Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 10:05

J'ai vu Divergente.

L'autre "Best Seller Mondial ", vous voyez ?
Image
Le genre de film pas dégueu mais pas folichon pour autant, oui le truc concon-mignon quoi, parce que basés sur la même structure "Twilight/Hunger Games", avec digestion des oeuvres d'anticipation pour la restituer prémâché à un public visé.

Une société d’après guerre (non, je ne dirais pas post-apo, ce terme se mérite) est constitué de caste à laquelle chaque personne appartient (les Érudits, les Sincères, les Fraternels, les Altruistes et les Audacieux) sous peine de finir SDF et de crever comme une merde.
Ca tombe mal, parce que Triss elle, est ce que l'on appelle une "Divergente"..
Bref, rien de nouveau sous l'horizon, en passant par la source qu'est 1984, voire Equilibrium, Matrix, ect, le film est une grossière allégorie sociétale et il dépeint le sentiment d'exclusion de tout adolescent pour en faire l'être d'exception, l'unique.. L’étincelle de la révolution, évidemment.

[Spoiler On/]

Sauf qu'en finalité, c'est exactement tout le contraire, le concept de singularité n'a clairement aucun sens une fois l'histoire assimilé.
D'ailleurs, les conversations de spectateurs à la sortie de la salle démontraient bien l'incompréhension face à ce schéma tellement simple qu'il en est devenu absurde.
(Ou c'était des gens sont super con, en fait.)

La catégorisation extrême représenté par les castes ne sont autre que des traits de caractères lié avec naïveté aux corps de métiers formant les branches d'une société parfaite, ils sont révélé via un test et une simulation sous substance chelou..
Image


- Les Erudits sont les scientifique mais je trancherais plus pour les Politiciens, au vu du message sur la quête de pouvoir et de contrôle..
- Les Sincères sont censé représenter la neutralité du jugement de la justice, le tribunal et des avocats, pour imager rapidement..
- Les Fraternels sont les gentils hippies hyper souriant travaillant la terre afin de nourrir tout le monde, l'ouvrier bienheureux comme le simple d'esprit.
- Les Altruistes, qui comme leur noms l'indique sont.. ben les assistance sociaux, plein d'abnégation tout ça..
- Enfin, Les Audacieux, faction choisi par l'héroïne (Bea)Triss, représenté par des djeun's qui courent et sautent avec fougue en éructant plein de "youhou", censé faire office de Police ou plutôt les Soldats de cette société un poil trop bien ordonné..
Image

D'ailleurs, il est très possible de pouffer de rire au moment précis de l'arrivé en fanfare des Audacieux, de par le cliché gras et pourtant devenu commun d'une jeunesse Yamakasi, toutefois c'est justement dans ces eaux là que l'intrigue se met en route..
Image
On assiste donc au paradoxe de l'image de cette caste semblant évoquer une liberté grisante (avec la grimpette et les "Youhou !!") alors qu'une fois au sein de la faction on prend totalement conscience que c'est le bête concept de l'armée avec toute l’austérité qui va avec..
Ceci aurait pu devenir subtil si les personnages rencontré par Triss n'étaient pas détouré par leurs trait de caractère caricaturaux, donnant ainsi rapidement les clefs de l'intrigue, voire de l'enjeu..
Machine est Sincere, Truc est Erudit, en gros qu'importe ton trait de caractère prédominant, tout le monde peut aller chez les Audacieux et vice et versa, mais tu n'as pas le droit à l'erreur, ce serait trop (logique) facile sinon.
Image
De toute façon, les thématiques de la dystopie ne sont que prétexte à la fameuse et obligatoire histoire d'amour avec l'autre personnage "unique" (qui ne l'est pas vraiment non plus, du coup).
Au grand étonnement de quelques spectateurs, qui vers la conclusion du métrage, se demandaient si les autres protagonistes participant à cette mignonne révolte, sont aussi Divergent.
Ben oui, andouille.. Tout le monde l'est, car il n'y a rien d'exceptionnel à être divergeant, c'est seulement l'acceptation massive d'une norme qui empêche de l'être, aussi bien dans le métrage que dans la vraie vie.

Bref, le film nous explique en 2h25 que la graine de l'anarchie (la Divergence) trouverait donc sa source dans le refus de catégorisation.. wow.. Breaking News les gars !
*Moi qui pensais que les gens n'avaient qu'un seul trait de caractère et que celui çi gérait entierement leurs vies, ben je suis bien emmerdé maintenant..*

Tandis que le train emporte les héros au delà de la barrière de protection de cette société malade, on imagine sans peine les suites et leur intitulés "Divergent 2 : Libération", car à n'en pas douter à l’extérieur y a des tas de gens normaux.. euh des Divergent, pardon.. qui n'attendent qu'une jolie blonde pour les guider vers euh.. wé.. vers une suite quoi.
 

 

[Spoiler Off/]

Sympathique sur la forme mais pas vraiment original du tout dans le fond, une dystopie à moitié, comme trop souvent référencé mais pas assumé, raccourci et mal dégrossi pour que le grand public puisse en assimiler la substance très très facilement afin surtout de fantasmer sur l’énième romance porté par la beauté de jeunes acteurs/actrices en pleine ascension.

C'est coquet et lisse comme un "Hunger Game" qui parlait d'un embrasement qu'on attend encore.. Mais tssh, faut que j'arrête la mauvais foi, c'est pas pareil, il parait..

Oh wait !!
Image
Image

Partager cet article

Repost 0
Published by Linsky, too old for this shit.. - dans Pas de PopCorn pendant la seance !
commenter cet article

commentaires

Philippe 22/12/2015 13:36

Bonjour,

Je viens d'achever un roman fantastique (Innerlands - L'éveil) qui s'apparente à un univers aussi étrange que celui de la trilogie divergente, Hunger Games ou encore Labyrinthe.
Fantastique sans être irréel.
Je serais heureux de vous inviter à faire un tour sur mon blog "http://innerlands.over-blog.com/".
Vous pourrez y découvrir le synoptique du livre 1, ainsi que le prologue. Vos commentaires seront bien sûr les bien venus.
à bientôt peut-être.