Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 11:46

Parmi les exercices cinématographiques difficiles, faire une suite est sans doute l'un des plus compliqué. Je ne parle pas de faire une suite juste pour faire du fric (même si c'est le but initial, ne nous voilons pas la face), mais de faire une suite qui tienne la route en tant que film, sans les précédents, tout en gérant suffisamment bien sa mythologie pour que cela soit accepté par les fans.

Beaucoup de films se sont planté à ce jeu, et pas mal de monde pensent qu'il ne vaut mieux ne pas faire de suite. Pourtant je ne suis pas de cet avis. Du moins pas tant que l'on nous offre un bon film qui si possible développe la mythologie de son univers. Le meilleur exemple reste pour moi Hell Boy 2 qui est, à mon humble avis, l'une des rares suites meilleures que l'original, proposant des scènes particulièrement émouvante et une esthétique largement plus réussie que le premier film tout en hésitant pas donner des comportement réaliste des personnages surhumains ce que peu de film de super-héros réussissent vraiment.


Image

Mais pour la plupart des films ayant des suites le constat est souvent décevant. Et c'est le cas de Jurassic Park. C'est d'autant plus dur que c'est un film qui à révolutionné son époque en démocratisant l'utilisation de l'image de synthèse mélangé à des effets physiques réels et c'est grâce à lui que maintenant on à le droit à des intro de film totalement folles comme celle d'Avengers l'ère d'Ultron.

Image

Mais ses suites moins inspirées les unes que les autres m'avaient plutôt fait décrocher d'un univers que j'aimais bien (au cas où vous n'aviez pas remarqué que l'on aimais les dinosaures par ici).
Quelle ne fut pas ma surprise en allant voir Jurassic World avec plusieurs potes que de tomber sur le meilleur film de la série. Oui c'est dit, je pense que Jurassic World est le meilleur film de cette série. Pas le plus marquant, cette place reviens évidemment au premier car il à marqué l'histoire du cinéma, mais le film de la série le mieux réussi sur tout les points, en plus d'être une bonne suite.


Image

Mais pour expliquer pourquoi j'ai apprécié ce film, il faut d'abord parler de la série en elle même.
Commençons par ce film qui à révolutionné le cinéma, Jurassic Park !


Image

Le premier Jurassic Park était comme je l'ai dit plus haut un film vraiment marquant pour plusieurs raisons. Tout d'abord le fait de voir des dinosaures "pour de vrai à l'écran" était juste incroyable. Non pas que l'on en ai pas eu avant. On peut par exemple citer Le monde Perdu réalisé en 1925 par Harry O. Hoyt, mais forcé de dire que cela ne faisais pas aussi vrai (enfin pour les personnes vivant à cette époque ça restait hallucinant).

Image

A l'époque on utilisais du stop motion pour animer les dinosaures et même si j'adore cette technique d'animation, qui donna vie à certaines des monstres les plus marquant de ma jeunesse (comme l'ED209 de Robocop), elle a aussi ses limites. Et pourtant c'est cette technique que Spielberg comptais utiliser pour Jurassic Park, heureusement les membres de l'équipe de Industrial Light And Magic réalisèrent une démo d'un squelette de T-Rex en image de synthèse qui bluffa Spielberg et lui fit revoir la façon de faire son film. Bye bye stop motion (c'est l'ED 209 qui va être triste).

Image

Et le reste de l'histoire est connue.

Mais le fait de savoir que son film allais être visuellement bluffant à fait commettre une grosse erreur à Spielberg. Il n'a pas pensé qu'un jour voir un dinosaure en image de synthèse deviendrais quelconque. A notre époque c'est devenu tellement courant qu'un documentaire comme Planète Dinosaures de 2011 montre un Spinosaure tout à fait correct (série que je vous conseille vivement pour voir des dinosaures réalistes, même si certaines de ses informations sont obsolète car 2014 à été riche en découverte).


Image

Ou qu'une série comme Nick Cutter et les portes du temps n'hésiterais pas à abuser du Raptor en CGI.

Image

Bref difficile d'émerveiller juste en montrant un dinosaure en CGI à notre époque, c'est juste devenu banal.
Le problème c'est que tout le début du premier Jurassic Park est basé sur le fait que les spectateurs vont s'extasier devant le réalisme des dinosaures. En plus sachant que les gens attendent ça avec impatience, le film se permet de nous faire du teasing durant une bonne partie du début du film (le passage devant l'enclos des Dilophosaures et du T-Rex où le public test n'arrive pas à voir les dinosaures même s'il sert le propos du film reste chiant pour un film qui se veut grand spectacle). Ce qui était vrai à l'époque ne l'est plus maintenant et autant le dire franchement la première moitié du premier Jurassic Park est chiante. Heureusement la seconde moitié (qui tourne au film d'horreur de bestioles tueuses avec les différentes confrontations très réussies avec des Vélociraptors) est parfaitement rythmée et très jouissive.


Image

C'est le principal défaut de ce film qui à part ça à plutôt bien vieilli ses effets numériques tenant surprenament bien au passage du temps (alors que j'ai tendance à trouve que les effets numériques vieillissent très très vite, suffit de voir le second Matrix et le combat de Neo contre les Smith pour s'en rendre compte à quel point Keanu Reeves est défiguré lorsqu'il est remplacé par une doublure CGI).

Image

C'est d'autant plus dommage que quand l'on repense à Jurassik Park on à toujours des images marquantes en têtes. Mais contrairement à notre premier visionnage, maintenant on s'ennuie. Alors je n'ose pas imaginer comment réagit la jeune génération, habituée à voir des films qui en mettent plein les yeux et ayant un rythme plus nerveux, quand elle voit ce film.

Image

Bon un autre reproche est que les personnages sont assez caricaturaux au point d'en être limite ridicule. Mais bon ce défaut étant présent dans tout les films de la série, j'aurais tendance à dire que c'est un mal que l'on accepte à partir du moment où l'on décide de se la regarder. Mais dans le premier j'ai toujours été choqué par le fait que qu'Alan Grant, le héros masculin, soit habillé en bleu, tandis que Ellen Sattler, l'héroïne, soit en rose. Je me demande à quel point cela à été réfléchis car j'ai du mal à croire que c'est innocent, John Hammond, le créateur du parc, étant habillé en blanc (qui représente bien le fait qu'il soi un adulte se comportant comme un enfant naïf qui peut réaliser ses rêves) et Ian Malcom, mathématicien fan de la théorie du chaos, qui prévoit la destruction du parc et passe sont temps à opposer sa vision avec celle de Hammond s'habille en noir... Quand au traitre une fois qu'il se révèle en tant que tel il fuit et porte un imperméable jaune couleur symbolisant souvent la tromperie (n'offrez jamais une rose jaune à votre dulcinée les enfants, elle le prendrais mal).
A moins que cela ne soit fait pour que les jouets soit facilement identifiable par les enfants (ce ne serais pas le premier film à le faire et vu l'importante gamme de jouet sortie à l'époque ça ne serait pas surprenant)


Image

Reste que malgré ces quelques reproches, le films reste vraiment très bon (et comme je l'ai dit la plupart de ces défauts n'en était pas à l'époque) passons donc à sa suite : Le monde perdu.

Image

Bon là c'est pas trop compliqué de voir le clin d’œil que fait le titre vu ce que je vous ai raconté plus haut. Et son scénario fait écho à celui du film éponyme (qui à aussi inspiré un certain King Kong en 1933).
Et c'est déjà là qu'est le mal. L'histoire est assez peu inspiré et le seul truc pour pousser à aller voir ce film est de remettre le personnage de Ian Malcom, le fan de la théorie du chaos, au centre du film. Pourquoi ce choix ?
Parce que c'est ce personnage qui sortait la plupart des punch line humoristiques dans le premier film et qu'une bonne partie du public l'avait désigné comme leur personnage favori. Sauf que cela fonctionnais dans le premier film car c'était un personnage secondaire. En faire le héros force à abandonner ce qui le rendais marquant dans le premier film (c'est à dire son opposition avec Hammond le créateur du parc et une partie de son humour vu qu'il est impliqué directement dans l'action). Il deviens alors un héros beaucoup plus quelconque.
On sent d'ailleurs que l'humour est au centre de ce film. Plus particulièrement dans sa dernière partie, celle qui aurais du être la plus dramatique (on parle quand même d'un lâché de T-Rex en pleine ville...) est plus tournée comme une succession de scène humoristiques (souvent d'humour noir). Perso j'en attendais quelque chose de plus épique.


Image

C'est d'autant plus dommage car la partie expédition est dans l'ensemble très réussie et plus particulièrement la scène où maman T-Rex essayant de récupérer son petit pousse la caravane au dessus du vide. Créant une scène ultra stressante et l'une des plus reprise dans le jeu vidéo d'action (On la retrouve plus ou moins modifié dans des jeux comme Uncharted 2 ou le reboot d'Alone In The Dark de 2008 par exemple).

Image

Mais toute ses scènes réussies sont contre balancé par des scènes ridicule comme la séquence de gymnastique anti-raptor. Par moment Jurassic Park 2 frôle le nanard ce qui est surprenant pour un film fait par Spielberg. Alors si on en crois certaines interview le bonhomme à eu la main un peu forcé par les studio et à fait le film à contrecœur, mais bon ça reste décevant pour du Spielberg.

A sa décharge le film suivant est du même niveau.


Image

Là Speilberg refuse de le tourner et on comprend pourquoi. Jurassic Park 3 à tout de la suite purement commerciale. Un plus petit budget parce que l'on veut à tout prix rentrer dans ses frais, le besoin de malgré tout d'en faire plus et aucun respect pour la mythologie déjà établie. Même le titre montre qu'il y a un problème. Spielberg avais eu le bon gout d’appeler le second opus Le Monde Perdu. Ce choix de nom n'étais pas innocent, le parc n'existant plus dans ce film il n'y avais aucune raison pour que Jurassic Park soit le titre principal. En s’appelant Jurassic Park 3 alors qu'il n'y a toujours plus de parc on voit bien que le film ne cherche qu'a tabler sur le succès du premier.

Alors oui tout n'est pas à jeter dans ce film, on à le droit plusieurs scènes sympa. Par exemple la scène de la volière.


Image

Ou le combat contre le spinosaure sur le bateau qui est vraiment énorme.

Image

Et il est plus court que les autre et c'est plutôt un bon point, car il gère mieux les scènes d'émerveillement dinosauresque et nous plonge directement dans l'action.

Mais Jurassic Park 3 à d'autres problèmes. Tout d'abord on ne craint que très rarement pour la vie des personnages. C'est sans doute le film de la série où l'on a le moins la pression.
Ensuite Jurassic Park 3 fait quelque chose qui est toujours horrible dans une série de film. Il en pourri la mythologie.


Image

Passe encore que le Spinosaure tue un T-rex, mais qu'il l'expédie aussi vite est juste ridicule. On parle de la bestiole surpuissante qui fait rêver des enfant depuis le premier film que les scénaristes ont choisi de balayer en quelques secondes. Le T-Rex méritais un vrai combat, digne de ce nom, quelque chose d'épique (si possible vers la fin du film), cela aurais pu faire une scène marquante et jouissive, détournant le Deux Ex Machina du premier film. Mais non le T-Rex se fait pawned dés le début du film...
Et le Spinosaure dans le reste du film ne fait qu'agir comme un T-Rex bis. A quoi cela servais de tuer le T-Rex pour le remplacer par une créature qui à exactement le même rôle ???

L'autre problème viens de l'autre créature marquante de la série, le Raptor. A cause des théories sur le fait que plusieurs dinosaures avaient des plûmes dont les Vélociraptor, les créateur du film se sont senti obligé de modifier leur design pour leur rajouter des plûmes moches sur la tête. Cela n'a juste aucun sens dans l'univers de Jurassic Park où les dinosaures sont recrée à partir de leur génome mélangé à celui de grenouilles (et donc ne sont pas vraiment des dinosaures, plus des créations génétiques). Il n'y a donc aucune raisons pour qu'ils soient fidèle à la réalité de l'animal. Surtout dans une série de film où les Raptors font la taille d'un Deinonychus et les Dilophosaures sont minuscules et crachent du venin...


Image

Pour autant ce design est bien loin de l’apparence réelle de la bête qui est largement plus emplumée (comme le dit un en enfant du premier film ce sont de grosse dindes). Et donc est juste du n'importe quoi.

Image

Bon après il y a cette scène où les Raptors sont perturbé par un simple "sifflet"...
Et permettent aux héros de gagner du temps avant la fuite des Raptors.
Bon on aime ou pas. La première fois je n'ai pas aimé, mais la seconde, revoyant le contexte entre le fait qu'il doivent sécuriser leurs œufs et les militaires qui arrivent et font un bruit inquiétant dés que le coup du sifflet semble ne pas marcher rend assez logique la réaction des Raptors, j'ai trouvé la scène assez logique vu le contexte.

En soit pris indépendamment de la série Jurassic Park 3 n'est as un si mauvais film, j'aurais même tendance à penser qu'il est meilleur que le second car mieux rythmée et évite presque tout le film des scènes vraiment ridicule, mais bon là je veut parler de l'évolution de la série et donc dans ce contexte, ben il lui fait plus de mal que de bien.

Bon maintenant je peut vous expliquer pourquoi je pense que Jurassic World est le meilleur film de la série.


Image

Il faut déjà noter que le but du film est de faire découvrir l'univers Jurassic Park à une nouvelle génération qui n'a pas forcément connu les précédent films (le dernier épisode datant de 2001 ça remonte à loin). Il est donc structuré d'une façon assez proche du premier.
Sur les ruines de l'ancien parc un nouveau à été ouvert par un nouveau milliardaire qui souhaite faire revivre l'héritage de John Hammond. Poussé par les actionnaires pour faire survivre son parc (car cette fois-ci le parc fonctionne sans problème) il décide de créer un super-dinosaure pour créer la nouveauté et attirer plus de public. Sauf que le nouveau dinosaure, l'Indominus Rex, est trop futé et se débrouille pour s'échapper. Et les humains comme dans le premier film font ce qu'ils peuvent pour survivre.

Ce scénario fait très redite du premier, mais c'est là qu'est l’intelligence du film.
Tout dans le film est fait pour poser la question : Comment fait on une bonne suite ?
Et ce film y répond.

Structuré comme le premier avec une phase d’émerveillement dinosauresque, le film à la bonne idée de l'entrecouper très tôt par des éléments de l'intrigue principale, et des scènes d'actions qui sont très bien intégrées à ce rythme. Certes on aura toujours droits à nos personnages caricaturaux un poil énervant ce qui reste dommage mais certains d'entre eux évolueront bien plus que n'importe quel personnages des autres films ce qui est déjà pas trop mal. Et le film joue assez intelligemment sur ce coté caricatural (la séquences avec les deux gardes est pas mal dans cet esprit).

La phase d’émerveillement est assez intelligente dans sa mise en scène vu que cette fois-ci on ne s’émerveille pas de voir des dinosaures, mais on s’émerveille de voir fonctionner un parc d'attraction avec des dinosaures. On peut donc voir comment sont organisé les attractions.


Image

Où comment est pensée la protection des visiteurs se déplaçant au milieu des dinosaures.

Image

J'ai personnellement eu presque les larmes aux yeux lors de la scène où l'on fait chevaucher des petits dinosaures aux enfant comme on ferais chevaucher des poney, là j'aurais vraiment voulu y être avec mon neveu.

On a aussi de nombreuses scènes qui nous montre l'envers du décors et les nombreux problèmes que rencontre un parc d'attraction. Comment concilier les besoins des actionnaires avec le fonctionnement du parc, comment certaines personne ne voient pas les dinosaure comme des être vivant mais juste comme du mobilier, comment le boulot peut être chiant et répétitif même pour les employés d'un parc qui nous semble merveilleux, comment les spectateurs se lassent des dino et préfèrent passer leur temps sur leur smart-phones. Le films ne reste pas naïvement du coté du spectateur qui s’émerveille mais par aussi du coté du créateur du parc et donc indirectement, du réalisateur du film.

Dans Jurassic World on à le droit à une analyse de la série et une critique de ses points faible et de ses défaut mise en seconde lecture du film. Mais ce film ne fait pas que les analyser, il donne aussi sa réponse à comment réussir une bonne suite et le prouve.

J'ai parlé un peu plus haut de la façon avec laquelle il évite le seul vrai défaut du premier film en construisant mieux son rythme. Mais il évite aussi les écueil du second avec un humour bien mieux dosé qui n’empêche pas de vraiment stresser pour les persos et il évite les scènes trop what the fuckesque du second.

Enfin comme cela était timidement introduit par Alan Grant dans le 3ème film, il reconnais enfin l'absence de vrai dinosaure dans le parc.
Et contrairement à ce 3ème opus le nouveau monstre crée pour surpasser le T-Rex arrive à être impressionnant sans avoir à lui faire tuer un T-Rex dans les premières minutes du film.


Image

Enfin il gère les Raptor d'une façon qui m'a plutôt bien surpris et leur redonne leur lettres de noblesse tout gérant assez intelligemment l'influence du 3ème épisode (par contre je suis presque déçu de ne pas avoir vu l'appeau à Raptor du 3 dans ce 4ème film, tant ça aurais sa place). Et pour ceux qui disent que les Raptors ne devraient pas être dompté car ce sont les Aliens indomptable de Jurassic Park, j'aimerais leur rappeler ça :

Image

Ouais, c'est triste...
Le film ne s’arrête pas là et fait évoluer le background avec pour la première fois des personnages qui souhaitent intégrer la technologie des dinosaures dans la société (et plus particulièrement militairement comme c'est souvent le cas pour une nouvelle technologie).


Image

Au delà de ça il propose de nombreuses scènes d'actions vraiment prenantes comme en proposais le premier film durant sa deuxième moitié et ce dés le début. Toutes les scènes d'actions sont réussies et toutes montrent quelque chose qui ne fait pas doublons avec les précédents films, mais tout en ce permettant des clins d’œils sympathiques.

D'ailleurs le film ne comprend pas que des clins d’œils, certaines scènes ont des touches d'humour planquées comme lors de l'attaque des pterosaures sur le parc ou en regardant le décors vous aurez une belle surprise.

Bon il y a des points critiquables comme le fait qu'il y ai trop de CGI (pour les dinosaures ça passe mais pour les bâtiments...) et pas assez d'éléments physiques. Le traitement du personnage principal Claire (car oui c'est elle le personnage principal dans la structure du film vu que quasiment toutes les intrigues sont liées à elle) est traité en femme forte dans l'écriture...enfin du point de vue d'un homme misogyne.


Image

Alors ça ne m'a pas gêné durant le visionage du film, mais je trouve dommage que comme beaucoup trop de blockbuster hollywoodien. Alors je ne parle même pas de films comme les Transformers qui font dans la pure exploitation de la plastique de leurs héroïnes même quand celles-ci sont mineures (oui, 4ème film c'est de toi que je parle). Mais on pensera à Avengers 2 (fait par le réalisateur pourtant considéré comme féministe Josh Whedon, mais je me demande toujours l'influence des producteurs et donc de Disney sur ce film) où Black Widow a sa monstruosité caractérisée entre autre par son impossibilité de faire des enfants. De la même façon Claire passe son temps à se faire reprocher de ne pas s'occuper de ses neuveux et de ne pas vouloir d'enfants alors qu'elle à un parc entier à faire tourner et qu'en plus on lui à forcé la main pour les prendre !!!

Image

Alors ce personnage à clairement été construit pour faire une version féminine d'Alan Grant (qui lui aussi ne veut pas d'enfant dans le premier film). Mais contrairement à lui (qui d'ailleurs refusera toujours d'en avoir dans le 3ème film au point qu'Ellen l'aura quitté), Claire se le fait reprocher durant une bonne moitié du film (là ou Grant se retrouve juste à être forcé d'avoir les gamins dans les pattes mais n'a pas le droit à autant de remarques désobligeantes). Alors pour moi ça n'a pas été dramatique (en même temps je suis un homme), mais je comprend les critiques sur ce sujet, surtout que ce n'est pas le seul film gros budget à le faire et que les femmes on de quoi être soulé par cette vision rétrograde de la femme. Les gens ont évolué, ça serais bien qu'Hollywood change aussi.

Le seul moment qui m'a vraiment fait tiquer personnellement est le combat final. Mais même avec un rebondissement aussi gros et difficile à accepter, c'est avant tout un hommage au mythe Jurassic Park remettant à leur place les figures centrales de la série. Et puis les Deux Ex Machina finaux qui n'ont pas de raison d'être sont un classique de la série.


Image

Car n'oublions pas les vrai héros de Jurassic Park sont les dinosaures !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ray, qui retourne jouer avec ses Dinobots ! - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article

commentaires