Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 21:32

Que les spectateurs lambdas s'eloignent à toute vitesse de ce long pavé qui parlera d'une des trilogies les plus critiqués de ces dernieres années..
Je parle bien sur de Matrix, loué par certains (peu), conchiés par d'autres, et pourtant digne de figurer parmi les cultes.
Mais ne vous meprenez surtout pas, je suis pourtant de la vieille ecole, de ceux qui ne jure que par le SFX totalement au service d'un narratif loin des esbroufferies visuelles qui existent depuis l'arrivé des CGI, et si les Matrix meritent l'attention c'est parce qu'ils sont tout simplement le Kinder Surprise dont beaucoup n'ont pas oser effeuiller l'emballage.

Pompeux et pompé sont les mots qui reviennent souvent, possible, les references sont loin d'etre caché, et c'est d'ailleurs en rendant ces hommages que la serie se targue justement d'etre intelligente.
Faisons simple, l'univers de Matrix à d'abord fasciné par son miroir virtualité/realité que tout passionné d'une culture a pu reconnaitre aisement :

Ainsi Thomas Anderson, depuis toujours désabusé et gené, decouvre qu'il n'a toujours été qu'un avatar dans un programme virtuel complexe la Matrice, depart d'une aventure faussement manichéenne dont le spectateurs seront empathique..
1ere erreur de sa part, il etait pourtant marqué en gros dans la ligne directrice que la manipulation etait le maitre mot.
par reflexe d'appartenance les gens ont directement fait un raccourci dont Hollywood nous a trop souvent habitué (humain/gentil ; Machine/mechante), ce n'est pourtant pas faute d'avoir inseré quelques regles de background donnant les clés par les protagonistes..
Les humains ayant vecu dans la Matrice ignorent le systeme et se battront pour le proteger (s'ils ne cedent pas à la folie en y sortant), tout comme nous le feront si demain on nous disait que notre vie est un mensonge.

 

Codes et regles logiquement accepté, le 2 fit pourtant une taulé.
Pourquoi ? Il etait pourtant convenu que tout ne serait pas si simple, faute de ne pouvoir detruire un systeme, il faut bien aprendre à connaitre les façons de le contourner et donc de le comprendre, ce que Reloaded met bel et bien en avant.
la thematique pousse aussi le sujet de virtualité en exergue.


- Si Neo pensait etre un homme dans un monde réel, à la fin du 1er il comprend qu'il n'est qu'un programme dans un systeme regit par des regles informatiques hackables.
- Dans le 2, il est devenu un hacker confirmé usant de cheat et de poke comme dans l'enorme jeu video qu'est la Matrice, la Matrice s'adapte, tout s'exagere et c'est normal.
L'architecte devoilera enfin la verité et tout prend son sens :

 

Il n'y a pas de prophetie, ni de mysticité, Neo n'est qu'un bug cyclique dont la machine s'accomode plus ou moins par depit pour se rebooter.
Pilule dur à avaler pour le spectateurs bien sur, mais apres tout il a choisi la rouge avec Neo dés le depart.


Dans le 3 eme episode et le final, l'ere des mensonges et terminé, l'analogie entre réalité et virtualité aurait dû fatalement poussé à la comprenhension depuis belle lurette.
(Des "cookies" distribué par l'oracle/traceur, des gens entrant dans un systeme/virus, des agents le protegeant/Antivirus, un metro sortant et entrant des informations en masse/clé USB, ect..)
Les Machines nous utilise comme nous les utilisons..
Conversation du Maire et Neo dans le systeme d'epuration des eaux de Sion :

 

"Je n'ai strictement aucune idée de ce que ces machines font mais ce que je sais c'est que j'en ai besoin pour vivre.."

 

Il n'y a pas de mechants ou de gentils seulement l'unique conflit d'interêt le plus basique du droit à la vie.
Neo l'acceptera/comprendra enfin que le combat est sterile..
6 milliards de gens refuserait de sortir du monde ou ils sont née, ils en mourraient, ils ne sont d'ailleurs même pas au courant qu'il y a un exterieur..
Sa fonction n'est que la finalité d'un nouveau cycle de vie liant sa race à celle des machines, se nourrisant les uns des autres.

Evidemment ceci est grossierement raccourcis expres pour sauter sur ses multiples thematiques qui parsement l'oeuvre et l'a rende autrement plus pertinente en pas mal de points à mes yeux.

Il y a aussi ce savant melange de culture qui façonne le film de maniere evidente.
Reference informatique/jeux videos, Kung Fu, Comics/Mangas, sont diverses formes hommages et techniquement c'est déjà le bonus non negligeable que tout cinephile ayant l'oeil un peu averti ne pourrais contester à moins d'etre de mauvaise foi.

Si vous insistez vraiment je peux directement faire le lien avec une des source inspiratrice visuelle comme Dragon Ball, dont dernierement on nous a montré tout l'etendue technique en carton pâte d'un realisateur et le tout doté d'un narratif pour gosse de moins 6 ans avec le même budget.
Wé, ça remet un peu les idées en place je pense et fait un peu relativiser.


Mais bref, si certaine reference philosophique, religieuse, culturelle ont sauté aux yeux des plus interessé, j'y ai aussi et surtout decelé la structuration d'un systeme politique.
Et je pense sincerement que ceci la vrai thematique de Matrix, dixit l'Architecte :


"La première Matrice que j'ai créé était parfaite. Une vraie oeuvre d'art, irréprochable, sublime. Un triomphe qui n'eut d'égal que son monumental échec. Sa chute inexorable m'apparait à présent comme une conséquence de l'imperfection innérante à tout être humain. Je l'ai donc remanié. Selon votre évolution. Pour refléter plus fidèlement les diverses bizarreries de votre nature. J'ai cependant été frustré par un nouvel échec. J'ai compris par la suite que le succès m'échappait parce qu'il fallait un esprit inférieur au mien ou peut être bien, un esprit qui serait moins soumis à ces paramètres de perfection. C'est ainsi que la réponse fut trouvée par accident, par l'intuition d'un autre programme, initialement créé pour explorer certains aspects de la psyché humaine. Si moi je suis le père de la Matrice, elle en est indubitablement la mère."


L'Architecte avoue qu'une machine n'est par definition que logique et mathematique, la politique ne peut donc pas exister avec pareil raisonnement, cependant pour que les humains puissent vivre (correctement) en son sein il manquait "nos bizarreries" (je cite) qui nous definissent.
Il fallait donc créer des Programmes tel que Persephone, Merovingiens, ect, qui seront les 1er à conceptualiser les sentiments peu logique comme l'amour/la haine, et engendreant bien entendu le bug cyclique (Neo).
Pallier à ceci et créer l'equité dans un systeme devenu chaotique, tel est la fonction l'Oracle.
Des programmes peu logique mais assurant pourtant l'harmonie humaine, c'est la problématique de la Matrice..
Une allegorie qui est le fondement du film, puisque Neo et les humains ne sont finalement que les outils politisés de 2 Intelligences Artificielles qui ont une vision conflituelle de leur propre societé :

 

- l'Architecte represente le Conservatisme.(du côté des agents/Anti Virus).
- Oracle represente le Progressisme (du côté des humains/virus).

 

L'impossibilité des 2 I.A de se faire la guerre (par leur importance au sein du systeme qui les fait tout vivre, humains et programmes), ils créerent chacun à leur depend un étendart ideologique qui se deformera..
Neo et Smith deviendront alors les 2 faces d'un anarchisme evolutif et excessif, 2 fonctions ayant soif de liberté et detruisant la Matrice.
Si "le choix" etait le maitre mot de ce conflit, (l'absorption de Neo, le 6 eme reboot) les dernieres paroles des deux I.A feront de ce mot la clé du nouveau systeme demarrant..
Dorenavant les humains s'apercevant etre dans la Machine auront "le choix" de sortir.
Eh oui, cette lecture ne place pas l'humain en personnage principal de l'aventure, mais plutôt la Matrice qui à chaque nouveau cycle apprend de nous et utilise nos propres outils pour le meilleur ou pour le pire.


Et quand à la fin apparaissant le Deus Ex Machina, bien qu'il soit la representation symbolique du Dieu gerant ce monde, il n'a pas encore pour autant conscience de cette extreme bizarrerie dont l'humanité à besoin pour "se rassurer et dormir en paix".

D'ailleurs les derniers mots du film ne seront pas vraiment en faveur d'un heros mais plutôt d'un sentiment, même d'une future et nouvelle intuition conflictuelle interne encore plus complexe dans cette machine qui apprend :

 

"Oracle, vous avez toujours su ?"
"Non, j'avais juste la Foi."

Et pour un programme, avoir la foi c'est le debut d'autres emmerdes, ça c'est sur. ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Linsky parce qu'il a le choix.. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article

commentaires

clovis simard 28/03/2013 12:25


LA MATRICE:HUMAINS ET MACHINES (fermaton.over-blog.com)