Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 10:07

Je vous parle souvent des fictions Transformers, mais avant d'être des films à gros budget ou des séries animées, les Transformers sont, comment l’oublier, des jouets. En effet, les films et séries ne servent qu'à vendre ces figurines et s'ils sont rentables directement, comme c'est le cas pour les films de Michael Bay, c'est tout bénèf’ pour Hasbro.

De ce fait, s'il y a quelque chose que je trouve intéressant, c'est de voir l'évolution d'une gamme de jouets par rapport au succès de la série, mais aussi selon les pays. En effet, si, pour beaucoup, Transformers est une licence américaine, il s’agit en fait d’une licence américano-japonaise dont les jouets sont fabriqués par deux sociétés : Hasbro au niveau mondial et Takara Tomy pour les figurines spécifiques au Japon et à certains pays proches comme la Chine.

L'évolution des gammes de jouets a un impact sur la façon dont va évoluer une série, comme sur la direction scénaristique qu’elle va prendre, par exemple Parfois, ça va même beaucoup plus loin.

Quitte à se pencher sur la question, autant le faire avec une bonne série récente. C'est pour cela que j'ai choisi de vous parler des gammes de jouets liées à la série Transformers Prime (dont j'ai déjà parlé dans un précédent article). Cela me permettra aussi de parler de certaines évolutions de cette série que ne couvrait pas mon article, ce dernier se concentrant uniquement sur la série animée américaine et n’abordant pas les différents dérivés qui en sont nés. Je vais volontairement ignorer certaines types (comme les jouets de type Cyberverse qui comporte beaucoup trop de jouets) et parler principalement des robots de taille Deluxe ou Voyager (les deux types dont j'aime le format des jouets) qui apportent quelque chose à la gamme, afin de ne pas m'étendre inutilement sur les nombreux moulages et repaints de Bumblebee.

Image

Les premiers jouets Tranformers Prime sortis aux Etats-Unis furent ceux de la gamme First Edition (2011), qui était sortie pour accompagner le pilote de la série (qui se composait de 5 épisodes). Ça commençait plutôt bien : des robots assez détaillés, très fidèles à ceux de la série et faits avec des matériaux de bonne qualité.

Image

Seulement, une fois la promotion faite, Hasbro préféra sortir des jouets moins chers à produire. La gamme fut vite abandonnée. Certaines figurines de personnages importants ne virent même jamais le jour. D’autres ne furent disponibles que sous forme de packs qui ne sortirent pas aux Etats-Unis, ou qui y furent commercialisés beaucoup plus tard à l’occasion d'une sortie en grande surface pour un temps limité. Ce fut le cas pour Megatron, disponible seulement dans un Entertainnement Pack contenant Megatron, Optimus Prime, un DVD du pilote de la série et les figurines des trois héros humains. Ce pack est d’ailleurs le seul moyen de se procurer des figurines de ces derniers personnages. Il ne fut initialement disponible qu'au Canada ou en Asie, mais il ressortit en 2012 aux Etats-Unis lors d'une opération promotionnelle.

Image

Hasbro passa ensuite à une nouvelle gamme appelée Transformers Prime Robot In Disguise pour accompagner la suite de la série ainsi que sa sortie dans nos contrées. Ce fut donc la première gamme à sortir chez nous. Si les robots sont en gros les mêmes mais peints différemment, force est de constater que la qualité des figurines est inférieure à celle de la gamme précédente, que cela soit au niveau du respect des détails, des accessoires fournis ou de la qualité des matériaux utilisés. Certes, on se situe alors juste dans la moyenne du jouet pour enfant donc ce n'est pas catastrophique non plus. Cette baisse de qualité se voit bien sur la "nouvelle" figurine de notre amie Arcee :

Image

Cette gamme, qui correspond aux saisons 1 et 2 de la série (qui s'étalèrent de 2011 à fin 2012 aux Etats-Unis), rencontra un problème qui se pose fréquemment pour les gammes de jouets Transformers. Dans la série Transformers Prime, seule une dizaine de robots apparaît. Comment faire alors pour continuer de vendre des jouets aux gamins qui, depuis le temps, ont pu tous les acquérir ?

La réponse des fabricants est simple : créer des robots qui n'existent pas dans la série et, si possible, en faisant des repaints, afin de ne pas avoir à créer de nouveaux moules, ou alors juste pour la tête (l'élément visuel le plus distinctif d'un point de vue humain).

Ainsi, par exemple, Wheeljack donna naissance à Dead End :

Image

De même, nous avons vu au début de cet article que les sociétés commercialisant les jouets n'hésitent pas à sortir des dizaines de versions d'un personnage populaire comme Bumblebee. Néanmoins, parfois elles sont moins fainéantes et créent de nouveaux modèles, même si ceux-ci n'apparaissent pas dans la série.

Par exemple Ultra Magnus :

Image

Ou Thundertron :

Image

Ce n'est pas pour rien que je vous montre ces deux-là, vous allez voir qu'ils ont une histoire particulière. Mais pour garder un peu de mystère, parlons de ce qui se passe pendant ce temps-là au Japon.

Image

En effet, si nous, en France, avions des jouets pas terribles, au Japon, les fans avaient le droit à une gamme entière, souvent plus respectueuse des détails visuels de chaque robot que la version First Edition comme nous le montre avec son charme habituel notre chère Arcee :

Image

Cette gamme est baptisée Arms Micron à cause des accessoires particuliers qui accompagnent les figurines, ou qui sont même vendus séparément. En effet : qu'est-ce qui plaît plus à un Japonais qu'un robot transformable ?
Un robot dont l'arme est, elle aussi, transformable en robot !
Et comme ça, on peut en vendre énormément : de toutes les formes ou de toutes les couleurs, façon Pokémon !
Et si, en plus, on peut combiner ces robots pour faire des armes totalement what-the-phoquesques (comme le montre la publicité ci-dessous), là, le public craquera forcément :

Image

Au-delà de ces accessoires extrêmement plaisants (mais ne respectant pas l'équipement des personnages de la série), la gamme Arms Micron est la seule à proposer certaines versions de figurines existantes issues des deux premières saisons comme Megatron s'étant fait greffer son nouveau bras (je n'en dis pas plus pour ne pas trop en dévoiler à ceux qui n'auraient pas vu la série).

Image

On a aussi la seule figurine d'Optimus Prime avec la matrice de commandement, cette dernière pouvant même se transformer en une jolie épée :

Image

Ou même une figurine de Gaia Unicron (qui a pourtant un rôle majeur à la fin de la saison 1 de Transformers Prime), qui en plus peut s'assembler avec la figurine de Megatron (ce qui préfigure ce qui se passera un ans plus tard dans le film Predacon Rising) ou d’Optimus (là, en revanche, il n’y a vraiment aucun lien avec la série, ils ont simplement dû trouver ça cool).

Image

Arrive le moment où, aux Etats-Unis et au Japon, la série Transformers Prime finit sa deuxième saison. Si, en Occident, la série a beaucoup de succès, elle n'est pas assez japonisante et le public japonais décroche.

Un choix marketing est donc fait. Aux Etats-Unis, la série continue normalement et est toujours faite par la même équipe. Au Japon, on choisit de mettre là un terme à la série (en modifiant l'épisode final de la saison 2 pour l'orienter vers une fin plus ouverte permettant de faire n'importe quoi après).

De plus, on veut vite finir la série car un nouveau projet de série animée Transformers a été lancé dans l’espoir de réunir à nouveau les publics d'Orient et d'Occident.

Cela va avoir une grosse influence sur la gamme de jouets, mais aussi sur les séries.

Un premier concept de gamme de jouet est créé. L'idée qui oriente la thématique de la gamme est d’introduire un troisième camp de monstres, appelés les Predacons. Ce camp se compose seulement de quelques figurines nouvelles pour qu’il n’y ait que peu de moules à faire. Les Autobots et les Decepticons devant s'adapter pour les vaincre, on peut, en les remodelant, ressortir des figurines ayant la même transformation et les vendre de nouveaux aux pigeons fans). Notons que le choix d’ajouter des monstres n'est pas anodin, vu qu'en parallèle la production du quatrième film a commencé et que celui-ci verra l'apparition des Dinobots. Habituer les enfants à jouer avec des robots qui se transforment en monstres plus ou moins proches des dinosaures permet aussi de les habituer à apprécier la future gamme de jouets qui sortira en même temps que le film.

Premier problème : un nouveau personnage (ou un changement d'apparence d'un personnage existant) de Transformers Prime coûte très cher à intégrer au dessin animé (ce qui explique le faible nombre de nouveaux personnages entre les saisons 1 et 2). Chaque pays va donc choisir une façon de contourner le problème.

Voyons d'abord le cas américain.

Image

Le choix fait pour les Etats-Unis est donc de continuer Transformers Prime avec le même niveau de qualité. Mais comme il faut vendre de nombreux nouveaux jouets, on termine rapidement la série et on vend à coté une BD présentant tous les modèles qui n’apparaissent pas dans la série. Ça tombe bien, une BD Transformers Prime avait déjà été faite (mais j'y reviendrai dans une partie bonus à la fin de l'article pour les plus maso d'entre vous).

La série continue donc tranquillement dans la direction que lui avaient donnée ses créateurs, mais doit respecter de nouvelles contraintes :
-une saison plus courte (les créateurs de la série ont réussi à négocier un film d'animation en plus pour finir complétement leur histoire. Cela va aussi avoir une influence pour la suite) afin de vite passer à la bande dessinée,
-introduire les Predacons en robots extrêmement puissants, afin que les enfant les veuillent parce qu'ils sont encore plus forts que les autres.

La nouvelle gamme est alors nommée Beast Hunter (tout comme l'arc de la série correspondant à cette troisième saison).

Image

Cette saison finale de Transformers Prime n’introduit que très peu de nouveaux personnages. On y verra :
- une nouvelle forme d'Optimus Prime nettement plus puissante,

Image

- un (et un seul) redoutable Predacon appelé Predaking (qui sera rejoint par deux autres Predacons pour le film) et qui est littérallement inarrêtable dans la série,

Image

- Ultra Magnus. Sauf que, si vous avez bien suivi (oui, je sais, ça fait loin), ce robot est sorti avec la précédente gamme. Par conséquent, pour vendre un nouveau jouet, il faut en faire une nouvelle version (fondée sur la transformation de l'ancien jouet d'Optimus Prime de la série Robots In Disguise afin de faire des économies). Pour une raison inconnue, le jouet comporte des ailes qui n'apparaîtront jamais sur le personnage durant la série... Bizarre, d'autant plus que le reste du jouet est plutôt fidèle à son apparition dans la série.

Image

Par ailleurs, le personnage de Shockwave (qui apparaît dans la saison 2) a enfin droit à sa figurine (là encore, allez voir dans la partie bonus en fin d'article pour comprendre la raison de l’apparition de ce personnage et pourquoi il a pris tant d'importance dans la série).

Image

A côté de ça, les autres personnages ont droit à des relookings plus ou moins étranges (à thématique animale) qui n'appraitrons pas dans la série (mais qui apparaitrons dans la BD qui lui fera suite) comme nous le montre une fois de plus notre chère hôtesse Arcee :

Image

Toutefois, ils gardent toujours la même façon de se transformer, les ingénieurs d'Hasbro étant trop occupés à faire les autres Predacons.

Enfin, plusieurs figurines de jouets de Predacons (qui sont quand même l'acroche de cette gamme) apparaissent :

Image

Ces nouveaux personnages serviront dans la BD qui fera suite au film d'animation Predacon Rising.

Et ça tombe bien car, chez Hasbro, on n’est pas bête : si on fait un film en plus, autant faire des versions exclusives que l'on ne distribuera que dans les enseignes mettant nos produits en avant. C'est ainsi qu'en France, vous avez sans doute pu voir chez Carrefour les repaints de trois Predacons comme ce sympathique griffon :

Image

J'ai maintenant une bonne nouvelle à vous annoncer : j’ai fini avec le cas américain. La mauvaise nouvelle, c'est que, chez les Japonais, c'est pire...

Image

Les Japonais ne trouvaient pas Transformers Prime assez proche de leur culture. La décision fut donc prise d’apporter à la suite de cette série des éléments qui plaisent plus au public japonais. C’est ainsi que les créateurs quittent l'animation 3D pour revenir à de l'animation 2D, qu’ils introduisent des héros humains aux pouvoirs ninja façon sentaï (et avec l’incontournable robot façon Bioman), et que les Predacons sont légèrement relookés pour ressembler à des démons du folklore japonais. De même, on se rend compte que les créateurs se mettent à faire du patriotisme. En effet, l'intégralité de la série se passe au Japon et les personnages, qui voyagent dans le temps, revivent de grandes batailles historiques de la nation nippone afin de montrer à quel point les Japonais sont de grands héros qu'importe l'époque. En fait c'est sans doute la plus japonisante des séries Transformers jamais crées (même par rapport à d'autres séries exclusives au japon).

Il est intéressant de noter que ce n'est pas la première fois qu'une série Transformers se sépare en deux. C'est par exemple arrivé avec la série d'animation G1, qui, après le film, a connu une suite américaine et une suite japonaise. Cette dernière donnera lieu à un certain nombre de séries spécifiques au Japon qui sont des suites directes de la série G1 japonaise.

La série est nommée Sanjō Gattai Toransufōmā Gō!, ce qui veut dire Triple Combination: Transformers Go! Ce titre est dû au fait que le robot à la Bioman de la série se compose de 3 robots qui peuvent s'assembler en 3 combinaisons différentes de robots (un peu comme celui de l'anime Sousei No Aquarion, pour les connaisseurs). La plupart des gens l’abrègent en Transformers Go !

Image

Comme il a fallu la produire de toute pièce, cette série n'a rien à voir avec l'ancienne en termes de réalisation (aucun élément 3D des Transformers Prime n'était réutilisable pour un dessin animé 2D, même si les robots reste modélisé en 3D mais de façon largement plus fidèle au jouets). Elle fut plus longue à produire que la suite américaine et sortit après la fin de celle-ci (la saison 3) aux Etats-Unis. Par ailleurs, afin de vendre plus de jouets avec des coûts de développement qui soient les plus faibles possible, tous ceux de la gamme correspondant à cette nouvelle série sont des repaints de la gamme Beast Hunter. Notre charmante assistante Arcee va encore une fois se charger de nous montrer ça :

Image

Ils sont parfois légèrement modifiés : comme d'habitude, on change une tête et on a un tout nouveau personnage...
Par exemple, notre ami le griffon Grimwing prend le nom plus japonisant de Budora et au passage devient la plus belle version de la figurine :

Image

On y retrouvera aussi notre ami Thundertron, qui sera renommé Go Prime et sortira en deux variantes (je ne vous en avais pas parlé pour rien, comme vous le voyez : rien ne se perd, rien ne se crée tout se ...) :

Image

Sinon, la particularité de cette série est de proposer ces fameux robots :

Image

Image

Ils peuvent s'assembler entre eux sous 3 formes différentes :

Image

Image

Image

Les Japonais auront aussi leur version ultra ultime de la mort qui tue d’Optimus Prime, délicatement nommée Optimus EX Prime :

Image

Comme si ça ne suffisait pas, d'autres robots à triple combinaison sont créés, et tous sont en plus combinables avec Optimus EX Prime (à ce propos ce sera le seul jouet de mon article qui n'est ni un Deluxe ou un Voyager, mais un Leader, la raison de sa présence étant qu'il se combine avec des Deluxe)  :

Image

Bon, voilà, normalement on a fait le tour de l'évolution de la gamme de jouets Transformers Prime et de son influence sur la série animée (et vice versa), mais les choses ne sont pas aussi simples qu'elles en ont l'air. C'est pourquoi voici les :

Image

Merci Caius !

A cause du succès de la série Transformers Prime et du succès du jeu vidéo Transformers War For Cybertron, Hasbro a voulu rattacher à la truelle les deux univers. Pour cela, la société a profité de la sortie de la suite de War For Cybertron, simplement nommée Fall Of Cybertron, pour l'associer à l'univers de la série en forçant les auteurs de celle-ci à y jeter des ponts avec le jeu. La première apparition de Shockwave dans le dessin animé Transformers Prime est due à cette tentative de raccommodage.

Pour faire les choses plus proprement, les créateurs ont sorti en même temps que le jeu Fall of Cybertron, une bande dessinée officielle Transformers Prime Beast Hunter. On y découvre la suite du jeu Fall Of Cybertron racontée du point de vue des Dinobots jusqu'au moment où leur histoire rejoint la fin de Transformers Prime.

Image

Les jeux sont donc plus ou moins considérés comme faisant partie de l'univers Transformers Prime et par extension les jouets issus des jeux le sont aussi.

Pourtant, ces derniers sont sortis avec de nombreux jouets qui n'ont rien à voir avec la série dans la gamme de jouets Transformers Generations. Il s’agit d’une gamme qui vise les vieux collectionneurs de Transformers en ressortant des versions actualisées des robots qui ont marqué leur enfance.

On y retrouve quelques figurines bien sympa issue des jeux comme Grimlock le robot T-Rex ou les Combaticons, un groupe de 5 robots véhicules de guerre qui s'assemblent pour former l'immense Bruticus.

Image

La BD Tranformers Prime Beast Hunter est réutilisée ensuite pour écrire une suite à la série animée afin de donner envie aux fans d'acheter les nombreux robots commercialisés bien qu’ils n’apparaissent pas dans le dessin animé (et certains chapitres de la BD seront même présents en bonus dans les boîtes américaines des jouets).

Pour ceux qui se le demandent, les deux jeux vidéo cités ci-dessus sont très sympa.
Le premier est plus dans l’esprit d'un jeu comme Halo en termes de gameplay (mais avec plusieurs boss plutôt bien pensés, ce qui est rare dans un TPS) avec possibilité de jouer la campagne à trois joueurs en ligne. Le second est plus dans l'esprit d'un Call Of Duty avec une campagne qui essaie d'en mettre plein les yeux mais qui est finalement très dirigiste et ne propose pas de vraie difficulté (malgré un dernier tiers de jeu à l’ambiance vraiment épique), mais un mode multi-joueurs bien mieux équilibré et compétitif que le précédent épisode (sans atteindre celui d'un Call Of en terme de qualité et d'accessibilité).

Image

Si je vous parle de ces jeux et des astuces utilisées pour les rattacher à Transformers Prime, c’est parce qu’ Hasbro a annoncé la suite de Fall Of Cybertron récemment, et en a profité pour retourner sa veste.

La suite de Transformers Fall Of Cybertron s'appellera Rise Of The Darkspark et est présentée comme faisant le lien entre les précédents jeux et les films Transformers réalisés par Michael Bay. Il se trouve que le jeu sort cet été, en même temps que le quatrième film.
On voit donc que, finalement, l'univers de la série animée Transformers Prime n'a rien à voir avec les jeux Transformers.

J'attends encore avec curiosité l'explication de l’existence de deux Grimlock aux design trés différents...

Image

Bref, chez Hasbro, on peut faire n'importe quoi tant que c'est pour faire du fric...

Je tenais juste à rajouter que pour faire cet article j'ai pris des images issues des Wiki Teletraan One et TF Wiki, ainsi que celles du site Siebertron qui est l'un des site les plus complet sur les jouets Transformers vous pourrez donc trouver plus d'informations sur ces sites si le sujet vous intérésse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ray, qui n'a pas fini de jouer avec ses robots favoris ! - dans Mangas-Comics-BD et Jeux de Plateaux.
commenter cet article

commentaires