Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 21:22

 

OUCH !! oui, c'est ce que Max Payne aurait dû faire transparaitre comme choix artistique..


C'est un constat dans la continuité du probleme des adaptations, car il y a des mecs qui ont essayé depuis des années d'adapter "Punisher" en film, ou comme j'y faisais allusion "Max Payne"..

ben j'ai envie de leur dire :
arretez s'il vous plait !! regardez James Wan faire et essayez de comprendre, par pitié !

 


Mais Death Sentence n'est pas une adaptation, attention hein..

Même si le synopsis reste dans la verve du "vigilante/revenge movie" en racontant comment un bon pere de famille, honnete et sage sombre petit à petit dans l'univers de la violence apres la mort de son fils, abattu par un gang.
Ici pas de concessions à la mord moi le noeud, et tout cela montre bien vite un point de vue souvent negligé dans cette descente aux enfers.

On ne peut vraiment accepter sans sourciller la voie choisi par le personnage principal (Kevin Bacon), on comprend vite l'erreur, la mecanique de violence sans fin qui s'engage.
La recherche jubilatoire de la vengeance pour nous spectateur a un gout malsain, un cercle vicieux qui s'est engagé entre voyoux, parmi
quelques prestation surprenante d'un Goodman suant l'enfoiré. 


Jusqu'au dernier moment qui appelle le generique, on pourrait aisement se dire que Wan a fait la vraie version (non officielle) du Badass de Marvel ou de Max Payne avec une realisation coherente, creative et rythmé comme on en voit peu..
Et dans la perte de soi et la transformation physique de Bacon, on entendrait presque en fond :


"This is not a vengeance.. this is a punishment !"

 

Une fois de plus, c'est quand il n'y a pas le luxe et les paillettes d'une licence qu'on s'en rapproche le plus de ce qu'il faut, et tout ça sans Bullet Time en plus..

Partager cet article

Repost 0

commentaires