Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 17:50

Sur ce blog on n'a pas l'occasion de parler souvent de concert. Mais bon là je ne peut pas passer à coté.

Récemment j'ai eu l'occasion de voir le concert de la Famille Chedid. Dans le cas peu probable où vous n'en avez pas entendu parler, il s'agit d'un concert réunissant les différents membres de la famille Chedid, c'est à dire les très connus :

- Louis Chedid :


Image

- M (Mathieu Chedid

Image

Et les moins connu :

- Selim (Joseph Chedid) :


Image

- Nach (Anna Chedid) :

Image

Bon la raison pour laquelle j'en parle est bien évidemment que j'ai adoré. Et il y a pas mal de raison à ça.

Image

La première est j'ai pu découvrir Nach (qui viens juste de sortir son premier album qui s'appelle simplement Nach) dont les chansons m'ont beaucoup touché. Si à la base je suis avant tout venu por voir M, j'avoue que Nach est une artiste dont je vais suivre la carrière car elle commence très bien; J'ai aussi pu découvrir Selim dont je ne connaissais pas les morceaux. Si ceux-ci m'ont moins marqué, j'ai beaucoup aimé la présence plus humaine et moins showman de Selim sur scène. Enfin j'ai aussi redécouvert les morceaux de Louis Chedid. Ça parais bête mais quand j'ai entendu parler de Louis Chedid la première fois, je voyais qu'il était connu, mais je n'avais aucune idée des morceaux qu'il avais fait car il est plus de la génération de mes parents que de la mienne. Venir à ce concert m'a permis de m'apercevoir qu'en fait plusieurs de ses chansons étaient déjà dans ma mémoire, je ne savais simplement pas qu'il en était l'auteur.

Image

La mise en scène du spectacle est aussi assez exceptionnelle. M nous a habitué à des show millimétré qui en mettent plein les yeux (j'ai encore en tête le très bon concert qu'il à donné à la fête de l'Huma). Parfois c'est même un peu trop.
Et c'est justement là que ce spectacle fait bien plus fort. Car tout en nous en en mettant plein les yeux quand il le faut, il arrive à nous garder dans une intimité avec les musiciens ce qui est assez exceptionnel pour un spectacle aussi précis dans sa mise en scène. C'est un équilibre très rare qui est atteint ici. On est jamais trop étouffé par les effets et certains d'entre eux sont sublime tout en gardant ce qu'il faut de sobriété (mention spéciale pour l'effet utilisé pour le morceau Charlie qui m'a bluffé visuellement alors qu'il est relativement simple quand on y réfléchis). Et tous sont habillé de façon plus naturelle que d'habitude de façon à ce que jamais l'image de l'un n’efface celle des autres. Bref on est loin de ces spectacles qui misent tellement sur leur effet visuels et leurs costumes au point qu'ils perdent toute humanité.


Image

Bon après on viens pas voir un spectacle musical pour ça. Le plus important c'est la musique et comment elle se démarque des albums. Et là c'est juste magique. Simplement car aucun morceau ne ressemble vraiment à ceux que l'on a en album. Soit on à l'interprète d’origine mais il nous le joue d'autres instrument (M au Banjo !!!) ou le chante d'une façon inhabituelle. On alors c'est un autre membre de la famille qui le reprend dans son style, voire tous se mettent ensemble pour chanter à capella. Bref on ne risque pas de s'en lasser. Certains mélanges peuvent d'ailleurs surprendre mais il ne sont jamais désagréables à l'oreille.

Image

Mais il y a une raison qui à fait que j'ai vraiment adoré ce concert.
Durant tout le concert on peut voir comment ils se comportent les uns vis à vis des autres.
On voit leur petit moment de tendresse, tout ces petits geste qui montrent la complicité familiale.
Ils n'hésitent pas de parler d’Émilie, l'autre fille de la famille (dont le métier est d'être réalisatrice et qui donc ne participe pas sur scène), ou de Marianne, le femme de Louis, pour montrer qu'ils ne les oublient pas, tout comme d'Andrée Chedid, la mère de Louis, qui est morte en 2011.
On a vraiment l'impression de voir une famille où chaque membre pense aux autres et ne les oublie pas, toujours prêt à s'entre aider pour se permettre d'aller plus loin.

Et c'est ça la vrai magie de ce concert, une famille unie !


Image

Repost 0
Published by Ray, qui aimerais bien que toute les familles puissent avoir la même magie. - dans En passant..
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 21:33

S'il y a bien un type de "monstre" qui émerveille tous les enfants, c'est bien les dinosaures.
La principale raison, c'est qu'ils ont vraiment existé, ce qui leur donne souvent plus de cachet que n’en a un bête dragon vu qu'il suffit d'aller dans un musée pour pouvoir voir et toucher les restes de leur légende.

Évidemment, les créateurs de programmes pour enfants ne s'y sont pas trompés et on en croise partout, comme dans Peppa Pig :

Image

Ou dans les Razmoket :

Image

Même chez mes robots favoris, les Transformers, on a eu droit aux Dinobots, dont la popularité est suffisante pour qu'ils soient encore de nos jours présents dans le dernier film de la série :

Image

Naturellement, les dinosaures ont aussi eu le droit d’être au centre des enjeux dans des séries, comme les Dino Riders :

Image

Ou Denver, le dernier dinosaure :

Image

Au cinéma, nous fûmes bercés par les (trop) nombreuses aventures de Petit Pied et ses amis :

Image

Bien sûr, grands enfants que nous sommes, nous autres les adultes, nous sommes également visés par des films mettant en scène des dinosaures, comme Jurassic Park :

Image

Ou bien des films d'horreur bien plus kitchs, comme la série des Carnosaur (dont le second épisode est une reprise low cost du film Aliens, avec des raptors à la place des aliens, un T-rex à la place de la reine alien et un Fenwick à la place du power loader).

Image

Les jeux vidéo ne sont pas en reste, le T-rex et les raptors étant des ennemis de nombreux jeux. On les retrouve par exemple dans les Final Fantasy :

Image

Ou dans World Of Warcraft :

Image

Les dinosaures ont même eu le droit d’être les stars de jeux comme, par exemple, avec la série des Dino Crisis de Capcom :

Image

Il s’agit d’un jeu très sympa basé sur une sorte de cache-cache avec des dinosaures et des barrières laser :

Image

Toutefois, pour son deuxième épisode, ce jeu vire au massacre d'espèces déjà éteintes, puisque c’est ce qu’il propose au joueur pour faire le meilleur score possible:

Image

Enfin, avec son troisième épisode, le jeu tourne au n'importe quoi spatial. Ce n'est pas tant que le jeu soit moyen, que l'on se demande pourquoi il y a « Dino » dans le titre) :

Image

Et c'est un peu ça, le problème avec les dinosaures. Comme ils n'existent plus, on n'hésite pas à faire n'importe quoi avec eux, comme les parer de toute sorte de couleur juste parce que c'est cool :

Image

Ou bien faire fusionner plusieurs dinosaures en un seul car ça fait une bestiole cool :

Image

Bref, on remarque le pouvoir de la coolitude sur la réalité de la bestiole.

C'est ainsi que, grâce à Jurassic Park, les enfants croient que les dilophosaures sont de petits dinosaures à collerette qui crachent du venin :

Image

En fait, ils faisaient la taille d'un humain et étaient largement plus longs si l’on en croit Wikipédia :

Image

De plus, ils ne crachaient même pas de venin... (une des grosses déceptions de mon enfance avec le fait que l'on ait pas eu d'hoverboard à l'an 2000).

Tout ça parce que l’équipe du film voulait accentuer la différence entre les dilophosaures et les vélociraptors mis en scène, qui étaient nettement plus gros. Ce qui rend ce choix absurde, c'est que les vélociraptors réels étaient tout petits (plus que les dilophosaures du film...) mais qu'il existait des bestioles proches en termes de taille du vélociraptor fantasmé.
Il y avait, par exemple, les deinonychus.

Image

Son nom a sans doute été jugé trop dur à abréger pour des enfants.

On soulignera un autre gros oubli du film, bien qu'il corresponde à une découverte récente. C’est le fait que de nombreux dinosaures avaient des plumes.
Reprenons notre ami le Deinonychus, rencontré un peu plus haut. Si l’on peut se fier aux reconstitutions les plus récentes, il ressemblait plutôt à ça :

Image

Ça change tout de même pas mal son style...

Ce n'est évidemment pas le seul problème avec les dinosaures. On ignore souvent leur régime alimentaire pour en faire des carnivores car c'est plus pratique pour les films, qu'importe la bestiole. Et même si le dinosaure mangeait de la viande, ses proies n’étaient pas forcément de taille humaine ou plus grosses.
Par exemple, pour rester dans Jurassic Park (car c'est souvent la référence principale de pop culture en matière de dinosaures), notre ami le Spinosaure semble se faire un petit dej’ de T-Rex :

Image

La réalité était sûrement toute autre et, d’après wikipédia, le Spinosaure mangeait surtout du poisson :

Image

De plus, il n’aurait probablement pas perdu son temps à se battre avec un T-Rex. Ce dernier étant par ailleurs très occupé à manger des charognes. Eh oui, ce n'est pas pour rien qu'il n'a que de minuscules pattes avant. Pas besoin de pattes pour maintenir une proie qui ne bouge pas.

Image

Bien entendu, les scientifiques n’ont pas de certitudes sur la façon de vivre des dinosaures et le débat fait souvent rage sur le sujet, surtout pour ce qui est des animaux aussi iconiques que le T-Rex.

En revanche, il y a un problème commun à quasiment toutes les fictions sur les dinosaures, c'est le mélange de dinosaures de différentes époques. Si cela ne gêne pas trop dans Jurassic Park (excepté que le nom du parc n'est pas très logique au vu du bestiaire qu'il renferme), cela gêne plus quand une scène est censée se passer à une époque précise.

Par exemple, durant la séquence d’introduction de Transformers Age Of Extinction, où la terre et les dinosaures se font transformer en transformium :

Image

On peut y voir plusieurs dinosaures : un psittacosaure (animal du début du Crétacé - 120 à - 100 millions d'années), un hadrosaure (animal de la fin du Crétacé - 70 à - 65 millions d'années) et un brachiosaure (ayant vécu entre la fin du Jurassique et le milieu du Crétacé - 157 à - 100 millions d'années). Or la scène est censée se passer à l'extinction des dinosaures, c'est à dire il y a environ - 64 millions d'années (fin du Crétacé)...

Image

Alors, ne parlons pas de Petit Pied ni de ses amis qui mélangent encore plus de bestioles par le pouvoir de la coolitude.

Finalement, ce qui me gêne n'est pas tant que l'on ne respecte pas ce qu’ont été les vrais dinosaures, que le fait qu'il n'y a souvent personne pour expliquer à nos charmants bambins ce qui est vrai ou faux dans ces fictions.

Parce qu'à côté de ça, j'ai gardé une partie de mon âme d'enfant et que je trouve quand même bien cool un ptéranodon à deux têtes (d'ailleurs, à ce sujet, les ptérosaures ne sont pas des dinosaures, encore une approximation...).

Image

De plus, avoir des jouets de dinobots dignes des couleurs Benetton, je trouve ça quand même sacrément cool :

Image

Mais de temps en temps, c'est tout de même sympa de se souvenir d'où viennent ces bestioles si cool. Comme nous le rappelle l'excellent blog BD XKCD :

Image

Repost 0
Published by Ray, qui est fier d'avoir complété sa collection de Dinobots ! - dans En passant..
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 16:34

Linsky parle souvent de clins d'œil ou de caméos et moi de Transformers... Ça tombe bien car j'avais envie de vous parler des clins d'œil dans les films Transformers.

En effet, si les films de Michael Bay sont loin d'être exceptionnels, ils comportent de nombreux clins d'œil au multivers Transformers. Le choix de certains personnages n'est pas innocent. Néanmoins, le passage de Bay aux commandes a clairement dénaturé certains personnages parfois iconiques de ce même multivers. La plupart des références se trouvent dans les univers les plus connus des fans, c'est-à-dire la série animée, mais aussi la bande dessinée Génération 1 (que j'abrégerai en G1 comme le fait tout fan de ces gros robots). Ces deux univers, s'ils ont posé les bases des univers Transformers, sont deux timelines totalement différentes. La BD faisant au départ partie du Marvelverse, on y croise Spiderman ou Nick Fury...).

Image

Evidemment, on pourrait commencer par Transformers 1, mais on n’y trouve que peu de liens avec la BD ou une série. Les enjeux eux-mêmes en sont très différents, avec ce Cube qui sort de nulle part. Un des échos à la BD qui s’y trouvent tout de même est la relation d'amitié de Bumblebee avec un humain dont le nom de famille est Witwicky (Sam dans le film, Buster dans la BD G 1, Spike dans l'anime G1).

Image
Image
Image

De même, le fait que Starscream soit le sous-fifre de Megatron malgré le fait qu’ils ne s’entendent pas si bien que ça reste en lien avec les univers G1. Ceci est surtout visible dans le deuxième film où Megatron reproche à Starscream d'avoir pris le pouvoir en son absence, rappelant que, dans la BD et l'anime, Starscream tente carrément de tuer Megatron dans ce but.

Image

Le seul lien majeur entre le premier film et les versions plus anciennes de l'univers Transformers est plutôt le rôle donné au Barrage Hoover. Que cela soit dans la série G1 ou dans la BD, une bataille y prend place à chaque fois.

Image

Image

On notera aussi que, dans le film, Megatron se sert d'une masse d'arme, qui est sa signature weapon pour le corps à corps dans l'anime comme dans la BD (désolé pour l'image mais les deux séquences où il l'utilise sont très rapides dans le film).

Image

On notera aussi la phrase : "One shall fall, one shall rise" prononcée par Optimus Prime, qui est une référence à l'anime G1.

Les choses deviennent grandement plus intéressantes dans le deuxième film.

Par exemple, Sam Witwicky hérite des pouvoirs du Cube. Dans la BD, c'était celui de la matrice de commandement, qui, comme par magie, apparaît dans ce film, un peu comme pour dire : « on a fait de la merde avec notre Cube, remplaçons-le par un artefact qui parle aux fans ». Dans les deux cas, Sam se fait posséder par les pouvoirs d'un artefact ultra puissant contenant l'histoire des Autobots.

Si, dans le film, cela a pour conséquence de lui faire avoir d'étranges hallucinations qui le rendent ridicule au possible, dans la BD G1, il est carrément capable de créer un Transformer (tiens déjà un beau massacre effectué, merci Michael Bay...).

Image

Image

Le fameux Transformer créé par Buster dans la BD n'est autre que Jetfire. Ça tombe bien car il est aussi présent dans le film. Certes, son histoire est totalement différente et heureusement c'est sans doute l'un des personnages les plus réussis du film.

Un autre point de convergence est le fait que Jetfire fusionne avec Optimus Prime, chose qu'il fait dans la série Transformers Armada (sans doute la plus mauvaise série Transformers jamais sortie. Ne perdez pas votre santé mentale à la regarder...).

Image

Image

On notera la présence de Soundwave, qui tire son drone Ravage (à ce propos, le drone du premier film, Frenzy, était l'un des nombreux drones de Soundwave dans ses apparitions G1).

Image

Image

 

Parmi les autres liens, on observe la mort d'Optimus des mains de Megatron, l'un des grands moments du film d'animation Transformers de 1986 (oui, j'avais 4 ans, ça nous vieillit d'un coup).

Image

Image

Dans le même film, Megatron renaît sous une autre forme appelée Galvatron. De la même façon, le Megatron de Transformers 2 renaît sous une autre forme (mais garde son nom, il ne faut pas perdre le spectateur lambda de blockbuster).

Image

Image

De même, Optimus renaît, comme c'est le cas dans la BD G1 ou dans la série G1.

Je parlais plus haut de la matrice de commandement. Cette dernière est l'un des enjeux centraux du film de 84 et est aussi l'un des principaux enjeux dans Transformers Revenge Of The Fallen. Son apparence a cependant été grandement modifiée.

Image

Image

Durant le film, on entend aussi beaucoup parler de l'energon. Il s’agit de la ressource énergétique qui nourrit les Transformers, que cela soit dans les BD originales ou dans l'anime. Dans ce dernier, c'est même l'enjeu principal de la plupart des batailles durant les premières saisons.

Pour finir sur ce film, comment ne pas parler du Fallen, qui donne son titre au film ? Ce dernier est un méchant de la BD G1 qui fait une courte (2 volumes seulement) mais mémorable apparition. Il terrasse quand même d'une seule main deux des plus puissants Transformers connus et seul son propre créateur est capable de le vaincre... C’est une histoire qui expliquait beaucoup d'éléments de la mythologie Transformers. Son histoire dans le film et celle qu’il vit dans la BD partagent pas mal de points communs. La grosse différence est l'échelle de ses objectifs, qui a été grandement réduite dans les films (on passe de détruire l'univers à détruire la terre).

Image

Image

Si, dans le film, il est l'un des sept Prime originaux, dans la BD, il est l'un des 13 Primes originaux.
A ce propos, la BD n'hésite pas à faire de nombreuses références bibliques. Vu qu'il est l'équivalent de Judas dans la mythologie chrétienne, Fallen trahit Prima tout comme Judas trahit Jésus. Prima et les 12 Primes étant les premiers Transformers créés par Primus, qui est l'équivalent de Dieu dans tout le multivers Transformers. (Pour l'instant, et même s'il n'y a pas confirmation dans le cas des films, toutes les autres timelines Transformers n'ont qu'un point commun : Primus et sa contrepartie maléfique, Unicron. Ces derniers ont gardé la même apparence dans toutes les histoires où ils apparaissent, contrairement à n'importe quel autre personnage du multivers. Il existe d'ailleurs plusieurs BD cross over du multivers expliquant ce fait par leur statut divin). A noter, le nom réel du Fallen est Megatronus Prime.

Image

Image

Il est temps de passer au troisième film Transformers Dark Of The Moon.

L'un des principaux protagonistes de cet opus, Sentinel Prime, n'est pas non plus sorti de nulle part même si, tout comme le Fallen, il apparaît de façon succincte dans la BD.
Si, dans le film, c'est sans doute un membre de la famille d'Optimus Prime, dans la BD et l'anime, le nom de Prime est donné aux porteurs successifs de la matrice du commandement. C'est un titre qui se gagne au moment de prendre cette charge (tout comme les pouvoirs qui vont avec). Dans cette logique, Sentinel Prime est celui qui donne la matrice à Optimus (qui, d'ailleurs, avant de l'avoir s'appelait Orion Pax). On notera qu'il meurt juste après dans la BD.
Le traitement que fait Michael Bay du personnage de Sentinel Prime n'a donc encore une fois pas grand-chose à voir avec l’original.

Image

Image

Un personnage qui, lui, perd en grade, à mon grand désespoir, est Shockwave. Dans la BD, c'est l'un des plus redoutables Decepticons et il prend pendant pas mal de temps la direction de ce camp durant l'absence de Megatron. Il est d'ailleurs quasiment aussi puissant que lui et ils s'affrontent régulièrement. Dans l'anime, il est nettement plus proche du film. En effet, il y est l'un des plus fidèles hommes de main de Megatron. En revanche, le gros vers mécanisé qui lui obéit est une pure invention du film.

Image

Image

Soundwave est de retour dans le troisième film (bien qu’énormément relooké, passant d'un satellite à un robot voiture de sport...) et l'on rencontre son troisième drone Laserbeak.

Image

Image

Dans ce film, le semi-remorque porté par Optimus se transforme en une armure pour lui permettre de voler. Plusieurs itérations d'Optimus ont eu un semi-remorque armure. La plus célèbre est celle de Transformers Armada (car oui, si la série est nulle, la figurine d'Optimus reste encore, pour de nombreux fans des jouets, une référence du fait du nombre de possibilités de transformation et de fusion avec d'autres Transformers qu’elle propose). En revanche, l'armure du film est très différente de celle visible dans Armada.

Image

Image

Toujours au sujet d’Optimus, on observe que durant le combat final il se sert d'une hache. Dans la BD et l'anime G1 c'est sa signature Weapon pour le corps à corps (et franchement je l'attendais depuis le premier film...).

Image

Image
   
Lors de l'invasion de la terre par les Decepticon, Megatron détruit la statue de Lincoln dans le Lincoln Memorial et s'assoit dessus. C'est une référence directe à l'un des épisodes de la deuxième saison de l'anime G1 où l’on voit déjà Megatron agir de la sorte.

Image

Image

De même, le projet de Megatron d'amener Cybertron à côté de la terre a aussi lieu durant la saison 2 de la série G1.

Le vaisseau spatial l'arche que l'on voit dans le film est inspiré de l'arche de la BD. Alors que dans le film, c'est un vaisseau militaire transportant le dernier espoir des Autobots pour reconstruire leur planète, dans la BD, c'est le vaisseau qui leur permet d'entamer leur migration loin de la planète Cybertron. L’arche s'écrase malheureusement sur le Mont St Hilary à Portland 4 millions d'année avant notre existence et est réactivée (ainsi que les transformers présents à bord) lors de l'éruption de ce volcan.

Image

Image

Nous venons de voir un petit aperçu des liens qui unissent les films au multivers Transformers mais maintenant j'aimerais vous faire partager mon indignation car Bay a détruit deux persos que j'aime beaucoup de l'univers Transformers.

Les jumeaux redneck Skid et Mudflap du deuxième film m'ont, comme beaucoup, agacé au cinéma. C'est ce genre de duos comiques pas terribles.

Image

Image

Mais dans le cas de Skid la blessure est bien plus forte que ça pour moi. Skid vit l'une de mes histoires favorites de la bande dessinée G1 Transformers. Ce scientifique Autobot qui déteste la guerre (oui, on est déjà loin des persos vus par l'équipe de scénaristes du film) décide de quitter les Transformers pour ne plus avoir à se battre et pour pouvoir découvrir la planète Terre et ses habitants. Il croise une humaine dont il tombe amoureux (de façon purement platonique rassurez-vous, bien que...) et ces sentiments sont réciproques.

Image

S'apercevant qu'il ne peut protéger son amie humaine des Decepticons qui s'en prendront à lui car il est une cible facile, il décide de la quitter, la rendant à son monde et retournant au sien. C’est une histoire assez triste donc, et quand je pense aux deux têtes d'abruti qui ont été mises à sa place je me sens sale.

Mais dans Transformers 2 Michael Bay n'a pas fini de violer mes souvenirs d'enfance...
Mon perso favori du film Transformers de 1986, est sans aucun doute Wheelie. Wheelie est un petit Transformers poète. La moindre de ses phrases est une rime (chapeau aux dialoguistes d'ailleurs, vu le nombre de lignes qu'ils ont dû écrire pour lui tant dans la BD que dans l'anime). Et il est ami avec Grimlock le redoutable transformers T-Rex.

Image

Et Bay en a fait ça :

Image

Un robot stupide pervers et qui entretien une relation a la limite du sadomasochisme avec sa maitresse...

Mais pour ne pas rester sur une touche négative j'aimerais vous montrer le clin d'oeil incroyable que la BD G1 fait aux films avec près de 23 ans d'avance :

Image

Bon, voilà, j'ai fini de vous embêter avec mes robots.
Mais, question de vous montrer qu'ils peuvent faire de bonnes histoires je vous invite fortement à suivre la série Transformers Prime qui passe en ce moment à la télévision (et dont la troisième saison est déjà bien commencée aux US). Sans doute, l'une de meilleures séries faites sur les Transformers, bien plus sérieuse et adulte que les films de Bay (et pourtant elle vise des ados) !
Image

Repost 0
Published by Ray, pur hardcore fan de Transformers - dans En passant..
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 21:09

 

Comme vous aviez pu le constater avec mon article sur Contra Hard Corps/Probotector , j'aime beaucoup les robots. Et forcément après cet été il était normal que je vous parle des Transformers. Alors non, je ne vais pas vous parler des Bayformers que vous avez pu voir cet été dans les salles obscures, simplement parce qu'ils ne font pas forcément honneur à mes robots favoris.



Mais d'abord qu'est-ce que les Transformers. Leurs ancêtres sont des gammes de jouets japonais (Diaclone et Microman) dont les Américains d'Hasbro on vu le potentiel commercial et qu'ils ont donc décidé de sortir aux US légèrement revisités avec une grande machine marketing autour, c'est-à-dire une série animée et une bande dessinée (par ailleurs faite à l'origine par Marvel Comics ce qui fait qu'il existe un court Cross-Over Transformers/Spiderman). La série marche du tonnerre aux Etats-Unis et au Japon, mais pas trop chez nous ce qui aura pour conséquence que nous louperons bien des séries. Au contraire au Japon, pays friand de robots, on aura même droit à des saisons supplémentaires ou alternatives (par exemple les deux dernières saisons des Transformers G1 sont différentes au Japon et aux US. Pour faciliter la création des histoires aux enfants, deux camps sont créés, les méchants Decepticons et les gentils Autobots, et surtout chaque boîte porte au dos un résumé de l'histoire du personnage (ce qui permet à l'enfant d'avoir une base d'imagination pour ses histoires et surtout à la firme de vendre des jouets qui n'apparaissent dans aucune série sans que l'enfant ait l’impression que ça ne fait pas partie de l'univers Transformer). Au final il existe un nombre assez immense de séries liées entre elles par l'univers G1, mais aussi pas mal de reboots pas toujours très heureux (le récent Transformers The Animated en est un malheureux exemple).



Personnellement je connais surtout la série originelle (les Transformers G1 pour première génération) grâce à la bande dessinée de Marvel. Et si la série est de qualité très variable (il existe quand même un épisode ou des Décepticons découvrent la joie des graffitis et s'y adonnent sur les plus grand monuments américains), on y côtoie régulièrement des histoires plutôt bonnes voire très touchantes (l'histoire d'amour impossible entre une humaine et un Transformers par exemple). A noter que la BD que nous avions en France était basée sur la version anglaise du comics book. Comme la parution aux US était trop espacée par rapport aux productions européennes, la branche anglaise de Marvel rajoutait des histoires avec de nouveaux Transformers parfois bien meilleures que les histoires ricaines.



Toujours dans les meilleures histoires Transformers, je ne peux m’empêcher de vous conseiller de voir les Beast Wars en entier car après une première saison assez molle, les saisons 2 et 3 proposent un très bon scénario pour une série de SF (un coffret DVD les regroupant est d'ailleurs sorti récemment aux US), un des épisodes ayant reçu un prix pour la qualité de son scénar, et ils n'hésitent pas en plus a trucider du perso sans se donner trop de limites vu que l'on a affaire a des robots. Je ne peux m’empêcher aussi de conseiller les Beast Machines qui si elles dénaturent  l'univers G1, causant de très (trop) nombreuses plaintes des fans, elles proposent un scénar basé sur des idées plutôt intéressantes sur le thème du combat organique contre mécanique. D'ailleurs ces séries montrent bien que les meilleures histoires avec des Transformers sont souvent celles où les humains n’apparaissent quasiment pas.



Plusieurs jeux vidéo sont sortis, mais peu sont réussis; Je ne peux conseiller que le sympathique War For Cybertrons, un TPS qui au moins propose des transformations réellement utiles et quelques boss bien épiques.



Mais bon la véritable raison de cet article est de parler de ce qu'il y a de plus intéressant dans les Transformers, c'est-à-dire les jouets. Le concept même de la transformation est déjà un gros plus, mais l'ingéniosité de celle-là, fait vraiment partie du plaisir que l'on a en jouant avec. D'ailleurs l'une des seules qualités des films (en plus de leur jolie BO et du fait qu'ils soient les seuls films passant au cinéma en France avec des robots géants se tapant dessus), c'est la gamme de jouets sortie pour ces derniers proposant des transformations vraiment intéressantes dans l'ensemble, même si elles ne respectent quasiment jamais les designs du film (en même temps ce n'est pas comme si c'était facile, les créateurs du film ayant triché pour certaines transformations). Certaines figurines sont carrément bluffantes (comme la figurine de Megatron voyager class issue de Transformers 3), et pas toujours parmi les plus grandes (souvent les meilleurs sont les deluxe class et les voyager, car en dessous la transformation est vraiment trop simple et au dessus le manque de détail de la gravure et de la peinture sur la figurine se voit trop).



Mais il n'y a pas que de bons jouets Transformers et au détour du net on croisera des Transformers Mickey et Donald, Starwars ou, comble du mauvais gout, les Transformers issus du hentai officiel avec leurs jeunes filles dés-habillables...
Tous bien officiels malheureusement.



Bon pour revenir sur une bonne note, sachez qu'aux US est sorti une nouvelle série Transformers Prime qui est de plutôt bonne qualité même si les décors sont souvent un poil trop vides dû au choix de faire la série en modélisation 3D. Mais le top c'est que la gamme issue de cette série a vraiment de la gueule !



J'espère en tout cas que ce petit article donnera envie à certains d'entre vous de voir au delà des films commis par Michael Bay, en attendant, je retourne à la préparation d'un système de jeu pour faire un jeu de rôles Transformers (je devrais m'en sortir, j'ai bien réussi à mélanger des matchs de Street 4 avec une campagne de JDR récemment, tiens faudrait que j'en parle du JDR à l'occasion).

Autobot Transform !


Par Ray qui fantasme toujours sur le Combiner Dinobot sur lequel il n'arrive pas à mettre la main...

 

Au fait pour ceux qui veulent avoir une idée de toutes les figurines qui existent, allez sur Seibertron.com (link), c'est assez impressionnant.

Repost 0
Published by Ray qui fantasme toujours.. - dans En passant..
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 14:13

Il s'en passe des choses.
Tellement que l'en oublie de comprendre qui se cache derrière quoi, souvent..

C'est en discutant avec un ami que je me suis rendu compte à quel point certains personnages sont malheureusement rester tant d'années dans l'ombre et y restent encore malgré l'impact qu'ils ont pu laisser dans l'inconscient collecif.

Non je ne parle pas de Dorothée..
Je veux parler d'un éternel adolescent moustachu, rappeur de son métier, gamer depuis toujours, et animateur depuis quelques années, ayant rendu hommage sur hommage tant dans ses textes que dans l'émission de Jeu Vidéo dont il était devenu le pilier (de bar).


Gérard Baste.


Comme le monde de la culture Geek est petit..
L'ayant découvert par son groupe de musique, les Svinkels avec l'album "Tapis Rouge" et plus particulièrement par le titre "Réveille le Punk" qui etait passé lors d'un zapping sur une chaine diffusant des clips musicaux en 1999.
A mille lieu d'un rap Français dont l'argot est aussi insuportable que leurs textes, ici le Hip Hop etait mélangé au Rock et ne nous contait pas les pathétiques histoires de "quartier", "de benz benz", "ou de biatch beauoup plus bonne que ta copine"..
Le ton toujours rigolard, parce qu l'Svink c'est chic comme un punk qu'à pas d'crète.
 
Le genre de mecs arborant fierement un T-Shirt ayant pour blaze le Bouclier de Captain América et qui font du Hard Amat' pour métaphore de leurs carrieres de rappeur :


"cherche pas à comprendre comme FF ont fait du Slip Hop,
quand ont debarque sur scene la bite à l'air comme Iggy Pop..

c'est la nudité, sandwichs crudités,
oublie toute les autres nullités..
Svinkels c'est ce vieux cuir que tu peux plus quitter.."
Et sur une terrasse de bar, "ils tournent à l'Anis comme Morrissette."

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'eus cette sensation bizarre de reconnaitre un visage ainsi que le timbre d'une voix pendant l'émission Level One version 2004..
Avec l'évocation de son surnom Gégé, il n'y avait plus aucun doute, c'était bien lui.
A l'origine invité pour parler de son groupe de musique, il devient le co-presentateur.
Accompagné de son acolyte Johann Lefèbvre, l'émission devenu une célébration de jeux de mots tordant et référencés, avec rap introductif pour présentation de jeu, ont laissé quelques souvenirs impérissables.


Remercié par Game One en 2006, loin des yeux loin du coeur, comme on dit..
Baste continua de travailler dans l'ombre, au sein du collectif Klub des 7 et des Svinkels, pendant que d'énormes tubes envahissaient les ondes Radio et Télé, ceux de Michael Youn et son groupe de rap parodique, Fatal Bazooka..

Mais pour l'amateur qui tendait correctement l'oreille, persistait une impression de "déjà entendu" dans les paroles, le choix des rimes, l'humour..

ben oui, effectivement, Gerard Baste avait co-écrit (je serais tenté de dire "écrit" complétement, mais je ne voudrais pas qu'on m'accuse d'être trop zélé) les paroles de "Fous ta Cagoule" et de "Mauvaise Foi Nocture".

Cependant à ce jour, seul Michael Youn, Vincent Desagnat et Benjamin Morgaine sont crédités pour les titres.
Pendant que Baste (les Svinkels ou son collectif Klub) continuent de rester invisible pour les médias.
il faut croire que leurs images est bien moins sympathique que celle de Youn, admettons..

Le viol flagrant viendra de cette autre groupe fictif, Punition Kolective :




Assez amusant de lire dans nombreux commentaires sous les vidéos, qu'à côté des 2 zouaves compères de Cauet (Cartman et Mikos) Johann Lefebvre apparait comme le guest, ou pour les plus attentif  "que c'était gars qui presentait Level One", au moins..
Mais une fois de plus, Cartman et Miko seront sous les feux de la rampe, comme créateurs de la chanson..
En grattant on y retrouvera même "Karima Charni" une ex Star Académicienne au crédit..
Nul ne fera référence au sketch, qui pour sur, est à l'origine de cette parodie, pourtant voici la preuve que Johann et Gégé en partie, furent les créateurs en 2006 :



Wé c'est moche..  de voir tant de comiques glorifiés sur des textes qu'ils n'ont pas écrit, pendant que de vrais albums de celui qui les inventent ne dépasse jamais les frontieres du bouche à oreilles.

C'est donc une joie d'avoir retrouvé Gerard Baste sur Nolife , en invité dans quelques épisodes de Nerdz, ainsi que dans l'émission J'irais loler sur Vos Tombes.

Enfin en 2010, il a retrouvé son fidele compagnon Johann pour présenter Gameology sur Gong, et Depuis début 2011, toujours ensemble sur Direct 8 pour le Morning Star.

Un hommage a ce Geek à Moustache, en espérant qu'un jour on rende à Gérard ce qui est à Gérard..
une reconnaissance minimum pour ses albums de Rap et son attitude marginale qui lui a valu de se faire snober par les grosses maison de disque depuis toujours..

Comme il disait dans une de ses chansons :

"j'men fout, j'saute comme Donkey Kong,
je ne serais jamais comme quiconque,
car j'ai réveillé le punk !"

 

 

Repost 0
Published by Linsky, restera Rock n’ Roll dans l’âme jusqu’à c'qu'il clamse - dans En passant..
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 17:43

bon ben voila on a passé tout les blabla et politesses de la nouvelle Année, je vous prouterais gentiment au visage en ne vous la souhaitant pas..

parce que :


1) on en a encore pour un mois avant que le couillon/voisin/cousin/copain ne s'entiche de le faire par convention.

2)parce que j'en ai sincerement rien à foutre, vu que ça ne change rien au fait que l'on devra faire la même chose qui nous faisais chier ou rire l'année d'avant.

3)parce que la vie c'est bien beau et bien gentil mais se farcir les Familles et les Belle Familles toute la journée, juste pour se faire plein de sourires en se souhaitant plein de bonne choses (l'argent, le bonheur, la santé..) parfois en n'en pensant pas moins, c'est usant et une jolie perte de temps consensuelle..


alors en Passant comme ça, je vais juste evoquer les anectodes du futur visionnaire et fantasmogorique les oeuvres de litterature fondatrice ou de film de SF qui ont été prevu pour les années proche de 2011 et qui sont restés dans la conscience collective :

-les voitures ne volent toujours pas. (un grand bien pour les chiffres de la securité routiere)
-les sociétés ne sont pas robotisé, et il n'y a pas d'androïde qui repasse notre linge a notre place.
-le fameux Armaggedon de Nostradamus/religieux n'a pas eu lieu.
-les E.T ne sont toujours pas venu (et on les comprend).
-la paix mondiale ne reigne pas encore.. (et c'est pas demain la veille !)
-le monde à la Mad Max n'existe pas et le manque de "Total/Esso et Co" n'ont pas encore engendré de groupe de voyou motorisé qui se battent pour quelques gouttes de ce tresor.
-nous ne portons pas de costumes de cosmonaute flashy, ni de coupe de cheveux ridicule... euh, sauf les amateurs de Tectonik..
-le clonage (même s'il est au gout du jour avec "Dolly"), n'a pas encore crée de "réplicant" donc pas de creations de nouveaux metiers en vue comme "Blade Runner".
-nous ne vivons pas sous un dome protecteur dû à la disparition de la couche d'ozone. (même si ça ne tardera pas.)
-le bug de l'an 2000 n'a pas detruit la plupart des systemes informatique
-et l'Intelligence Articielle ne s'est pas encore reveillé..

et là, on est soulagé de savoir que Skynet aurait déjà dû nous attaquer il y a déjà quelques années mais qu'il a raté le coche !

System Failure pour lui !

 

(bien joué John et papa Reese !) 



cependant certaines oeuvres n'etaient pas si loin de la verité :

-en evoquant 1984 et Big Brother surveillant nos faits et gestes, manipulant la verité.
Big Brother etant devenu par ailleurs un embleme de Show Télévisé Anglais, plus connu chez nous sous le nom de loft Story/Secret Story.
c'est assez coherent, on rend les gens cons en mettant d'autres cons devant le concept de surveillance constante.
(ici une belle metaphore de ceci en la serie de Dead Set )

-dans quelques films catastrophes comme Deep Impact ou Armaggedon, qui proposent que de gros cailloux nous tombe sur la gueule pour nous faire frissonner (ou rire hein, Deep Impact/Armageddon quand même).

Un astéroïde de 1,2 kilomètres de diamètre, qui pourrait frapper la Terre le 21 mars 2014, est actuellement étroitement surveillé par les scientifiques, a annoncé mardi Kevin Yates, directeur de projet au Centre d'information astronomique britannique.
L'astéroïde d'une masse d'environ 2 600 millions de tonnes et d'une largeur de près de 1,2 km, progresse à près de 30 kilomètres par seconde.
Il a été repéré la première fois le 24 août par le Programme de recherche sur les astéroïdes proches de la terre (LINEAR) basé à Sorocco (Nouveau-Mexique). Baptisé "2003 QQ47", il a été classé au niveau 1 de l'échelle de Turin graduée de 0 à 10, qui sert à quantifier les risques de collision entre la Terre et un astéroïde. Ce niveau correspond à un "événement méritant une surveillance attentive".
Il existe en effet une chance sur 909 000 que l'astéroïde percute la Terre, et cette probabilité devrait décliner au fur et à mesure des observations qui affineront les estimations.
source : http://www.notre-planete.info/actual...ite_eviter.php
pas de quoi s'inquieter mais comme quoi, il y avait de l'idée dans pas mal de films.. ou pas en fait..

 


-les robots existent mais sont sous une forme plus simpliste, loin d'un effrayant endosquelette à la Terminator ou de la perfection d'un petit garçon du film Intelligence Artificielle de Spielberg.
mais pour etre effrayé pensez simplement au bots informatique qui nous agressent de pub. ^^

plus caricatural, mais aussi pertinent, les anectodes de Back To The Future II en 2015 :

-lorsque Marty se retrouve devant le requin geant HoloMax/3D du Cinéma de Hill Valley..

de la 3D et tiens, HoloMax, une autre coïncidence au nom Imax ?

oh oui, la 3D au ciné, on est en plein dedans en ce moment.. ça en est même lourd.

-dans le bar retro (mettant Mickael Jackson au centre de la thematique du bar) et en serveur virtuel, rappellant etrangement Max Headroom).

brefle, un hommage au Roi de la Pop Pre-Mortem.. c'est fort.

-dans ce même bar, lorsque le jeune Elijah Wood (il avait déjà la taille de Frodon, il etait pré-destiné à etre un Hobbit) tente de brancher la vieille borne d'arcade du jeux de Tir "Wild Gunman" (si je ne m'abuse) et de lancer à Marty :

"pouah ! un jeu où on joue avec les mains, c'est pour les bébés !!".

paradoxalement de nos jours il n'y a rien de plus d'actualité que des jeux se jouant sans controller (pad), comme la Kinect de Microsoft..

malheureusement la polemique veut que justement ce soit tres "bébé"..

comprendre, tres/trop casual de par son catalogue.

 

un futur presque visionnaire, mais toujours pas de Hoverboard par contre.
mais bon on a encore du mou de 2011 à 2015 sur ça et sur le reste (les voitures qui volent et compagnie)  on verra bien, mouarf.

va juste falloir se bouger les fesses pour rattraper toutes ces idées effleurés.

 

 

apres tout le Metropolis de Fritz Lang (1927) parlait déjà d'une Machine qui fait fonctionner tout une ville..

de l'arrivée d'un messie qui apportera l'égalité entre les habitants des villes "hautes et basses".
et que ce messie sera une Femme..

une martyre..


..sait on jamais, les visions d'oeuvres futuristes peuvent parfois etre premonitoires..
(mouahahaha ! une Segolene Androïde gerant une megapole !)

 


De toute façon si ça se trouve ça fait plus de cent ans qu'ont vit dans une Matrice, et evidemment on en a aucune idée..



et on reste encore dans le flou de la coïncidence une fois de plus, en voyant le passeport de Neo notifiant  la date du "11 Septembre 2001" (les attentats des 2 tours pour ceux qui suivent pas au fond..) alors que le film date lui même de 1999..
 
(wé bon, ok, c'est une image qui a tourné depuis belle lurette sur le net, mais ça tue comme anecdote non ? un joli Wouateufeuck !)

bon ben voila, maintenant que j'ai fini cette article exprimant ma fatigue pour les Fêtes de fin d'Année, relevant quelques anecdotes sur divers films ou litterature de SF exposant un futur parfois proche de notre realité..
bah du coup je ne sais pas dans quel categorie placer mon bazar.

en attendant je vais faire un peu de je m'enfoutisme, comme  Peter Venkman dans Ghostbusters II, qui en descendant en rappel de la Statue de la Liberté lors des derniere secondes d'une nouvelle ere qui s'annonce, lance avec un superbe cynisme :

...et Boooonne Annéeeee..

 

Repost 0
Published by Linsky, qui est gonflé par les traditions - dans En passant..
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 19:52
La nostalgie.. Ah la nostalgie..
Quel idiotie.
Un sentiment capable de faire ignorer la nullité d'un concept, de donner une vision biaisé de programmes et faisant passer du caca pour du caviar sous pretexte que ça rappelle un contexte agreable (celle de l'enfance/adolescence)..

Il est l'heure de dire des verités car j'ai souffert de voir des programmes totalement aberrant s'installer au milieux de programmes familiaux. de la fausse naïveté proposé pour creer une curiosité libidineuse.
Eh ! Depuis tant d'années que je veux parler des series AB et de Pierre Azoulay (aka Jean François Pourri Porry), je ne vais pas prendre de gant..
(Ceci dit, je vais prendre mon pied à la place.)


Mais quel etait son but inavoué ?

En demarrant la carrière de Dorothéé (oooooh.. *nostalgie des lecteurs*), il avait surement envie de donner un peu de joie et de divertissement à notre belle jeunesse, admettons que ce soit vrai lors des 1eres années, n'a t'il pas ensuite sciemment crée des ignoblités emplit de stéréotypes et de messages douteux que sont toutes ses sitcoms ?

A qui s'adressait donc ces series ?
Tout le monde repondra :
Aux enfants..
Mais bizarrement j'en ai toujours douté, par le trop plein de decalages instaurés via des personnages faisant autant de sous entendu, et à peine obsedé par la coquinette en jupe à peine plus basse que le niveau de la culotte.

Tiens, prenons Salut Les Musclées, par exemple..

Outre la promotion de ce groupe qui laissaient quelques allusions polissonne comme pour leur "Merguez Party" (que les gens nommeront "chansons populaire"), cette serie etait totalement à propos sur l'histoire fictionnelle de 4 celibataires en quête de la gourgandine obligatoirement très decolleté, courte vetue, et legerement conne.
Les quiproquos allait bon train, le tout subtilement (laule) camouflé dans un humour tres enfantin.
A moins d'etre innocent comme l'agneau venant de naitre, même un enfant avait du mal à ne pas voir la supercherie..
(Et les culottes aussi, du coup.)

Naïve ou hysterique (Valeriane) le casting feminin n'etait pas vraiment une ôde à l'acteur studio, mais plutôt une selection de celle qui les gros tétons ou les plus belles cuisses, bref si on ne nageait pas dans le sexisme, on s'y noyait carrément.

Quand à la série, Le Miel et les Abeilles, elle donnait l'impression d'inverser le traitement, faisant des femmes des dominatrices..

Ainsi, Mallaury Natouftaf devenait l'egerie d'un groupe de garçon (tous bien idiot bien sur, et tous à sa botte), et ce fut bien difficile de ne pas voir en elle toute le cliché de la superficialité et de la concupiscence dont seul Azoulay a la recette...


Tout aussi difficile de savoir si le personnage de Giant Coocoo (Desiré Bastarieaud) n'etait pas là pour seulement faire rire à ses depend, la faute à des lignes de dialogues aussi horrible qu'insipide..

Une fois de plus, on aurait dit qu'Azoulay se complaisait dans une provocation visée mais pour quel public ? A ce jour je ne saurait toujours pas dire..
Trop bête pour des adultes, trop vicieux pour des enfants, au pire l'adolescent plein de foutres et d'hormones y trouvait surement son compte, subissant tout de même les affres d'une narration au ras des paquerettes..
Quoique pour les ados..

Et ce n'est pas la "non culotte" de Mallaury Natouftaf lors de sa prestation au Jacky Show, qui me fera penser l'inverse même si ce n'etait pas soit disant orchestré de sa part (laule)..

Avec Les Filles d'à Côté, on prend le même fil rouge et on recommence..
3 femmes celibataires pour 2 voisins, de la fausse romance mievre, des personnages caricaturaux, des sous entendu pour de la sexualité latente dans toutes les situations possibles..

Le WTF habituel des series apparait ici sous les traits de Gerard Vives, incarnant un jovial homosexuel bodybuildé hypersteréotypé.
(Il faut tout de même l'avouer, ce fut sans doute le melleur comedien jamais eu dans la belle famille d'AB, et je le dis sans ironie aucune.. Le gars est vraiment bon.)

Néanmoins, une fois de plus l'hypocrisie effarante est mise à jour, lors de ces fameux dialogues dans lequel Gerard parlant de son animal de compagnie, s'efforcera le plus souvent possible de placer quelques :
"holala ma chatte a un probleme..", "ma chatte est malade..","ma chatte par, ma chatte çi par là.."..
Le tout ponctué par de grossier rires enregistrés..
Des rires à ce moment precis pour signifier que le mot "chatte" venant de la part d'un homosexuel tres manieré laisseront forcement trainer l'allusion ambiguë.
Humour niveau CE1, hein.

Bref, le groupe AB n'a jamais hesité à se vulgariser à outrance.
Peut etre etait ce une façon de creer les buzz, de rattrapper un audimat fuyant par l'abscence des fameux dessins animés qui ont fait leurs succés, ou de se mettre plus en avant qu'ils ne devraient être, quitte à agresser directement les concurrents en tentant de les faire passer pour des imbeciles heureux, alors qu'en une fraction de seconde/image il n'est pas difficile de constater qui l'etaient réellement.

Au hasard, l'émission Marotte et Charlie (Jacky et Pat).
Sans oublier bien sur, de faire chanter par leurs stars "l'amour et l'amitié" en parrallele.

Des exemples parmi tant d'autres..
Non, AB production ne mérite pas un élan de nostalgie de notre part, et encore moins un regard approbateur parce qu'ils nous ont fait decouvrir des animées plus souvent devenu culte pour leurs traductions risible, que pour leur veritable sens creatif et artistique.
Ils ne meritent pas non plus d'envahir la télé en creant des chaines à tour de bras (comme IDF1) pour diluer leurs 40 000 programmes achetés au gré de la tendance et de leur mauvais gout (le Jerry Springer Show entre autres), ni d'avoir autant le pouvoir economique de créer des groupes pour etendre sa toile de caca à l'infini..

Le groupe AB, c'est rapidement devenu la politique du "je te chie dessus sans vergogne" et ça a debuté quand notre jeunesse etait trop emprunt de naïveté pour s'en rendre compte et que les generiques de Dessins Animés nous inculquait déjà la puerilité dans une redondance feignante (Dragon Ball Z Z Z Z z z z z.. l'amoooour et la libertééééé..) crée expressement pour des raisons purement économique,  et par la même occasion, en ne cachant pas son dedain pour le travail des createurs originaux et pour nous..
("oooohlalalalala il m'a fait bobo Mr Larsonnne").

Aujourd'hui ces sitcoms continuent de nous montrer à quel point il etait facile de nous flouer, où de nous charmer plutôt, en faisant des programmes racoleurs et trompeurs pour mieux pouvoir faire un doigt d'honneur aux adultes s'etant insurgé sur la violence des animés..
Mais aussi à nous, pour bien montrer que l'un dans l'autre un enfants boufferait de la merde sans jamais sourciller..
Il n'avait peut etre pas tord sur ce point là, sinon impossible de comprendre comment ce groupe a pu être aussi riche et envahissant de nos jours. 
 
Repost 0
Published by Linsky, qui reste effaré - dans En passant..
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 21:28

le net semble infini et si ennuyeux souvent..
à voir et revoir les mêmes actualitées, les mêmes videos, les mêmes vannes, et pourtant au detour d'un click il arrive parfois de tomber en ces lieux qui parlent directement à nos coeur :
http://www.geek-art.net/?cat=3&paged=9

une collectif d'artiste qui se fait, et nous fait plaisir, en rendant d'innombrable hommages demontrant que l'imaginaire n'a pas de limite..

icones cinematographiques.




univers Comics.  



Video Game trip.



de tout et de n'importe quoi de toute beauté.



un lieu agreable a visiter, et pour s'y perdre pendant un bon bout de temps en reconnaissant les oeuvres qui nous touchent d'une nouvelle façon.

je vous remet le lien ici, parce que "çay le biain" !
http://www.geek-art.net/?paged=33

Repost 0
Published by Linsky qui adore. - dans En passant..
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:29

depuis môme, j'ai passé des heures et des heures à savoir quel style je preferais dessiner..

d'un côté le comics, de l'autre le manga.

 

le dynamisme du manga me convenait mais j'ai assez vite compris que je detestais creer des personnages avec de gros yeux et certains autres codes propre au genre, tout comme l'aspect hyper caricaturale des corps musclé des Comics me genait aussi. 

j'ai passé du temps à comprendre ce qui m'attirait et me repoussait dans les 2, puis quand Katsuhiro Otomo et Masamune Shirow me sont apparu, j'ai tenté tant bien que mal de comprendre pourquoi leurs styles me fascinait plus que tout ce que j'avais vu auparavant.

et je n'ai toujours pas la reponse aujourd'hui..

 

alors j'erre dans un style de vagabond depuis des années, essayant sans cesse de ne pas faire ni Manga, ni Comics.

et je rale à chaque fois que quelqu'un me dit que je me rapproche plus d'un genre que de l'autre, fatalement la BS U.S souvent..

mais pourtant je me suis tant appliqué depuis l'adolescence à ne pas faire de gros visage carré et musclé par facilité, ni dans les corps hypertrophié et rigide que je hais.

à travailler differente narines, levres et yeux..

 

mais j'avoue que j'ai toujours autant de mal à m'enlever des codes chelous, et dessiner un Wolverine c'est pas evident dans un autre style que celui dans lequel je l'ai trop souvent vu..

 

 

ça m'eneeeeeerve !

Repost 0
Published by Linsky, pas content.. - dans En passant..
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 19:24

une fois de plus dans sa paresse intellectuelle, le triste Eric Zemmour s'est trouvé un nouveau fer de lance afin de faire parler de lui :

Samedi dernier dans l'emission de Ruquier "On est pas Couché", le journaliste (paraitrait il) s'est permis de donner un jugement crasseux sur une culture ayant pourtant reçu des eloges parfois..

pas peu fier de s'exprimer sur une thematique qu'il n'a pas pris le temps d'etudier, et bien sur en faisant l'erreur de definition entre "Manga" et "Animation", Zemmour n'en demord pas et plonge dans le stereotype sur le sujet en definissant le support comme :
"de la merde infame avec moins de 3 mots de vocabulaire : "Fim Fam zoum". (je cite)

c'est tout simplement faire fi de quelques grand artistes tel qu'Osamu Tezuka, visionnaire, humaniste dont ses nombreuses oeuvres (Astro, Les 3 Adolph, ect.) ont été sources d'inspiration ou parfois outrageusement copié pour ensuite etre donné en pature au monde entier.
(comme le Roi Leo/le Roi Lion)
d'Hayao Miyazaki, createur des studio Ghibli (Nausicaä, Princesse Mononoké, Mon voisin Totoro, ect.)  qui a reçu les honneur de divers grand medias ainsi que plusieurs prix internationaux.
et bien d'autre encore, tel que Katsuhiro Otomo (Akira), ayant contribué à une vision adulte de ce phenomene.

une bouffonnerie digne d'un pietre journaliste à l'encontre d'une grande partie de la population s'interessant de pres ou de loin a ce support.
une façon aussi de juger coupable une Dorothée, qui en toute serenité lui met devant les yeux son jugement caricatural.
déjà parce que regarder et lire c'est different mais surtout que "fim fam zoum" sont des onomatopées et non pas des mots..
tout en lui expliquant avec bon sens, que les dessin animés de production Française n'etaient pas vraiment legions dans nos contrées soit disante "culturelle".


alors, non Mr Zemmour la mediocrité et l'indigence ne vienne pas d'une culture vieille de 150 ans et ceci ne peut pas vraiment prendre de sens dans la bouche d'un homme accusé à mainte reprise de propos discriminatoire.

et non Mr Zemmour, la merde infame n'est pas ce divertissement, qui propose parfois selon ses themes, bien plus de reflexions analytiques que votre soit disant rendu de travail dont vous ne maitrisez apparemment pas sa base la plus simple.

s'il y a coupable pour une culture crasse, ce n'est que vous en prenant un ton moralisateur et biaisé, par votre besoin d'exister dans le format que vous conchiez de bon coeur tout en lui faisant impudiquement l'amour devant nous depuis des années.

et puisque on en est à faire des jugements de valeurs, sachez que je ne crois pas en la politique (surtout la votre), je crois en la culture.
particulierement aux gens en possedant, et à bien ecouter vos esbrouffes,  vous n'en faites pas du tout parti..

dans mon cas, ce n'est pas tant l'attaque du manga qui me pose probleme, ce n'est pas le premier et le dernier à etre meprisant façe à ça, on survivra sans mal..
c'est juste que je commence a etre effrayé de vivre dans un pays ou les propos (tous confondus) d'Eric Zemmour prendraient une quelconque importance.
il ne faut pas.

Note :
le directeur de publication du site Total Manga, lui a repondu :
http://www.total-manga.com/news-tota...-n-3051-A.html

Repost 0
Published by linsky qui pense que Zemmour ne pense pas en realité.. - dans En passant..
commenter cet article