Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 20:09


Quoi de mieux pour inaugurer ce blog que l’un des films d’animation les plus magnifiques jamais conçu ? ^^ 

Œuvre mondialement connue, le Roi et l’Oiseau est un film d’animation français, fruit d’une collaboration entre Paul Grimault à la réalisation et Jacques Prévert à l’écriture. Ce film est en fait une libre interprétation du conte d’Handersen La Bergère et le Ramoneur.


http://img22.imageshack.us/img22/686/leroietloiseau.jpg

Pour faire un raccourci un peu simpliste mais qui en jette : Paul Grimault pourrait être considéré comme le « Walt Disney français ». Son film a d’ailleurs eu une très grande influence dans le monde de l’animation, notamment au Japon auprès des futurs fondateurs du studio Ghibli à savoir Isao Takahata, Hayao Miyazaki et Yasuo Otsuka. D’ailleurs je ne manquerais pas de vous montrer les nombreux hommages à Le Roi et L’Oiseau que Miyazaki fait au travers de son premier film : Le Château de Cagliostro ^^

 
Pour la petite histoire, la concrétisation du film Le Roi et L’Oiseau s’étalera sur près de 30 ans. C’est vers la deuxième moitié des années 40, au sortir de la guerre, que Grimault et Prévert font les premières ébauches. Les travaux durent près de trois ans et regroupe une équipe assez importante (Une centaine de personnes). Une mauvaise estimation du budget, (Inévitable compte tenu du côté très novateur que représentait un film d’animation à ce moment là, surtout en France) oblige Grimault à céder les droits de son film à la production en 1950. Le film subit alors un montage et une sortie en salle quelques années plus tard (Malgré la désapprobation de leurs auteurs) sous le titre La Bergère et le Ramoneur.


http://img193.imageshack.us/img193/1161/vlcsnap2009121019h16m42.pngJacques Prévert et Paul Grimault 

 

Grimault passera alors une grande partie de sa vie à récolter des fonds afin de pouvoir récupérer les droits et les négatifs de son film (Qu’il obtiendra dans le milieu des années 60) et enfin mener le projet à son terme en créant son propre studio. C’est donc en 1976 que les travaux reprennent. Ceux-ci durent encore deux ans. Le film est alors remanié dans sa thématique (Grimault ayant à présent l’envie de faire quelque chose de différent) : Les personnages de la bergère et du ramoneur sont alors mis au second plan au profit de ceux du Roi et de l’Oiseau (Nous verrons plus loin pourquoi), d’où le changement de titre du film.

http://img6.imageshack.us/img6/1638/vlcsnap2009121020h23m12.png http://img691.imageshack.us/img691/7637/vlcsnap2009121020h25m31.png
Paul Grimault et ses collaborateurs à la fin des années 40... et à la fin des années 70

 Deux défis majeurs se sont alors présentés lors de la reprise des travaux :

 

-      Sur la première version du film, près de 40% a dû être refait tandis que le reste fut conservé tel quel. De nouvelles scènes ont été crées pour ensuite être imbriquées avec les anciennes, le film atteignant alors une durée presque doublée. Compte tenu d’un tel travail, il fallait toute la plus grande attention et le plus grand soin afin de préserver une homogénéité visuelle entre des travaux ayant près de 30 ans d’écart.

-      A la première équipe d’origine qui montrait à présent un certain âge (50/60 ans) est venu s’ajouter une nouvelle génération d’animateurs d’une vingtaine d’années avec une culture différente. Un conflit de générations aurait très bien pu saboter tout cela mais c’était sans compter avec la bonhomie et le profond humanisme de Grimault qui sait reconnaître les talents de chacun, les aiguillent dans leur rôle pour leur faire ensuite totalement confiance. Il s’en suit alors un véritable enrichissement mutuel.

 

Le film sortira finalement en salle en Mars 1979 et connaitra un certain succès en France. Malheureusement Prévert décédé en 77 n’aura pu retravailler qu’une année sur le film. Grimault gardera, lors de la première projection, une place vide à côté de lui en sa mémoire.


 

http://img689.imageshack.us/img689/7426/vlcsnap2009121019h43m37.png http://img690.imageshack.us/img690/3438/vlcsnap2009121020h03m16.png
 

Le Roi et l’Oiseau tient une grande place dans mon cœur pour énormément de raisons : Il est à la fois profond, engagé, poétique et non dénué humour. Le talent artistique de Grimault et la prose de Prévert font tout simplement des merveilles ^^

 

Le Roi Charles V + III = VIII + VIII = XVI gouverne le royaume de Takicardie. Profondément mégalomane et véritable tyran avec ses sujets, c’est également quelqu’un de très solitaire. La seule chose pour laquelle il éprouve de l’affection est une peinture représentant une jeune bergère. Faisant écho à ce portrait, celui d'un petit ramoneur « de rien du tout ». Un soir, alors que le Roi dort, certaines œuvres d’art prennent vie dont les portraits des deux personnages qui se révèlent leur amour l’un pour l’autre. Observant la scène, un portrait du Roi prend également vie et tente par jalousie d’empêcher cette union. Les deux amoureux sont alors contraints de s’enfuir, poursuivi par ce Roi ayant au passage supplanté son double réel. Ils rencontreront l’Oiseau qui les aidera dans leur fuite.


http://img689.imageshack.us/img689/9516/vlcsnap2009121019h45m47.png http://img27.imageshack.us/img27/1450/vlcsnap2009121020h06m14.png
 


Visuellement, ce film est magistral : L’animation est juste exquise grâce à sa grande fluidité et l’extrême soin apporté. De plus cette animation ne concerne pas uniquement le personnage principal d’une scène mais également les personnages secondaires. Il en résulte alors une vraie sensation de vie (Ce que j’ai toujours recherché en tant que fan d’animation ^^).

 

Le style artistique de Grimault est très particulier, à la fois caricatural et poétique. L’alchimie marche et l’on prend un vrai plaisir à rencontrer des personnages tantôt humoristiques, tantôt oniriques. Que ce soit pour les personnages ou bien les décors, le trait est souvent d’une précision et d’une finesse impressionnantes.

 
http://img706.imageshack.us/img706/6096/vlcsnap2009121019h42m29.png http://img710.imageshack.us/img710/8315/vlcsnap2009121023h46m46.png

C’est d’autant plus vrai pour les décors, magnifique peintures presque surréalistes par moment (L’architecture du château) et présentant un niveau de détail incroyable tout en arrivant à préserver un aspect épuré. Cela est dû principalement à l’utilisation de couleurs (souvent dans un ton pastel) et un grand soin dans la gestion des jeux de lumières.


http://img705.imageshack.us/img705/8946/vlcsnap2009121020h05m20.png http://img27.imageshack.us/img27/6232/vlcsnap2009121020h02m08.png

http://img705.imageshack.us/img705/3370/vlcsnap2009121019h51m38.png http://img46.imageshack.us/img46/5333/vlcsnap2009121019h54m21.png

http://img26.imageshack.us/img26/1072/vlcsnap2009121019h58m59.png http://img705.imageshack.us/img705/9177/vlcsnap2009121019h59m46.png
 

Compte tenu toutes ces qualités visuelles, il n’est guère étonnant que certains jeunes animateurs japonais aient minutieusement disséqué le film à l’époque ^^

 


Egalement
quelques mots sur les musiques qui ont été composées par Wojciech Kilar. Celles-ci sont loin d’être annexes et complètent véritablement cet univers visuel. Grimault ayant laissé Kilar entièrement libre dans sa création, ce dernier a pu laisser libre cours à sa sensibilité et nous délivre des thèmes somptueux : La joie, l’opression, la féérie, la mélancolie… Autant de sensations, d’émotions qu’apporteront ses musiques lors des différentes scènes. Notamment la scène du petit clown qui devient un moment magique grâce à cela.

 

http://img694.imageshack.us/img694/5373/vlcsnap2009121019h23m51.png http://img191.imageshack.us/img191/6336/vlcsnap2009121019h25m32.png


 

Mais Le Roi et L’Oiseau n’est pas dénué d’un fond, bien au contraire. Grimault et Prévert ont des choses à dire. Le film est une profonde critique du totalitarisme à bien des moments. D’ailleurs la dualité qui viendra s’installer entre l’Oiseau et le Roi n’est rien d’autre qu’une métaphore de la soif de liberté face à l’oppression.

 

Le personnage du Roi ainsi que ses actes sont équivoques : Culte de la personnalité, utilisation de l’art à des fins de propagande, création d’un état policier, aliénation de son peuple dans le travail (« Le travail c’est la liberté » ironise t’il à un moment). Le peuple n’étant même pas autorisé à voir la lumière du jour… Tout cela n’est donc pas sans rappeler quelques dictateurs tels que Staline, Hitler (Dont le Roi à un moment donné lui ressemble physiquement de manière troublante) ou encore Franco (Qui fait d'ailleurs une brève apparition). Une critique du racisme est également présente lorsqu’une statue apprend aux deux amoureux tout juste sorti de leur portrait qu’ils ne peuvent s’unir car n’étant pas de la même couleur…


Tous ces thèmes sont rudes, mais toute l’originalité de l’œuvre est de dénoncer cela avec poésie et esprit. A mon sens, cela permet justement une plus grande véhémence dans les propos : « … prison d’état, prison d’été, prison d’hiver, prisons d’automne et de printemps, bagne pours petits et grands… » peut-on entendre lorsque l’ascenseur du Roi entame sa folle ascension vers les quartiers royaux et traverse une partie du château.

http://img10.imageshack.us/img10/821/vlcsnap2009121019h55m26.png http://img7.imageshack.us/img7/2761/vlcsnap2009121019h56m47.png

http://img7.imageshack.us/img7/4448/vlcsnap2009121019h57m00.png http://img192.imageshack.us/img192/1535/vlcsnap2009121019h57m27.png

On retrouve également en opposition à tout cela des thèmes que Prévert affectionne à savoir l’amour et la liberté. Thèmes qui seront donc retrouvés au travers du couple d’amoureux, de l’Oiseau mais aussi du robot à la fin. D’ailleurs, la dernière séquence du film est probablement l’un des hymnes à la liberté les plus beaux et intenses qu’il m’ait été donné de voir. Inoubliable.

http://img707.imageshack.us/img707/6044/vlcsnap2009121020h00m30.png

« Je fais des dessins animées, je n’ai pas honte » Grimault se considérait lui-même (Et à juste titre) comme un homme de cinéma. Il a toujours souhaité que l’on reconnaisse l’animation comme faisant partie intégrante de ce monde artistique et non comme un objet mineur tout juste bon à distraire des enfants. C’est un point de vue que je partage profondément. Sans doute trop en avance sur son temps et un peu malchanceux (Un peu comme René Laloux) Grimault aura mis tellement de temps pour réaliser son film que cela en est tristement frustrant. L’œuvre d’une vie.


http://img707.imageshack.us/img707/3514/vlcsnap2009121020h21m02.png http://img6.imageshack.us/img6/720/vlcsnap2009121019h16m05.png


 

Si jamais vous êtes intéressé par l’achat de ce film (L’idée n’est pas de faire de la bête promo mais de vous donner un avis critique), je ne peux que fortement vous conseiller l'édition collector parue il y a quelques années (Et trouvable pour une dizaine d'euros seulement).

 

Outre le film restauré, on y retrouve une foule de bonus diablement enrichissants : Deux films documentaires très complets (Dont un de près d’une heure) ; Le film « La Table Tournante » où Grimault présente une dizaine de ses courts-métrages majeurs ; Quelques vieilles publicités animées réalisées suite à des commandes de sociétés ; Les bandes annonces de l’époque… Bref il manquerait juste quelques galeries de dessins pour parfaire le tableau. L’investissement vaut pleinement le coup à mon humble avis ;)





Hop, en bonus stage voici quelques hommages parmi les plus visibles que Miyazaki a apporté à Le Roi et l’Oiseau dans son film Le Château de Cagliostro ^^ :


L’architecture des deux Châteaux qui présente une certaine similitude :

http://img37.imageshack.us/img37/5352/vlcsnap2009121020h49m25.png http://img191.imageshack.us/img191/6809/vlcsnap2009121020h22m31.png

Les trappes/pièges omiprésentes dans le Roi et l’Oiseau sont également retrouvables dans le film de Miyazaki :

http://img687.imageshack.us/img687/4540/vlcsnap2009121020h47m39.png http://img37.imageshack.us/img37/3986/vlcsnap2009121020h04m09.png
 
Les hommes de main du Comte ont de fortes ressemblances avec les policiers du film de Grimault :


http://img40.imageshack.us/img40/6540/vlcsnap2009121020h42m30.png http://img191.imageshack.us/img191/1140/vlcsnap2009121022h38m31.png


La personnalité du Comte de Cagliostro n’est pas sans rappeller celle du Roi de Takicardie :

http://img22.imageshack.us/img22/868/vlcsnap2009121020h51m50.png http://img692.imageshack.us/img692/729/vlcsnap2009121019h39m40.png

Je viens chercher la mariée...euh mais laquelle ? ^^

http://img17.imageshack.us/img17/2609/vlcsnap2009121108h49m13.png http://img51.imageshack.us/img51/8169/vlcsnap2009121108h45m44.png

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Abu - dans Animachion..
commenter cet article

commentaires

Thiodar 29/09/2011 22:54


Excellente analkyse de ce film magique. Mais une question demeure, le musicien aveugle, est il un symbole, une caricature d'un personnage? ^Je trouve qu'il ressemble a une perosnnage ayant exister.


tomoyo 16/01/2010 00:40


Ca fait trèèèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps que je l'ai vu j'avoue. Du coup, ça me pique, il faut que je le revoie :)


Abu 27/01/2010 20:28


Je te souhaite une bonne séance ;)