Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 22:13
grand amateurs du Comics, ce n'etait pas l'envie d'aller voir Kick-Ass au ciné qui me manquait, et ce malgré les quelques teasers un peu trop inspiré au niveau humouriste.
une petite peur qui ne pouvait s'effacer que devant le fait accompli..
et finalement, le film se coupe en 2 parties distinctes :
le traitement du mythe du super heros est laché, dans Kick-Ass on vit un hommage direct aux univers Comics suffisament referencé (dans les dialogues ou dans les ellipse de temps par exemple) en choisissant une vision un peu outranciere, on rit beaucoup au debut.. pourtant les bases dramatique sont déjà presente.
Dave est un adolescent comme les autres, n'est pas populaire et reve de devenir un super heros .
mais dans la realité personne n'a de super pouvoirs..
son trip l'embarquera dans un monde de violence progressive (à son encontre surtout ^^);  il y rencontrera Hit Girl et Big Daddy qui suivent le même chemin mais de façon plus.. maitrisé.
 
 
attention ! ce qui suit devoile les moments important du film, esquivez du regard si vous ne desirez pas vous faire spoiler !
la 1 ere partie n'est pas vraiment dans le propos, trop comique, peu reflextif et trop edulcoré par rapport à la base :

normalement dans le Comics, Dave se fait broyer et l'on voit/vit ses mois de depression sur le lit d'hopital, ici trop vite expedié en une ellipse de temps..
à sa 1ere vrai bagarre ou il obtient son statut de "heros", il saigne, se fait dechirer dans le vrai sens du terme et en profite pour en faire autant avec la machoire d'un de ses ennemis dans l'action.
en bref c'est glauque, violent et surtout pas rigolo..
même si la thematique permet quelques parentheses autour de ça.
puis dans le film intervient Nicolas Cage, qui cabotine, ce qui peut parfois donner l'impression aux spectateur d'assister à un episode la serie 70's de Batman lors du debriefing dans la chambre de Kick Ass..
pardonné rapidement par une Hit Girl en veritable machine de guerre.
mais la vraie souffrance c'est celle de Red Myst..
hors un costume tape à l'oeil poussant l'image gaudriolle un peu plus, entendre le fils devoilant son plan à son pere (le parrain/mafiosi), et cassant toute la surprise que le Comics instaure quand Kick Ass et le lecteurs decouvrent ensemble qu'il les piege.
 
 
vraiment incomprehensible ça.
là ou residait un twist, il ne reste rien.

par contre...
la 2eme partie, à partir du moment ou Big Daddy montre sa determination en egorgeant et detruisant la base des sbires, là c'est pas pareil :
l'ascension devient soudainement jouissive !
on commence à sentir tout le dramatisme des situations enfin.
quand Big Daddy brule, ça a l'air douloureux.. et c'est triste.
quand Hit Girl defourraille c'est brutal et vengeur !
quand Kick Ass intervient on comprend sa faiblesse.
et mention speciale aux scores du film (un peu tiré de çi et là avec son theme "28 Days Later") qui collent et rythment superbement les sequences d'actions.
bizarre d'ailleurs cette façon de faire des gags sanglant (le micro onde par exemple) mais de ne pas les restituer dans les 1ers cassage de bouche de Kick Ass.
à oublier des pans scenaristique ou à les transformer (la valise de Comics de Big Daddy et sa dramaturgie de fanboys nevrosé)
ou de vouloir à tout prix instaurer une dimension comique, celle çi efface l'intrigue de depart, qui heureusement est restitué sur la fin.

donc..
on rit des gags et de quelques punchlines alors que l'on devrait du cynisme penetrant qui se degage du materiau d'origine.
et dans la même veine, c'est tout autant dommage de faire de Hit Girl, une petite fille plus enjoué qu'elle ne le devrait..
l'adaptation de Kick-Ass est assez maladroite en esquivant au debut tout ce qui fait la force du comics (pathetisme, depressif et violence psychologique), le film tend à faire croire à un teen movies concon mais se rattrape sur la moitié du film en exposant le propos de façon plus claire et brute.
un peu dommage quand même de ne pas avoir demarré directement comme ça.



P.S :
sur le mur de Big Daddy, des tas de dessins (dont ceux de Romita Jr) et celui du barbu en noir et blanc.. ben c'est Big Daddy himself dans le Comics.
ça a quand même plus de gueule et l'air dur que Nicolas Cage, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Linsky qui attend toujours et encore l'adaptation parfaite.. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article

commentaires

tomoyo 03/05/2010 17:48


Je suis désolée de le dire mais euh... j'ai préféré le film (même en vf)


(et je vais me faire huer mais iron man 2.... comment dire, les scènes d'actions étaient énormissimes mais malheureusement j'ai trouvé le film trop long et ennuyeux.
Franchement le scénar casse pas des briques. Heureusement que Thor arrive)


Petitgoth 25/04/2010 19:09


Je me demande peut être si ta satisfaction d'une adaptation ne dépendra pas de manière proportionnellement inverse à l'implication des majors dans la production...
On édulcore pour séduire un max de gens, au détriment d'une vraie saveur, plus difficile d'accès au départ, comme le chocolat ^^


tomoyo 25/04/2010 15:06


J'ai bien lu tout ça dans la préface. Il "justifie" la violence de son oeuvre ainsi oui.

M'enfin à choisir je préfère Batman (lui non plus n'a pas de super pouvoir, lui non plus n'est pas toujours au top, il peut devenir carrément "sombre" (dark knight huhu) mais au moins il n'a pas de
collant vert lui :p)

D'façons mon avis est forcément tronqué, j'attends de lire le tome 2.


tomoyo 25/04/2010 14:47


Bah j'ai juste lu le 1 pour l'instant.

Et comme je l'ai lu après avoir vu Defendor, j'ai l'impression de déjà vu (j'allais écrire bu... comme quoi je suis juste une alcoolique)

Ca se veut original et je n'ai pas trouvé en quoi. Ah oui rendre ultra violente une petite fille ça claque. Bof, je trouve juste l'explosion de la violence, et la surenchère facile.

Tu vois dans Walking dead, la mort continuelle à laquelle on est confronté n'est pas anodine. Elle nous montre à quel point on devient insensible et fataliste. Alors que là c'est seulement pour
nous choquer. Enfin c'est l'impression que ça m'a laissée à la lecture du premier tome.


25/04/2010 15:01



c'est un exutoire pour les fans de Comics.


il y a un côté pathetique en Dave de croire au mythe du super heros, de se faire desanusser à chaque baston.


tout comme Hit Girl et Big Daddy le sont aussi à leur maniere même s'ils donnent l'impression d'en etre vraiment.


j'ai l'impression que Romita Jr est excessif dans cette violence afin de montrer une souffrance que l'on voit que rarement dans les personnages de Comics :


"ils gagnent toujours à la fin, ils vont au delà de leur douleurs, pour la liberté et la justice blabla", dans Kick-Ass c'est carrement le contraire, ils se masquent pour de mauvaises raisons,
sont psychologiquement pas super stable et souffrent comme des merdes en ayant perdu.


j'ai l'impression que c'est un antidote contre l'envie de se prendre pour un heros. ^^



tomoyo 25/04/2010 14:11


tu ne te serais pas planté dans la mise en page toi ? :)

A lu/vu le premier tome du comics (en français mon cher) mais n'a pas vu/entendu le film pour l'instant. J'ai peur qu'il flirte plus avec la comédie qu'autre chose.

Par contre moi j'aime bien Nicolas Cage (vu dans Bad Lieutenant dernièrement... my god... j'ai pas compris ce film)

D'façons j'ai Green Zone à voir d'abord.


25/04/2010 14:40



Cage a ce je ne sais quoi d'hysterique dans sa façon de jouer, ce qui parfois touche droit au but, et d'autre fois.. c'est un peu genant. ^^


dans Kick-Ass c'est un sacré melange des 2 :


insupportable au debut et touchant vers la fin.


 


(et cours lire le Comics ! tu me diras ce que tu en penses.)