Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 14:50

C'est ce qu'avait dû se dire Bob Hopskins le jour où il a lu le scrip proposé par un grand studio, de l'adaptation d'un des jeux videos les plus connu au monde.

Une comédie fantasiste et certes dépaysante mais visant un public forcement jeune,  une esquisse qui aurait dû rester unique.

C'est ainsi que commence officiellement la terrible histoire des adaptations des jeux videos au cinema..


Je ne le cacherais pas plus longtemps, je fais partie de ceux qui pensent que la connection des 2 medias puissent etre referencé mais aussi qu'il est quasiment impossible de les juxtaposer de cette façon.
Si les jeux videos impliquent une reactivité/interactivité, les films eux, ne sont sujet qu'à une certaine passivité du spectateur..
Il est donc évident que de voir ses heros vidéoludique sur ecran, joué par des acteurs, n'apportent que frustration et deception.
Seulement voila, rien n'arrete une machine qui engendrent des millions en visant un public de fans, de curieux ou de plus jeune moins reflechit sur la question.


Quand Street Fighter The Mouvais sorti en 1994, ce fut la cohue, des milliers de fan du jeu éponyme etaient pret à voir leurs personnages favoris se savater sur grand ecran..
 
Promu par un JC Vandamme encore au top de son statut bankable, tout etait permis même de mettre une Kylie Minogue en treillis tout autant peu coherente en Cammy aussi.
Un sucées parait il, néanmoins pour le cinephile averti, difficile de ne pas voir l'enorme supercherie..
Un script remanié afin d'eviter un maximum les combats attendus, des choregrahies inexistantes, des cascadeurs cul de jatte, des effets cheaps et des dialogues.. Mon Dieu.
Il n'etait pourtant pas difficile de laisser le pouvoir cathartique du jeu, basé sur un simple tournoi, faire le sel du film.
(c'est pas comme si ça n'avait jamais été fait avant, avec Bloodsport, ect.. ou bien d'autres..)
Des choix incomprehensibles si ce n'etait pas pour flatter le fan, qui ne jurait que par l'acteur principal incarnant Guile..


Pas etonnant qu'un ans plus tard, Mortal Kombat The Mouvaies, soit devenu le petit chouchou de quelques uns, pourtant tout aussi mauvais dans le sens inverse :
Effets speciaux experimentaux et excessifs, choregraphies hyper cablés, avec un triste Christophe Lambert donnant ses dernieres prestations de "hin hin..".

Plus important à noter, Mortal kombat le jeu etait déjà un bouillon de culture cinematographique.
(Johnny Cage n'etait autre qu'une reference à Vandamne, Liu Kang à Bruce Lee, Raiden à Lightning des Aventures de Jack Burton ( References.) , et le mythe Ninja  source de fantasme depuis que le cinema HK avait traversé les frontieres..).

Adapter un jeu video referencé de plein de film devenait le paradoxe qui se profilait pour les années à venir.  

Je pense que vous serez d'accord quand à l'inutilité de s'attarder sur des adaptations telle que Double Dragon, qui reste tellement vide de sens que nous ne serions quoi en dire.
(A part qu'Alissa Mylano etait jolie.. quoique pour l'occasion, je passe..)



Plus tard, l'ere de la 3D donna un nouveau souffle au cinema (s'il avait été asmathique ça nous aurait surement arrangé, dommage.) avec des jeux plus immersif comme Tomb Raider ou Bio Hazard/Resident Evil, c'etait l'occasion de recuperer des histoires plus construite et complete, plus facile à retranscrire.
Sauf que..
Une fois encore, les studios ressuçant des concepts vieux de 30 ans pour nous les mettre dans un emballage tout brillant (kung fu, pirouettes, Milla Jovovitch) continue à faire comble de l'absurdité en annhilant la substance 1ere des oeuvres.
Sérieusement ? les Resident Evil peuvent il etre qualifié de films d'horreur ? Ou même juste de bon films d'action ?

Faut il encore rappeller que le jeu etait ouvertement tiré de diverses oeuvres cinematographiques (Night Of The Dead  entre autre..), et que "faire le film d'un jeu tiré de films" n'est peut etre pas la chose la plus pertinente qui soit, surtout si les elements horrifiques disparaissent pour laisser place à une actions basique et souvent ridicule.
Pas de quoi rire, je pense.


Ou plutôt si.
Puisque un realisateur ayant compris l'attrait du fanboy mouillant son caleçon à l'idée de voir ses heros prendre vie sur pellicule, prendra possession à lui tout seul du terme "adaptation" pour enfin donner aux gens ce qu'ils desirent réellement :
Vivre de l'action intense et bourrine sans agiter sa neuronne.

Le chemin etait ouvert pour le denommé Uwe Boll.

(sur lequel je ferais un article, pour devoir de memoire.. car il y a des erreurs à ne plus jamais reproduire.. jamais.)

"Grand genie de son epoque"  et assumant totalement sa triste vision du monde videoludique avec Alone In the Dark, House Of The Dead, Bloodrayne, Postal, Far Cry..


Boll s'est autant illustré pour ses talents de realisateurs mediocres (voir les plan de rails de camera apparaissant dans le champs, acteurs en roue libres, sequences de "Bullet Time" Artisanal, insert grossier..), que pour son opportunisme, quitte à faire des films sans même en comprendre la substance et c'est d'ailleurs tout ce que nous meritions.


Apres ces ultimes outrages, il est presque logique que quelques telefilms comme Wing Commander ou longs metrages tel que DOA, Tomb Raider, Doom ou Hitman, soit consideré comme tres honnete..
De bête actionner jouant sur un esthetique parfois leché, même si quelques fois hors de propos, passant d'un Pegi adulte (+18) à film asceptisé pour adolescent.
Le cas d'école du mignon navet qu'est Max Payne, faute d'être un Polar noir/Revenge Movie violent comme le(s) jeu(x) dont il est issue.


C'est aujourd'hui une evidence que le mot "Adaptation" fasse frissonner le cinephile.
A se demander si l'exception existe et ne s'appelerait pas Silent Hill..

Non pas que l'oeuvre soit parfaite, mais au moins elle a su retranscrire un minimum ce dont elle etait tiré..
Malgré trop de concession sur la thematique de l'horreur et pourtant largement plus encourageant dans l'ecriture et l'ambiance.



Toutefois, au bout de 16 ans d'adpatations est ce vraiment tout ce que l'on pouvait esperer de mieux ?

Ben non..
Et sachant que Silent Hill, a aussi tiré ses sources de certaines films déjà existant, etait ce vraiment utile de toute façon ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Linsky qui ne comprend toujours pas.. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article

commentaires

Petitgoth 25/01/2010 19:52


On ne pouvait éviter le mélange de médias.
Peinture-Musique, Cinéma-Musique, Théatre-Tv, etc..
Et donc, Cinemas et JV se sont mélangés..Il n'ya qu'a voir les budget alloués maintenant aux scenarii de JV pour comprendre que ceux-ci ne sont plus un support mineur.
Il faut beaucoup d'essais avant de trouver un équilibre, (sans parler des histoires de goûts, d'inflexibilité de codes etc)
Il ' y aura toujours des mauvais échanges, mais il y' en aura de plus en plus de bons.
Je pense même que maintenant, un scenario, une idée, est peu être déjà réfléchi sur différents supports en même temps.
Selon comment on s'en sert, cela peu être un avantage pour permettre aux artiste de s'exprimer pleinement, comme un inconvénient à vouloir toucher un trop large public..^^


tomoyo 16/01/2010 00:45


Ahhh Max Payne m'a tuée... Plus jamais ça.

M'enfin si ça peut te rassurer, maintenant ils préfèrent adapter les comics.

(ouais Green Lantern, ouais le reboot de Superman (encore), ouais Thor... ah non Thor ça pourrait être sympa après tout, avec Branagh...)