret dans les Jeux Vidéo" et de tomber sur une immense et fascinante bibliothèque, mais je suis vite rattrapé par le site du couillon qui aura utilisé le mot clés "Secret" pour parler d'une émission de télé-réalité merdique..
Alors avec un espoir sans limite je m'emporte encore sur mon clavier en essayant, pourquoi pas en Anglais "Cameo in Vidéo Game"..
La seconde d’après ce sera la proposition d'une "vidéo" certes, mais du cul d'une actrice de 8 eme zone qui fait une brève apparition/Caméo dans un mauvais film..

Pire encore, je me laisse alors aller aux plaisirs simple et commun en me disant que finalement seul le cul intéresse les gens sur le net, j'ose une dernière recherche sur la "censure dans les Jeux Vidéos" justement..
Et voila que je tombe sur les 1 000 lieux communs comme les mods GTA San Andreas ou les boobs de Lara Croft dans un Top 10 des personnages les plus sexy.

Pourtant, il y a une infinité de petites choses dont certains personnes comme moi se délecterait.
Et puis bon c'est l'été, comme dans l'un de mes précédents articles ( jeux de mains, jeux de coquins ), autant faire plaisir à la majorité (et à moi aussi, hein) en montrant les cochoncetés cachés dans nos vieux jeux.
le vice a parlé, je m'étale comme promis sur la fameuse censure dans un 1er temps..

Je récupère brièvement l'exemple du soft Stormorld, qui a subi un lifting de son passage Ordi à Console :
http://img4.hostingpics.net/pics/204310001StormLord.png
http://img4.hostingpics.net/pics/808954001StormLord2.png

http://img4.hostingpics.net/pics/6708361StormLord2.gif
http://img4.hostingpics.net/pics/2755691StormLord2g.gif


Le bikini en Fer était trés à la mode à l'époque, wep.

 

Stormlord n’était pas le seul à souffrir des affres de la censure..
Les comparatifs entre versions Japonaise et Occidental de certains jeux sont suffisamment éloquente :
http://img4.hostingpics.net/pics/539659Castlevania3Statuearticleimage.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/815125Earthboundarticleimage.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/697254FinalFantasyIVSirenarticleimage.jpg
Dans l'ordre :

Castelvania, le cul nu de Mother/Earthbound, et une Espers de Final Fantasy V.

 

J'appuie particulièrement sur le sprite de la jolie de Blaze de Street Of Rage II, dont nous avons tous essayé de voir la culotte en mettant le jeu sur pause au moment opportun.
(si, si, vous l'avez fait, je le sais.)
Version Japonaise :
http://img4.hostingpics.net/pics/456351censureblazenormal.jpg
Version Américaine :
http://img4.hostingpics.net/pics/652987censureblazecensure.jpg

Eh oui, il est théoriquement possible que ces produits aient eu une connotation infantile dès le départ dans nos contrées, d'où la censure sauvage.
Tandis qu'au Japon, il n'y avait pas vraiment de distinction sur la cible (autant les adultes que les enfants jouaient), sans compter que dans les mœurs, ce n'est pas un vague bout de culotte pixelisé en 8 bits qui risquait de dépraver la jeunesse.
Je suppose.

Je ferais d'ailleurs remarquer que les Jeux sur Ordinateurs étaient un peu moins surveillé, à l'image de ce passage de Double Détente, l'adaptation CPC du film éponyme :
http://img4.hostingpics.net/pics/1779531779.png

Les exemples de "screen titre" alléchant ne manquaient pas non plus..
http://img4.hostingpics.net/pics/9741321385.png

Tiens cachons ce Saint qu'on ne saurait voir blabla.. avec la superbe intro de Gabrielle sur Amstrad CPC.
http://img4.hostingpics.net/pics/521134gab2.png
On se faisait évidemment souvent escroquer, se retrouvant au final avec un jeux de tir/plate forme.
http://img4.hostingpics.net/pics/479278938.png

Hormis ces jolis cas d'hypocrisie de Marketing, parfois, les développeurs allaient jusqu'au bout de leurs idées.
http://img4.hostingpics.net/pics/238206sexvixensfromspace01.png
http://img4.hostingpics.net/pics/416546SexVixensfromSpace2.png
http://img4.hostingpics.net/pics/476857sexvixensfromspace03.png
Le design du vaisseau restera toujours une source de fascination pour moi, me rappelant quelque chose, mais quoi ?
Comme dirait Clara Morgane :
"je l'ai sur le bout de la langue, mais.. pfff.. dur de m'en souvenir."

Et puis, on ne peux pas dire qu'ils trichaient sur le contenus quand c'etait directement sous entendus dans le titre, comme pour Sex Olympics..
http://img4.hostingpics.net/pics/754512231496sexolympicsamigascreenshotmamongafounds.png

les Titres d'époque étaient certes racoleurs et souvent vulgaires, cependant ils étaient dans une moyenne bien moins laide que de titrer leurs jeux avec un nom de star du X des années 60..
http://img4.hostingpics.net/pics/8290434805.png


Mais ne soyons pas mauvaise langues, malgré une censure plus tatillonne sur les consoles (et particulière chez nous en Occident), les plus curieux et acharnés ont pu constater que nos amis développeurs n’étaient pas en reste sur ces supports.
Les coquinou distillaient ça de façon discrète à l'image de Gogo 13 sur Nes, durant une très courte séquence.
http://img4.hostingpics.net/pics/905646golgo13.gif
Et comme dirait Clara Morgane :
"c'est pas parce que c'est court.." hein.

Et continuellement avec la série Castlevania.. ben c'est une Vouivre, ça tétonne ?

(Depuis que j'ai l'age de 10 ans, je voulais la placer celle là.. Putain je suis fier.. Les larmes aux yeux et tout.)
http://img4.hostingpics.net/pics/371248026HauntedCastle.png


Ça assumait même le second degrés avec Sexy Parodius.
http://img4.hostingpics.net/pics/443036sexyparodiusplaystationps1086.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/120386sexyparodiusplaystationps1074.jpg

Le sexy trouve d'ailleurs superbement sa place dans la parodie.
Si Street Fighter II nous a fait rêver avec son gameplay et le fessier de Cammy, Strip Fighter II, lui.. ne faisait pas dans le string.. euh la dentelle.. wé enfin vous comprenez quoi.
http://img4.hostingpics.net/pics/150832stripfighter2pic4.png
http://img4.hostingpics.net/pics/231795sf2012.png

Mortal Kombat et ses "Fatality", ont inspiré les "Nudality" de Tatoo Assassin.
http://img4.hostingpics.net/pics/817175nudality.jpg

Ainsi que dans The Apprentice sur CD-I, grâce à un Cheat Code.
http://img4.hostingpics.net/pics/359319apprenticenudalityscreen2.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/320081tapprenticenudality22.jpg
Autant dire que même les décors de certains niveaux donnaient du bonheur.  
http://img4.hostingpics.net/pics/743665appy24.gif

Et dans la parodie de la parodie, Shadow Warrior (qui s'inspire de Duke Nukeum, bien sur), reprenant les éléments sexy japonisants, histoire de nous faire farfouiller de fond en comble la moindre salle/map du Jeu.

http://img4.hostingpics.net/pics/176640shadoe528x297.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/788836shadowwarrior13.jpg
Oh ! un Caméo de Lara Croft ! wé eh ! je vous rappelle qu'à la base c’était un article sur "les Caméo et autres secrets" que je voulais faire.. J'ai juste cédé à la facilité du fessier par flemme libidineuse.

 

Brefle..
De nos jours, les jeux sont régi par un Pegi, qui vise à mieux contrôler le flux mammaires et c'est sans honte que les développeurs et gamers adultes peuvent enfin totalement assumer ce plaisir rétinien..
Ou pas, parce que dans une telle séquence de God Of War II il y a de quoi avoir plus les choquottes que de la libido.

http://img4.hostingpics.net/pics/969609clotho.jpg

La 2D quand à elle reste dans cette subtilité d’être sexy sans jamais trop en dévoiler.. C'est mignon tout plein.
http://img4.hostingpics.net/pics/387069bv000035.gif
http://img4.hostingpics.net/pics/699144elenawin.gifhttp://img4.hostingpics.net/pics/530940elenawin1.gif

Avec des personnages comme Maï Shiranui, qui ont une histoire lourde de sens..
Beau chara design et bel intrigue, les 2 mamelles d'un personnage intéressant. *Paf*
http://img4.hostingpics.net/pics/893890mai.gif
(voila, ça c'est fait.)

De toute façon j'arrive à la fin de mon quota d'images tétonnantes..
Car en vérité j'ai encore en tête de parler plus tard de tout un panel inexploré dans la conchonceté et l'humour dans les Jeux Vidéo..

http://img4.hostingpics.net/pics/266818vend5.gif

http://img4.hostingpics.net/pics/816974vend2.gif

Comme pour Vendetta, un Jeu d'Arcade/Beat'Em All qui n'a jamais vu le jour chez nous.. un indice sur le pourquoi ?

 

Parce qu'ils n'en manquent pas les bougres (d'humour).
Et de créativité aussi..
http://img4.hostingpics.net/pics/22990637Deathevn.gif
un monstre effrayant de Urostsukidoji Breath Of Fire II, là..


C'est pour cette raison que je tiens à finir cette article sur une image poétique d'Okami.

http://img4.hostingpics.net/pics/873760sakuya.jpg

Ce doux postérieur c'est une pêche en fait.. voyez ? La nature, les arbres qui fleurissent, la lune toussa, une métaphore à la Okami quoi.

 

Bon ok.. Promis, la prochaine fois je refais vraiment un article sur les Cameo, References et Hommages.

 

Repost 0
Published by Linsky, qui a l'oeil pour ces choses là.. - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 22:57

Surgissant d'une epoque où nous etions innondés de conversions de jeux sur nos machines, même avec de la mauvaise foi, il est difficile d'oublier ce logo et nom :

 
Ocean Software


Tout comme Cinemaware  ou Psygnosis qui me laissait pantois par leurs travaux, celui çi me noyait carrement dans de nombreux genres que je n'aurais jamais cru toucher..

Par exemple, sur Amstrad CPC, sans même avoir encore de Joystick, c'est au pavé numerique que je decouvrais les arts martiaux avec Yie Are Kung Fu, et été traumatisé par le stress de la sirene retentissante de Green Beret.

 
 

Apres avoir vu Arkanoïd sur une borne d'Arcade, grace à cette éditeurs, je pouvais enfin y jouer chez moi..
a en saigner des doigts et des yeux, pour suivre cette balle rebondissante sur un Amstrad CPC 464 Cassette et  Monochrome..

J'acumulais un peu, oui, d'où ma souffrance.

Imaginez comme là c'est la classe, du coup puisqu' en couleur, hein.

 

Toujours sans savoir qui remercier, je sautais de branche en branche dans Legend Of Kage..

déjà fasciné par les le mythe Ninja 

 
Et ça c'etait fou, j'en ai revé encore des années, pour retrouver il y a peu une conversion DS qui ne m'a pas vraiment evoqué le même charme ..

 

Bon j'etais pas neuneu non plus, j'ai vite compris en voyant le nom "Ocean Software" sur la 1ere compilations que le gentil Papa Noel du porte monnaie de ma Grand Mere m'avait offert, que ce Developpeurs faisait de moi ce que je suis..

(un bon gamer, un mec bien quoi !) 

D'ailleurs ça aurait pu me mettre en mode "Double Rainbow wow !" à gravir les niveaux qui me semblait infini dans Rainbow Island..

 

Je faisais aussi mes 1ere bagarres de rue dans Renegade, pendant que le déjà culte Double Dragon faisait partie integrante des salle d'arcades..
Quelle fut la jouissance de le retrouver aussi chez soi !

(A attendre au 20 mn que le jeu se charge et plante).
 
 
Et j'ai vite vu que tout ça  c'etait un complot en realité :

C'etait un piege, un appel à la La cooperation dans les jeux. :


Une voie toute tracé pour les Pang, Narc, et le genialisime Cabal.


Ou Midnight Resistance, qui evoquait un petit air de Contra Hard Corps/Probotector  ..
 

Comme par hasard en agitant sa neuronne on pouvait se souvenir de  Gryzor dans leurs rimbabelles de produits quelques années auparavant.. la source.

(Puisque c'est tout simplement "Contra" officiellement.. un changement de nom en Gryzor pour des histoires de droits surement.)
 

De toute façon quand on y perdait le mode coop' en conversion, même en solo ça petait grave de foutre la raclée à des simili Jason Vorhes dans Shadow Warrior.


Mais bien avant, il y eu cette surprises grace ce Developpeur/Editeur, puisque qu'au detour d'une jacquette pas si innocente que ça, quelque chose me tarabiscotait..
Galivan.

Ressemblant étrangement au Sherif de l'espace, coïncidence ou reference ?


Aucun des 2 puisque c'etait tout simplement et officiellement le nom original (traduit) de Gyaban/Gaban qui est connu chez nous par X-Or

(C'etait moche hein, wé mais c'etait X-Or nom d'un sabrolaser ! j'ai compris ça 20 ans en retard..)

C'est à peu par là qu'on a cassé nos Speedking avec emotions en jouant avec les icones les plus connus, que ce soit Robocop sur plusieurs episodes..

Ou Batman..pareillement avec en bonus, celui de la licence officielle du film de Burton.




Ahah ! D'ici j'entend vos âmes de gamers qui crient :
"Ah ouais !! la vache j'ai fait plein de leurs jeux en fait !"
Ah ben Mesdames et Messieurs, tout à fait, il y avait une vie avant et pendant Mario et Sonic ! Je me tue à le repeter sur ce blog !

 

Sans compter les jeux de courses sauvage à la Chase H.Q..

Les beaux gosses qui avaient la banane dans Beach volley.


Il y en a même qui auraient pu/dû devenir bien plus culte s'ils n'avaient pas été aussi difficile à finir, à l'image du poilu et maudit Toki.


Et que l'on ne me dise pas que c'etait bien jolis tout ces jeux mais un peu bourrin, parce que je cauchemarde encore de toutes les strategies essayées dans Push Over pour faire tomber cette enfoiré de domino rouge dans les niveaux plus elevés..


J'en oublie tout plein sciemment, comme Bart Simpson vs The Space Mutant, et du Hook click&Point, qui a tenté de faire de l'ombre à Guybrush Threepwood (ce qui est impossible entre nous.)

Et bien d'autre comme Operation Wolf ou Shaq Fu (mais là c'est fait super expres, parce que faire un jeu sur Shaquille O'Neil, c'etait moche dans le principe).

 


Pour devoir de memoire, une fois de plus, laissons une trace dans nos têtes à cet editeur de Jeux Video qui a ouvert de multiples voies dans l'industrie, et qui nous à fait souvent pleurer de frustration lorsque l'heure du diner arrivait.

*souvenirs de parents criant "à table !!" = "nooooooooooooooooon !!"*

 
Pour faire du staïle (et une conclusion), il faudrait que je rende l'hommage par un jeu de mot avec ce nom qui nous a submergé de plaisir ("submergé" notez déjà, hein.)
Je reste amer en constatant la disparition d'Ocean Software aujourd'hui.. ("Amer/Ocean", youhou !)
Perdu dans les flots d'une industrie qui a  fait de plus grosses vagues qu'eux ces dernieres années.
(phiou.. franchement avec "vague" je me suis mis la larme à l'oeil là.. )

 

 

Repost 0
Published by Linsky, qui attend que son jeu se charge de longues minutes.. pour planter.. - dans Dossiers de vieux Pixels et de vieilles Bits.
commenter cet article