Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 23:49

Je ne pensais pas dire ça un jour, mais il le faut :
C'est surement une des meilleures adaptations à ce jour d'un roman que j'ai vu.
Même si la fin est legerement differente (on va dire plus poussé/plus complete dans le bouqin ), le film est un bijou de mise en scene et dieu sait qu'avec un Palahniuk assez bordelique dans son ecriture, ben c'etait pas evident.
N'en deplaise aux journaux critiques..

http://img7.hostingpics.net/pics/251300fight_club_rire.jpg

Le film les a surement agressé non pas par la violence des combats (débat totalement hypocrite apres des lampés de films gore à la mode), mais surtout par le propos faussement anarcho-nihiliste contant les aventure d'un groupe de gens devenu manipulateur à la place de manipulé, en occultant aussi le second degres assumés lors de certaines sequences virant a la grosse blague potache (penis incrusté dans les bobines de films, pigeons chiant sur les voitures de luxe, ect), baigné dans un cynisme et une ironie jouissive..


"Nous vendions tres cher à ces femmes du savon fabriqué avec la graisse de leur cul.. c'etait de toute beauté !"

Poussant la vanne jusqu'a se moquer d'Hollywood et des spectateurs, dès le debut du film  :
http://img7.hostingpics.net/pics/239187maurice_levy_tyler_durden_combat_pouvoir_cons_L_1.jpg 

Au delà d'une oeuvre destiné à faire reflechir à toutes ces conditions aliénante menant inévitablement à la skyzophrenie, le film peut tout autant nous mettre en garde contre un extremisme visant à en detruire un autre..

Guidé par Tyler Durden, dans des regles absurdes et dans l'autodestruction de leurs propre corps, ils forgent leurs volontés à ne pas etre les moutons de panurges qu'ils ont toujours été..
http://img7.hostingpics.net/pics/780968fight_club.jpg 
Néanmoins, comme toute doctrines, tout se detourne pour en revenir à la source unique..
Ils ne sont certes plus des Moutons mais des Singes, dorénavant..

Une oeuvre plus que troublante pour le bien pensant, mais forcement hyper ludique pour le cinephile affamé de creativité, d'anticipation ou de dystopie.
Une oeuvre qui ne se veut pas serieuse et qui procure un rare plaisir, au milieu d'un tas d'immondice édulcoré Hollywoodienne.
Alors on se nourrit du métrage, on se libere de cette violence qui nous hante parfois, on se gausse des conventions et on jouit de ce cynisme, bref on profite de ce moment de véritable liberté..

Car comme disait Jake/Cornelius/Norton :

"A la fin du combat rien n'etait resolu, mais ça n'avait aucune importance.. Nous nous sentions sauvé !"
http://img7.hostingpics.net/pics/937581handszd3.gif 

Partager cet article

Repost 0
Published by Linsky qui n'est pas un singe de l'espace. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article

commentaires

Nikobo 23/03/2010 18:12


D'ac, c'est un chouette film pleins de bonnes idées irrévérencieuses rebelles. Mais justement, il est chouette comme une pub (Fincher, il a pas bossé pour Coca d'ailleurs ?). C'est ce que je lui
reproche, il est assez hypocrite dans son foutage de gueule, il dénonce exactement ce qu'il est : un produit de consommation formaté pour un certain public (dont je suis). Trop poseur et donneur de
leçon, pas assez ironique, ça sonne faux à mon goût...Mais mon avis est biaisé par rapport à ton analyse car je n'ai pas lu le bouquin.


23/03/2010 21:32


l'adaptation est fidele à la ligne pres au bouquin (sauf la derniere pages, tu comprendra pourquoi ;)).

et bien sur que le film profite pleinement de se dont il se moque, le generique en atteste totalement, c'est tres assumé. :)
comment lui en vouloir de se moquer de sa propre industrie quand il sait qu'elle va superbement le nourrir comme le precise le film.


tomoyo 08/03/2010 06:09


Et pis Brad Pitt il est beau